Dans cette nouvelle vidéo, Richard Détente revient sur le jeu étrange, ce poker menteur que jouent les institutions comme les banques centrales en général et la FED en particulier pendant les premières étapes de cette crise.

Il reviendra sur le rôle des banques centrales et l’effet positif de ralentisseur que leurs décisions ont eu sur le développement de la crise. Il ne remettra pas en question l’aspect positif qu’a joué l’injection massive d’argent par les institutions et le fait que ce torrent de devises a permis d’éviter un grand nombre de faillites d’entreprises et d’éviter de payer immédiatement le coût social de la crise. Il félicitera les banques centrales pour leur réaction qui nous ont permis d’éviter énormément de « casse » en termes de d’augmentation du nombre de chômeurs et d’accroissement de la misère sociale.

Dans cette vidéo, l’auteur va revenir sur ce qui s’est passé concrètement dans l’économie réelle lorsque la FED a décidé de descendre ses taux d’intérêts jusqu’à les amener à zéro. Cette vidéo pose la question : l’intervention de la FED a-t-elle permis d’arrêter la crise ? Et lorsque la FED a « poussé le bouchon » jusqu’à se porter garante pour toutes les entreprises, garante en dernier ressort, qu’elles soient rentables ou non, saines ou au bord de la faillite. La vidéo nous permettra de mesurer ce qui s’est alors passé concrètement dans l’économie.

Il nous présente un nouvel indicateur bien utile pour comprendre ce qui se passe réellement dans l’économie réelle : le spread de taux d’intérêt. Et cette vidéo va permettre à notre YouTubeur spécialisé en économie de poser les vraies questions que suscite cette intervention sans discernement exécutée par la banque centrale américaine. Quelles sont les conséquences de faire payer le crédit le même prix aux entreprises saines et aux entreprises zombies ? Les banques centrales ne sont-elles pas condamnées à une fuite en avant, un poker menteur dont nous serons les seuls à payer les conséquences ?

Et enfin, Richard Détente nous donnera des pistes pour éviter d’être les victimes de ce bluff que jouent aujourd’hui nos institutions, accrochées bec et ongles à leur privilèges…

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine – V