Balotelli

En incitant les joueurs de football professionnels africains à « quitter l’Europe raciste » pour développer ce sport en Afrique, Mario Balotelli peut-il initier un mouvement de « remigration » plus vaste ?

Mario Balotelli, précurseur de la « remigration » footballistique ?

Les joueurs de football professionnels africains vont-ils quitter les clubs européens dans lesquels ils évoluent pour s’installer en Afrique ? C’est l’idée émise par Mario Balotelli, l’attaquant international italien d’origine ghanéenne habitué à faire parler de lui en dehors des rectangles verts.

Celui qui est connu pour dénoncer régulièrement le prétendu racisme latent du public des stades européens propose une solution qui pourrait mettre fin au problème :

« Je vous mets au défi les joueurs africains de mettre de l’argent ensemble avec moi pour quitter l’Europe raciste et construire des stades en Afrique et développer notre jeunesse. Nous avons de l’argent, nous pouvons construire au moins 5 stades de classe mondiale dans chaque pays et signer la pétition qu’aucun joueur ne sera plus exporté en Europe. Ici, en Afrique, ils joueront sous l’amour de leurs sœurs et frères sans que personne ne chante de chants racistes dans les tribunes contre eux. Nous sommes plus talentueux. Nous pouvons rendre notre ligue de champions de qualité et nos championnats de qualité. Nous avons un grand talent qui n’est jamais apprécié à l’étranger », a-t-il déclaré voici quelques jours.

Des joueurs africains très bien payés en Europe

Le tableau du football professionnel dans « l’Europe raciste » dépeint par Mario Balotelli est toutefois largement contredit par la réalité des chiffres, sur le plan salarial notamment. En France par exemple, les joueurs africains bénéficient de salaires très confortables, l’Africain le mieux rémunéré de la Ligue 1 étant le Sénégalais Idrissa Gueye avec 500 000 euros par mois au Paris-Saint-Germain. L’Algérien Islam Slimani (rémunéré 380 000 euros par mois à Monaco) et le Burkinabé Bertrand Traoré (350 000 euros par mois à Lyon) ne sont pas à plaindre non plus…

Par ailleurs, le quotidien sportif L’Équipe révélait au mois de février dernier que, dans plusieurs clubs du championnat de Ligue 1, le joueur le mieux payé est un Africain. Des joueurs africains dont les salaires ont eu tendance à augmenter ces dernières années, tendance qui devrait se poursuivre à l’avenir.

Face à l’attrait financier et au confort que représente donc une carrière en Europe, reste à savoir si « l’amour de leurs sœurs et frères » évoqué par Mario Balotelli pour inciter les joueurs professionnel africains à développer le football sur la terre de leurs ancêtres sera suffisamment convainquant. Rien n’est moins sûr, hélas…

AK

Crédit photo : Flickr (CC BY 2.0/Nazionale Calcio)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V