Covid-19. Du déconfinement attendu au reconfinement à craindre ?

A LA UNE

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Covid-19. La situation s’améliore partout dans le monde, à l’exception de l’Asie de l’Ouest

Après avoir plafonné dans la semaine du 24 avril au 1er mai, les nombres hebdomadaires de contamination (-5%) et...

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger...

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Et si un reconfinement devait être envisagé dans les prochaines semaines en France alors que le pays vient tout juste de sortir de sa torpeur ? Une perspective à ne pas écarter selon l’évolution de la situation.

Retour temporaire de l’activité avant un reconfinement ?

« Instable » est probablement le meilleur qualificatif pour désigner la période que nous traversons actuellement depuis le début de cette crise liée au Covid-19. À peine la date du 11 mai et son déconfinement progressif tant attendu arrivés, la question d’un possible reconfinement surgit déjà dans le débat public. Notamment par l’intermédiaire de Jean Castex, ce haut-fonctionnaire chargé de coordonner la stratégie de déconfinement du gouvernement.

Dans un rapport de 68 pages publié le 11 mai, celui-ci précise que « la possibilité d’une réversibilité des mesures doit toujours pouvoir être offerte et l’éventualité d’un reconfinement en urgence doit rester dans les esprits et être anticipée par les pouvoirs publics ». Et d’ajouter qu’en l’absence « à brève échéance, de vaccin ou de solution curative, la population française demeure vulnérable à une reprise de l’épidémie ». Le ton est donné.

Édouard Philippe et Olivier Véran confirment

Outre ce rapport de Jean Castex, d’autres voix ont également évoqué ce possible reconfinement selon les circonstances. À commencer par le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui a rappelé le 12 mai que « nous n’avons pas terminé avec le virus (…) Il est inévitable de faire attention. Si nous ne respectons pas collectivement les conditions de distanciation physique et les gestes barrière, alors le virus repartira. Et s’il doit repartir, alors nous serons obligés de mettre des nouvelles contraintes pour protéger les Français ».

Des propos qui succèdent à ceux tenus par Édouard Philippe le 7 mai, lorsque lors de la présentation du plan de déconfinement du gouvernement devant l’Assemblée nationale, il prévenait que « nous ne pouvons faire le malin avec le virus ». Car, en cas de « mauvais résultats », il faudrait alors « en tirer les conséquences ». Ce qui fit aussi dire à Édouard Philippe que « le déconfinement progressif ne doit pas être la marque d’une baisse de notre vigilance ».

Quels critères pour reconfiner ?

Une fois ces mises en garde de la part de l’exécutif prises en compte, à partir de quels critères faut-il redouter un reconfinement futur et de nouvelles restrictions de circulation ? Ces conditions, Jean Castex les a détaillé à l’Assemblée nationale le 12 mai en répondant aux députés de la mission d’information sur le coronavirus.
Ce potentiel reconfinement serait donc conditionné par trois séries d’indicateurs à observer dans le temps. Le premier étant le cas où le nombre de cas positifs par jour viendrait à « doubler par rapport à ce qu’il est aujourd’hui » en France.

Seront également scrutées les capacités des hôpitaux et plus spécialement celles des services de réanimation. En cas de surcharge de ces derniers corrélée avec une forte hausse du nombre de Covid-19 dépistés, le reconfinement sera là encore privilégié.

Enfin, les résultats des tests virologiques à venir seront eux aussi déterminants en fonction de leur taux de couverture et de leurs résultats pour évaluer l’importance de la circulation du Covid-19 dans l’Hexagone.

AK

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/HolgersFotografie)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Avec Solidarité Grand Ouest, une collecte de dons pour créer une section handivoile à Saint-Quay-Portrieux

Grâce au dispositif de collecte de dons du Fonds de dotation Solidarité Grand Ouest et au soutien du Super...

Médias mainstream : le grand errement ! Par Nicolas Vidal

Nicolas Vidal est le patron de "Putsch", média favorisant les débats culturels et sociaux. Dans son livre "Médias, le...

Articles liés

Covid-19. « Se vacciner pour protéger les autres ». A quand une grande vaccination contre l’immigration de masse ? [L’Agora]

L’argument pour faire que les Français se vaccinent en masse contre le Covid-19 est, outre le fait de retrouver les libertés que les autorités...

Alexis Poulin. « Sur l’origine du Covid, des scientifiques pensent à une fuite d’un laboratoire »

Alexis Poulin. « Sur l'origine du Covid, des scientifiques pensent à une fuite d'un laboratoire ». Des scientifiques demandent à la Chine de publier des...

Covid-19 : la consommation de cidre a chuté de 30%

Rencontre réalisée par France 3 Bretagne avec Maugane et Hervé Seznec, producteurs de cidre dans le Finistère. Pour la 2e année, la Covid bouleverse...

Covid-19, Pr Raoult, traitements, vaccins : l’interview d’Alex Sam, biologiste

Alexander Samuel est docteur en biologie moléculaire, professeur de mathématiques en lycée, connu pour son implication dans le mouvement des Gilets Jaunes et son...