Tawakkol Karman, yéménite membre des Frères musulmans, devient membre du Conseil de surveillance de Facebook et d’Instagram.

« La communauté Facebook compte désormais plus de 2 milliards de personnes, et il est évident que la société Facebook ne devrait pas prendre autant de décisions relatives à l’expression et à la sécurité en ligne par elle-même. Le Conseil de surveillance a été créé pour aider Facebook à répondre à certaines des questions les plus complexes en matière de liberté d’expression en ligne : quels contenus supprimer, quels contenus laisser en ligne et pourquoi. […] » lit-on ici

« L’objectif du conseil est de promouvoir la liberté d’expression en prenant des décisions raisonnées et indépendantes concernant le contenu publié sur Facebook et Instagram, ainsi qu’en émettant des recommandations sur les règles Facebook relatives au contenu impactées. Lorsqu’il sera complet, le conseil sera composé de 40 membres issus du monde entier, à même de représenter un ensemble diversifié de disciplines et de parcours. Les membres auront le pouvoir de sélectionner les cas de contenu à examiner et confirmer ou infirmer les décisions de Facebook en matière de contenu. Le conseil n’est pas une simple extension de la procédure d’examen du contenu existante de Facebook. En effet, il examinera un nombre donné de cas très représentatifs et déterminera si les décisions ont été prises conformément aux valeurs et aux règles de Facebook » poursuit la note.

Pour en savoir plus sur les Frères musulmans, organisation classée terroriste dans de nombreux pays du monde, c’est ci-dessous :

Le but des Frères Musulmans est de créer un Etat islamique mondial. « Nous, les musulmans, nous immigrons partout et il y aura encore un long chemin avant de prendre le contrôle de l’Europe » écrivait Muhammed Mandi Akef, Guide suprême des Frères Musulmans de 2004 à 2010.

Arrivés par les urnes au pouvoir en Tunisie (2011) et en Egypte (2012), l’organisation des Frères Musulmans a investi la scène médiatique. De nombreuses erreurs d’analyses sur sa nature profonde ont conduit les Occidentaux à les percevoir comme de simples conservateurs, s’accommodant des règles des démocraties modernes. Cette étude vise à présenter les textes importants des idéologues de la confrérie islamiste qui structurent sa pensée et donc son action. Les écrits de son fondateur Hassan al-Banna (1906-1949) dont La Voie du Jihâd, de son dauphin Sayyed Qutb (1906-1966), et des Guides suprêmes qui se sont succédés jusqu’à aujourd’hui, ne laissent aucun doute sur ses projets de domination politique à vocation universelle, et de sujétion à l’endroit des minorités. Des textes inédits et traduits en français (pour se procurer le livre, c’est ici)

Cette décision intervient alors que dans le même temps, Valeurs actuelles révèle ce que nous avions déjà évoqué et subi par le passé : « tout contenu soutenant, représentant ou faisant l’éloge du mouvement anti-immigration Génération identitaire est supprimé par le réseau social ».

De quoi alimenter toujours un peu plus la colère croissante contre les GAFA. De la colère à la haine, il n y a qu’un pas…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine