Comme des Lego. Retour sur la construction de Stonehenge

A LA UNE

Une technique de construction qui relie Stonehenge à l’un des jouets pour enfants les plus appréciés du monde moderne a été présentée via une photo du site mégalithique prise sous un angle inhabituel.

Stonehenge est un monument mégalithique composé d’un ensemble de structures circulaires concentriques, érigé entre -2800 et -1100, du Néolithique à l’Âge du bronze. Il est situé à treize kilomètres au nord de Salisbury, et à quatre kilomètres à l’ouest d’Amesbury (comté du Wiltshire, en Angleterre). L’ensemble du site de Stonehenge et le cromlech d’Avebury, à une quarantaine de kilomètres au nord, sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco dans un ensemble intitulé « Stonehenge, Avebury et sites associés ». Le site attire environ un million de visiteurs par an.

Une étude récente, basée sur photographie, prise à partir d’une montgolfière il y a 25 ans, révèle que les constructeurs préhistoriques de Stonehenge ont utilisé une méthode pour consolider les pierres géantes du site avec une méthode familière aux fans des briques Lego.

Au sommet des pierres verticales, les constructeurs de Stonehenge façonnaient des boutons lisses qui s’emboîtaient parfaitement dans les trous correspondants creusés dans les lourds linteaux qui étaient placés au-dessus d’eux : comme d’énormes morceaux de Lego.

Pour Susan Greaney, historienne principale de l’English Heritage qui s’occupe du site, la photographie illustre l’habileté des constructeurs il y a plus de 4000 ans – et leur détermination à ce qu’elle dure pendant des millénaires. « L’une des grandes questions est de savoir pourquoi Stonehenge a été construit avec une telle précision », a-t-elle déclaré. « Il se pourrait bien que ce soit simplement parce qu’ils voulaient s’assurer qu’elle durerait très longtemps. »

La pierre représentée fait partie du cercle extérieur. C’était l’une des 30 pierres sarsen verticales surmontées de linteaux horizontaux. La plupart des cercles de pierre construits à l’époque étaient constitués de blocs de pierre laissés à peu près dans leur état naturel et brut et simplement dressés à la verticale. Mais comme le montre la photo, Stonehenge était plus sophistiqué.

Les montants et les linteaux, tous deux en pierre sarsen locale, étaient verrouillés ensemble au moyen d’un joint plus couramment utilisé en menuiserie – la mortaise et le tenon. Le tenon, en l’occurrence la cheville arrondie en saillie, au sommet de chaque montant, s’emboîtait dans un trou, la mortaise, creusée dans le dessous du linteau. Les extrémités des linteaux étaient reliées entre elles par une autre technique de travail du bois, celle des joints à rainure et languette.

Sur les 30 pierres dressées, 17 sont toujours debout et cinq des linteaux restent en place. Les linteaux qui auraient reposé sur la pierre de la photo sont cependant tombés, exposant ainsi les tenons.

Greaney a déclaré que la méthode des constructeurs de Stonehenge, qui s’apparente à la construction de Lego, avait résisté à l’épreuve du temps. «Mettre des sarsens non travaillés comme linteaux sur les montants aurait été assez instable », a-t-elle déclaré. « Nous pensons qu’il y avait des monuments en bois similaires à l’époque de Stonehenge dans lesquels on utilisait probablement des joints à mortaise et à tenon. Ils ne survivent pas parce qu’ils ont pourri. Stonehenge est le seul que nous ayons avec ce type de travail et de façonnage. C’est exactement comme le Lego. Nous disons parfois à nos écoliers qui visitent Stonehenge que c’est exactement comme du Lego. »

English Heritage a extrait l’image saisissante de ses archives et l’a publiée sur son flux Twitter, en indiquant le lien Lego.

« C’est une vue rarement vue du sommet d’une des pierres sarsen géantes. Les tenons en saillie sont bien visibles et la pierre du linteau horizontal correspondante aurait eu des trous de mortaise pour qu’ils s’y insèrent. Un peu comme les premiers Lego ! »

L’entreprise danoise n’a pas hésité à rebondir sur cette information :

Les origines de Lego se situent dans l’atelier d’Ole Kirk Kristiansen, un menuisier qui, il y a plus d’un siècle, a commencé à fabriquer des portes, des fenêtres, des armoires de cuisine, des placards et des cercueils avant de développer des jouets pour enfants. Il est clair que, comme les constructeurs de Stonehenge, il était familier avec les assemblages en bois tels que les tenons et les mortaises.

Un porte-parole de Lego a déclaré : « En tant qu’entreprise qui vise à inspirer et à développer les constructeurs de demain, c’était quelque peu surprenant de nous voir liés à des constructeurs préhistoriques ; mais nous sommes fiers d’être mentionnés par English Heritage dans leur tweet comparant les pierres des monuments avec les briques Lego. »

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Valérie Pécresse sera la candidate Les Républicains (LR) à la présidentielle 2022

Les résultats du second tour du congrès de désignation du candidat Les Républicains à l'élection présidentielle sont tombés. La...

Littérature pour enfants. Madame la Chouette vous propose sa sélection de Noël [Partie 2]

Voici la deuxième partie de la sélection de Noël de Madame la Chouette, animatrice et rédactrice du site Chouette...

Articles liés