Stonehenge, patrimoine africain ? Ben voyons…

stonehenge

Ces dernières années, l’Histoire toute entière a subi un véritable assaut de la bien-pensance cosmopolite. Si la manœuvre n’est pas nouvelle, la mémoire ayant souvent été un instrument de légitimation aux mains des différents pouvoirs, on dénote un phénomène nouveau, qui a littéralement explosé avec l’arrivée de la cancel culture : le mensonge pur et dur. Un délire qui repose sur l’ignorance la plus crasse, quand ce n’est sur la mauvaise foi. Les faits historiques sont volontairement déformés, on fait dire à l’Histoire ce que l’on veut, ce dont on nécessite pour étayer sa thèse, aussi farfelue que cela puisse paraître.

Encore immergé dans les brumes des temps les plus reculés, relié à la mémoire la plus ancienne des Européens, Stonehenge ne pouvait échapper à ce procédé.

C’est ainsi, qu’à la suite d’une étude de la University College de Londres publiée en 2019, révélant que des squelettes prélevés aux alentours étaient de ces fameux chasseurs-cueilleurs provenant d’Anatolie ( En archéogénétique, Early European Farmers. Leur patrimoine génétique constitue la composante majeure du patrimoine génétique des Européens modernes) les bâtisseurs de la structure devenaient magiquement… turcs !

Les bâtisseurs du site de Stonehenge en Angleterre étaient originaires de Turquie selon une récente étude, “The builders of Stonehenge were descended from Turkish migrants, scientists claim”, De l’Anatolie à la Britannie : l’ADN des peuples migrants à l’origine de Stonehenge” etc.. Une profusion d’articles de presse ont sciemment entretenu le flou, jouant sur la confusion qui pouvait être établie entre Anatolie et Turquie. Dommage que le site mégalithique ait été érigé entre -2800 et -1100 alors que les Seldjoukides ont conquis l’Anatolie au minimum 22 siècles plus tard !

Cela va encore plus loin, les Turcs étant sûrement encore trop blancs pour satisfaire les désirs des talibans du métissages à tout prix. Enfin, ça c’était avant. L’époque en est au racialisme à la sauce Black Lives Matter, au racisme assumé de la mouvance Woke. Seuls les Noirs africains relèvent de la vraie minorité, les autres se rapprochant encore trop de l’abominable patriarcat blanc. Noircissons, donc. Et faisons de Stonehenge une construction… africaine ! “Stonehenge a été bâti par les premiers habitants noirs de l’Angleterre. Ce sont les Noirs de la période néolithique en Angleterre, sous l’influence des Noirs de l’Égypte pharaonique qui ont bâti la première culture avancée de l’histoire de l’Europe.”

Et de citer, outre les résultats des recherches de la UCL, celle de l’ADN de “l’homme de Cheddar”, le squelette d’un chasseur-cueilleur du Mésolithique, qui aurait eu, nous dit-on, les yeux bleus et la peau noire. Une thèse hasardeuse puisque notre compréhension de la pigmentation de la peau en génétique est encore incomplète : on n’est actuellement pas capable d’établir la “nuance” d’une peau foncée chez les hommes préhistoriques. Mais, peu importe, vu qu’il faut choisir une couleur pour les reproductions, choisissons la plus sombre ! Dans aucun musée, vous ne verrez de petit astérix précisant “la couleur de peau n’engage à rien”, par contre toutes les nouvelles modélisations que vous admirerez seront noires ! Et comme on a joué sur la confusion Anatolie = Turcs, on fait de même : peau foncée = Africains.

Or, il suffira de se rendre dans le Sud de l’Europe en août pour se rendre compte que “peau sombre” n’est en aucun cas synonyme d’Africain. Mais une fois encore…. mystification oblige.

La pigmentation humaine a évolué en fonction des conditions géographiques. La peau des premiers hominidés était très claire, car recouverte de poils. Perdant ces derniers, elle a ensuite foncé pour résister aux agressions solaires, pour de nouveau éclaircir chez les populations qui s’installeront dans les zones de l’hémisphère nord où seule une peau claire et fine permet de synthétiser la Vitamine D nécessaire à l’organisme. La peau des hommes préhistoriques a donc évolué en fonction des régions où nos ancêtres se sont déployés. Faire de la couleur de la peau un argument racial les concernant relève donc de la tromperie pure.

Que nos ancêtres aient été bronzés tel un Sicilien après deux mois de villégiature ou blancs comme un Suédois à l’ombre, n’a jamais représenté un quelconque enjeu idéologique…. jusqu’à ces dernières années.

Le but étant double : faire, d’une part, des mouvements de population une constante de l’histoire humaine rendant normale et justifiée les vagues migratoires qui se déversent actuellement l’Europe ; de l’autre, nier le génie des peuples européens : ils ne seraient à l’origine de rien (si ce n’est du racisme et du sexisme), tout leur viendrait d’ailleurs, d’Afrique ou d’Orient.

Ces petites fourberies traduisent un fait pathologique : les antiracistes sont de véritables obsédés de la race, réalité biologique qu’ils s’efforcent pourtant de nier.

Audrey D’Aguanno

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

20 réponses

  1. Si même les britanniques renient leur patrimoine historique, c’est à désespérer et ce n’est pas avec le roi Charles III ( chantre de la diversité) que les mentalités vont évoluer !

    1. Parce que vous appelez ça une analyse ? Exagérations, phrases sorties de leur contexte, et surtout aucune argumentation appuyant le discours anti-raciste, humaniste.

    2. Oui, les chasseurs-cueuiller mésolithiques avaient la peau foncée mais n’avaient aucune afinité génomique avec l’Afrique Sub-Saharienne. Peau foncée ne veut pas dire Afrique sub-saharienne systématiquement.
      Les aborigenes australien ont la peau aussi ou plus foncée que les africains mais génétiquement sont carrément à l’opposée

      1. Et d’où tenait cette affirmation, que es chasseurs-cueilleur mésolithiques avaient la peau foncé ? Vous y étiez pour être aussi catégorique ?

  2. merci, ça a fait ma journée, et ça tombe bien parce que dans mon coin du morbihan, froid et pluie alors un peu de soleil, ça me va ;-)

  3. Etrange… Facedebook censure systématiquement les articles de Breizh ! C’est ça la démocratie ? on se croirait dans un état totalitaire ! Beurkkkkkkkkkkkkkk

  4. Les « scientifiques » qui produisent ce genre d’élucubrations courent au-devant de la catastrophe : ils compromettent peu à peu leur savoir et invitent tout esprit un peu délié à prendre le contre-pied. L’antiracisme idiot va mener au racisme intelligent.

  5. Il y a, au Sénégal, à Tambacounda, le même cercle de pierres que Stonehenge, étudié par des archéologues français, dans les années 1950, dans le Bulletin de l’Afrique de l’Ouest (IFAO).
    La « heel stone » a été rapportée à Paris, et placée devant le Musée des Arts Africains et océaniens (Porte Dorée), sous le nom de « Cadran solaire », puis déplacée, depuis, devant le <Musée du Quai Branly.

    1. Il y avait d’érigé, de partout dans le monde au cours des derniers millénaires, des pyramides. Pourtant, aucune possibilité que les égyptiens antiques aient été en contact avec les mayas par exemple. En fait il s’agit juste de ce qu’on appelle de l’évolution convergente. C’est banal. Les égyptiens antiques ont construit des bâtiments en forme de pyramides parce que c’était faisable, pratique et que leur corps humain leur disait que c’était cool. Les mayas, humains aussi, soumis à des pulsions et des idéaux similaires, de ce fait, ont eux aussi construit des pyramides. On retrouve ce phénomène à toute échelle. Des scientifiques qui ne travaillent pas ensemble sont tombés sur des conclusions similaires à seulement quelque décennies d’écart ; des enfants fabriquent des constructions de sable dans tous les coins de la planète, etc. On est tous humains, on mange tous le même type de nourriture, on pose tous notre petite crotte le matin (certains le soir) et on aime tous les cadrans solaires et les grands bâtiments en bois ou en pierre, parce que c’est encodé en nous, dans notre corps, dans notre cœur, dans nos gènes, depuis bien plus longtemps que un ou deux siècles.

    2. Les calendriers solaires et astronomiques sont devenus un besoin pour toute population qui commençait à s’organiser en société plus ou moins complèxe. Ainsi, il deux populations distancées ont pu toit à fait trouver une solution similaire à un même problême au besoin sans qu’il y aie eu de contat entre elles. L’idée de
      Dresser, puis aligner et ensuite faire des cercles de pierre est une des solutions des plus « simples » et des plus à portée pour des sociétés émergeantes

  6. ILS SONT TROP FORTS CES BRETONS !!! ILS SONT MÊME ALLÉS CONSTRUIRE DES CADRANS SOLAIRES EN PIERRE EN AFRIQUE.!!! 😂😂😂

  7. M’enfin : tout le monde sait que Vercingetorix, Charlemagne et Winston Churchill étaient africains… Les romains aussi d’ailleurs et sûrement Obelix.. . 😂🤣😂🤣

  8. Stonehenge se situant à plus de 51° de latitude nord, il y a peu de chance que des populations noires Africaines aient pu vivre et prospérer sans développer des carences en vitamines D. Tout ce que j’ai lu ou vu en images de ce site et des nécropoles avoisinantes ne révèle pas que les squelettes analysés en porte les marqueurs (j’ai peut-être raté un truc). La position de l’endroit, bien plus d’un quart nord, laisse penser à des hivers long, rudes et humides, plus propices aux hommes de couleur de peau claire. Si il s’agit d’une erreur d’interprétation, ce n’est pas grave, la science est faite de loupés et de réussites. Si en revanche c’est juste de propagande anti européens blanc c’est ignoble.

  9. Ils ont oublié que la pizza, le pot au feu, la paëlla, l’andouille, le chouchen, le pastis etc….venaient d’ Afrique !

  10. Selon le site africano-centriste Lisapo ka Yama, les Egyptiens anciens, mais aussi les Carthaginois, les Etrusques, les Mayas, les Indiens (fondateurs de la civilisation de l’Indus)… les premier Chinois étaient tous noirs…

  11. Ben voyons la dis donc !

    En fait ces pierres servaient a maintenir d’énormes futs de whisky gallois et écossais ( jusqu’a 50 mega-litres ! ) D’oú le fameux Ouiskie Jauni Woker. Ils ont ete assemblés par le Gallois John Deere et le français Paul Klein (nickname Poclain). Par la suite ils ont construits les premieres voitures en pierre (la célèbre marque Nac) connue chez les rosbifs du paléo comme la Car Nac…qu’on a retrouvé un peu plus tard dans le Morbihan septentrional. La marque fut abandonnée a cause des frais d’alignement.
    FYI, ma taize est en cours d’homologation a l’University Reine 2 Ville-Jean, qui contrairement a son nom en est encore bien souvent a l’age de …Pierre.

    1. Et les ouisquis bretons, alors ? (L’Armorik et l’Eddu) Ils n’ont pas leur place à Carnac ?

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS