Covid-19. Du déconfinement attendu au reconfinement à craindre ?

A LA UNE

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

Et si un reconfinement devait être envisagé dans les prochaines semaines en France alors que le pays vient tout juste de sortir de sa torpeur ? Une perspective à ne pas écarter selon l’évolution de la situation.

Retour temporaire de l’activité avant un reconfinement ?

« Instable » est probablement le meilleur qualificatif pour désigner la période que nous traversons actuellement depuis le début de cette crise liée au Covid-19. À peine la date du 11 mai et son déconfinement progressif tant attendu arrivés, la question d’un possible reconfinement surgit déjà dans le débat public. Notamment par l’intermédiaire de Jean Castex, ce haut-fonctionnaire chargé de coordonner la stratégie de déconfinement du gouvernement.

Dans un rapport de 68 pages publié le 11 mai, celui-ci précise que « la possibilité d’une réversibilité des mesures doit toujours pouvoir être offerte et l’éventualité d’un reconfinement en urgence doit rester dans les esprits et être anticipée par les pouvoirs publics ». Et d’ajouter qu’en l’absence « à brève échéance, de vaccin ou de solution curative, la population française demeure vulnérable à une reprise de l’épidémie ». Le ton est donné.

Édouard Philippe et Olivier Véran confirment

Outre ce rapport de Jean Castex, d’autres voix ont également évoqué ce possible reconfinement selon les circonstances. À commencer par le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui a rappelé le 12 mai que « nous n’avons pas terminé avec le virus (…) Il est inévitable de faire attention. Si nous ne respectons pas collectivement les conditions de distanciation physique et les gestes barrière, alors le virus repartira. Et s’il doit repartir, alors nous serons obligés de mettre des nouvelles contraintes pour protéger les Français ».

Des propos qui succèdent à ceux tenus par Édouard Philippe le 7 mai, lorsque lors de la présentation du plan de déconfinement du gouvernement devant l’Assemblée nationale, il prévenait que « nous ne pouvons faire le malin avec le virus ». Car, en cas de « mauvais résultats », il faudrait alors « en tirer les conséquences ». Ce qui fit aussi dire à Édouard Philippe que « le déconfinement progressif ne doit pas être la marque d’une baisse de notre vigilance ».

Quels critères pour reconfiner ?

Une fois ces mises en garde de la part de l’exécutif prises en compte, à partir de quels critères faut-il redouter un reconfinement futur et de nouvelles restrictions de circulation ? Ces conditions, Jean Castex les a détaillé à l’Assemblée nationale le 12 mai en répondant aux députés de la mission d’information sur le coronavirus.
Ce potentiel reconfinement serait donc conditionné par trois séries d’indicateurs à observer dans le temps. Le premier étant le cas où le nombre de cas positifs par jour viendrait à « doubler par rapport à ce qu’il est aujourd’hui » en France.

Seront également scrutées les capacités des hôpitaux et plus spécialement celles des services de réanimation. En cas de surcharge de ces derniers corrélée avec une forte hausse du nombre de Covid-19 dépistés, le reconfinement sera là encore privilégié.

Enfin, les résultats des tests virologiques à venir seront eux aussi déterminants en fonction de leur taux de couverture et de leurs résultats pour évaluer l’importance de la circulation du Covid-19 dans l’Hexagone.

AK

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/HolgersFotografie)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Primaire du PS : une Espagnole contre un Breton ?

Devenir candidate socialiste à l’élection présidentielle de 2022 sans avoir d’efforts particuliers à faire aurait bien arrangé Anne hidalgo...

Coteaux et fourchettes : toute les saveurs de la cuisine méditerranéenne

Planté au milieu d’un océan de vignes – on est au cœur des côtes du Rhône sud, au pied...

Articles liés

Vaccinés, ne nous imposez pas votre société de la surveillance !

Ne pas se vacciner, est-ce piétiner la liberté des vaccinés en leur imposant des confinements et des restrictions ? Le Courrier des Stratèges répond...

Covid-19. « La contamination et la mortalité sont, à l’été 2021 et après 3,6 milliards de doses de vaccins injectées, beaucoup plus élevées qu’à...

Ci-dessous le point mensuel de D. Delawarde au sujet de la progression du Covid19 dans le monde. La contamination et la mortalité sont, à l’été...

Insolite. « J’ai décidé de porter le masque et de me faire vacciner »

Ci-dessous la reprise d'un texte trouvé sur le site de Jean-Dominique Michel, que nous soumettons à nos lecteurs. Je remercie les auteures du texte qui...

Alexandre Barré, de Chantenay, découvreur du syndrome de Guillain-Barré

Un nouveau nom s’est imposé depuis quelques heures dans les débats multiformes autour du covid-19 : Guillain-Barré. La Food & Drug Administration américaine a annoncé...