The Kinks, trouble-fêtes du rock anglais

A LA UNE

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Considéré comme trop turbulent, moqueur et versatile, le groupe The Kinks est resté au pied du podium britannique qui a consacré les Beatles, les Rolling Stones et les Who. Entre pétulance pop et dépressions créatives abyssales, ce documentaire narre la carrière en grand huit des Kinks et de leur génial leader Ray Davies.   « Aussi bons que les Beatles », « Ce que la pop a fait de plus beau »… Au panthéon du rock et de l’avis même des critiques, les Kinks auraient sans doute mérité de ne pas rester au pied du podium britannique qui a consacré, pour l’éternité, les Beatles, les Stones et les Who. Mais le groupe fondé par les frères Ray et Dave Davies en 1963 fut considéré comme trop turbulent, moqueur et versatile pour accéder à la couronne. Ces Londoniens tissèrent pourtant une œuvre d’une classe folle, marquée par une ingéniosité musicale et une élégance d’écriture rares.

Ils apparaissent ainsi comme des pionniers dans au moins cinq genres : le rock garage bourré de distorsions (« You Really Got Me » et « All Day and All of the Night »), la chronique sociale, à la fois satirique et mélancolique (« Sunny Afternoon », « Waterloo Sunset »), les fresques nostalgiques (les albums Arthur (Or the Decline and Fall of the British Empire) et The Kinks Are the Village Green Preservation Society), les comédies musicales fantasques (« Lola »), voire le rock FM triomphant des années 1980.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Patrick Buisson interrogé par Charlotte d’Ornellas : « La modernité nous met face à notre propre vide » [Interview]

Patrick Buisson politologue et ancien conseiller personnel du président Sarkozy, publie un nouvel essai qui raconte tout ce que...

Tour d’Italie. Caleb Ewan remporte la 7ème étape du Giro

Deuxième victoire d'étape pour Caleb Ewan (Lotto-Soudal) le 14 mai 2021, à l'occasion de la 7ème étape du Giro....

Articles liés

Légendes du rock. Les Smiths

Dans les années 80, les Smiths révolutionnent le paysage musical avec un son qui ne ressemble à aucun autre. Leurs quatre albums ont inspiré une...

Légendes du rock. The Clash

En 1976, la jeune scène punk de l’Ouest londonien donne naissance à un groupe à l’ascension fulgurante : les Clash. L’incarnation parfaite du groupe punk,...

Hongrie. Viktor Orbán veut soutenir rock et pop patriotes pour en faire un « ciment d’identité »

En Hongrie, le gouvernement de Victor Orbán a décidé de soutenir financièrement le rock et la pop hongrois afin de promouvoir la culture nationale...

Avec « Dictature sanitaire », le groupe de rock Fraction signe un retour fracassant

Le groupe de rock alternatif et engagé Fraction est de retour. Après des années d'absence, le groupe rock/hardcore sort « Dictature sanitaire », un...