Covid-19. La situation au 27 mai : Alors que l’épidémie s’achemine vers sa fin, la France reste encore à la traîne en matière de déclaration de tests

A LA UNE

Jean-Yves Le Gallou : « La France : encore une démocratie ou en voie avancée de dictature ? » [Interview]

Jean-Yves le Gallou, animateur de l'émission I-Média et entre autres fonctions président de la Fondation Polémia, vient de sortir...

Philippe-Joseph Salazar (Suprémacistes) : « Avec Charlottesville, l’internationale blanche a pris ses marques » [Interview]

Nous vous avons présenté samedi un excellent livre baptisé « Suprémacistes », l'enquête mondiale chez les gourous de la...

Romain Petitjean (Institut Iliade) : « Nous formons des jeunes gens pour qu’ils deviennent des éveilleurs de peuple » [Interview]

Nous vous avons rendu compte cette semaine des travaux qui se sont déroulés lors du colloque de l'Institut Iliade,...

La nature comme socle. Retour sur le VIIe Colloque de l’Institut Iliade (2/2)

Après une première partie, suite et fin de la recension du VIIème colloque de l'Institut Iliade ayant eu lieu...

À la vie, à l’amour. Des mamans témoignent de la vie après le décès de leurs jeunes enfants [Interview]

Ils s'appelaient Gaspard, Siméon, Auguste. Ils étaient trois jeunes enfants, pleins de vie, qui sont décédés, des suites d'une...

Le point sur la situation au  mercredi  27 mai 0h00 GMT

Depuis le début de l’épidémie :

213 pays ou territoires ont été affectés par le virus, pour 5 678 146 (+ 379 939 en 96h) cas déclarés.

351 654 (+ 12 229 en 96 h) décès ; 2 428 132 guérisons (+ 271 750 en 96 h) ;

2 898 360 patients en cours de traitement (+95 869 en 96 h), dont 53 101 en état critique (+ 8 518 en 96 h)

A noter que :

7 pays ou territoires ne seraient toujours pas affectés par l’épidémie à ce jour.

20 pays ou territoires qui ont été affectés ne le sont plus, par guérison ou décès des rares cas enregistrés.

L’évolution des pertes des 4 derniers jours se résume en un tableau : On y réalise à quel point la mortalité est faible en Océanie, en Afrique et en Asie, à quel point elle recule en Europe, à quel point elle s’apaise en Amérique du Nord et à quel point elle progresse en Amérique latine. On y constate aussi l’importance de ce qu’on appelle « la pause dominicale » sur la déclaration des décès.

  • 26 pays ont déclaré plus de 1 000 décès depuis le début de l’épidémie: dans l’ordre des pertes (USA, Royaume Uni, Italie, France, Espagne, Brésil, Belgique, Allemagne, Iran, Pays Bas, Canada, Chine, Mexique, Turquie, Suède, Inde, Russie, Équateur, Pérou, Suisse, Irlande, Portugal, Roumanie, Indonésie, Pakistan, Pologne).
  • Sur les 351 654 décès enregistrés dans le monde depuis le début de l’épidémie, 334 090 l’ont été dans ces 26 pays (95%).

A l’échelle de la planète, le nombre des cas critiques est en hausse, mais l’Inde qui ne déclarait pas ses cas critiques s’est mis à le faire, ce qui a rajouté au total près de 9 000 cas d’un seul coup. L’épidémie continue son reflux en Europe. Les caps des 5,75 millions de cas et des 355 000 décès seront franchis aujourd’hui 27 mai. 20 pays ou territoires affectés par le virus sont totalement sortis d’affaire.

Les bilans s’alourdissent encore aux USA et au Brésil. Le Brésil dépasse depuis hier les USA en nombre de décès.

L’Amérique latine est donc désormais l’épicentre de l’épidémie. Sur les 4 048 décès d’hier, 1 564 sont latino américains, 1 086 sont européens et 868 sont US ou Canadiens.

Les bilans les plus lourds de la journée d’hier restent ceux des USA et du Brésil. Ces deux pays ont déclaré hier: 36,8% des nouveaux cas, 44,4% des nouveaux décès et 48% des cas critiques de la planète.

Un tableau du bilan actuel du nombre de cas et de décès par grande région du monde permet de voir, en un coup d’œil, celles qui s’en sortent bien, pour l’instant. Les continents ou sous continents sont classés par taux de mortalité.

L’Océanie et l’Asie, à l’exception de la Turquie, de l’Iran, de l’Inde et du Pakistan sont quasiment sorties de l’épidémie. Leur part est désormais stable. La part de l’Europe baisse, peu à peu. La part du continent américain (Nord et Sud) et de l’Afrique s’accroît très progressivement. Les taux de mortalité Covid des pays en développement, les plus pauvres, sont très inférieurs à ceux des pays riches qui ont pourtant les moyens de mieux s’aseptiser, s’alimenter et se soigner.

Pour relativiser encore et toujours les bilans humains de cette pandémie, lOrganisation mondiale de la Santé (OMS) nous apprend que, chaque année, la grippe saisonnière est responsable de 5 millions de cas « graves » qui entraînent entre 280 000 et 600 000 décès. Le Covid-19 n’a, à ce jour, affecté que 5,7 millions de personnes (testées) dont près de 770 000 cas graves qui se sont traduits par 351 654 cès.

La situation par pays 

La Chine va bien. Avec 21 nouveaux cas déclarés en 4 jours, 81 cas encore sous traitement dont 7 cas sérieux, l’épidémie n’est plus une grande préoccupation pour elle. Ses pertes humaines représentent 1,32 % de toute l’épidémie à ce jour. Celles ci n’augmentant plus, ce sera moins de 1% en fin d’épidémie…

Les USA ont enregistré hier, à eux seuls, 21% des cas Covid de la planète. Ils ont passé la barre des 100 000 décès, soit 29% du total de l’épidémie. Le nombre des décès quotidiens est repassé sous la barre des 1 000 depuis 5 jours Le nombre de patients en cours de traitement approche les 1,15 million mais n’augmente plus. Celui des cas critiques est toujours très élevé au dessus des 17 000. Les USA ne sont toujours pas au bout de leurs pertes.

La situation réelle du Royaume Uni devient de plus en plus difficile à cerner. Ce pays est le seul au monde à ne pas communiquer le nombre de patients sous traitement et celui des guérisons (???) Le nombre des cas critiques est bloqué depuis le premier jour de l’épidémie au niveau improbable de 1 559. Le nombre des décès quotidiens reste étonnamment bas …?? Boris Johnson envisage la réouverture partielle des écoles au 1er juin et celle de tous les commerces le 15 juin.

La situation du Brésil continue de s’aggraver. Tous les indicateurs restent au rouge. Les nombres des nouveaux cas (2ème au monde derrière les USA) et des cas critiques (2ème derrière les USA à 8 318) restent très élevés. Le nombre de décès quotidien a franchi la barre des 1 000, hier. Le Brésil est dans le dur de l’épidémie. Des nombres de décès déclarés supérieurs à 1 000/jour devrait être la norme dans les jours qui viennent.

La situation de la France continue de s’améliorer. Son nombre de cas critiques est en baisse. Son taux de mortalité Covid est, à ce jour, de 437 décès par million d’habitants (hors décès à domicile), pour une moyenne mondiale de 45,1. Ce taux de mortalité reste le 5ème plus élevé de la planète.

Alors que l’épidémie s’achemine vers sa fin, la France reste encore à la traîne en matière de déclaration de tests. Elle aura d’ailleurs toujours été à la traîne pour quelque chose (la logistique médicale, les masques, les respirateurs, les stratégies de gestion de l’épidémie, la prise en charge et le traitement des patients lorsqu’il est trop tard, etc. ). L’inefficacité des structures administratives de santé aux effectifs pléthoriques et au fonctionnement inutilement lourd et centralisé (ARS), les boniments exécutifs et médiatiques relayant les décisions d’un « conseil scientifique » trop largement influencé par les laboratoires pharmaceutiques ont pu être observés au quotidien.

Avec un taux de guérison, à ce jour, de 45,3% des cas confirmés, au niveau national, la France est, là encore, à la traîne. Elle fait moins bien que l’Espagne qui a en déjà guéri 69,5%, que la Turquie qui en a guéri 76,5%, que l’Iran qui en a guéri 78,4%. Elle a beaucoup moins guéri que l’Allemagne qui a déjà renvoyé 89,4% de ses patients chez eux, que la Suisse qui en a guéri 91,7%, que l’Autriche qui en a guéri 91,7%, etc.

La situation de l’Italie s’améliore, avec une baisse des cas critiques, une hausse très sensible des guérisons dont le nombre est toujours beaucoup plus important que les nouveaux cas. L’Italie a guéri 62,7% de ses patients Covid-19. Le nombre des décès reste proche des 80 par jour.

L’Espagne a revu son bilan à la baisse, lundi 25 mai. Le nombre de décès liés au Covid-9 a été ramené à 26 834, soit 1 918 de moins que la veille. Le nombre de cas confirmés lui aussi a été revu à la baisse (235 400, contre 235 772. Un nouveau système de suivi « permet de nettoyer les doublons, de confirmer les données liées au coronavirus et d’éliminer (les morts) qui lui avaient été attribuées à tort », a expliqué, lundi, le directeur du Centre d’alertes sanitaires du ministre de la Santé. La journée du 26 mai n’a pas été bonne pour l’Espagne avec 280 décès déclarés pour la journée et une augmentation du nombre de patients sous traitement….

La situation de l’Allemagne poursuit son amélioration : encore plus de guérisons que de nouveaux cas hier, baisse sensible du nombre des patients sous traitement (- 400 hier), baisse des cas critiques. Les décès restent inférieurs à 70. L’opération de déconfinement, commencée il y a déjà près d’un mois, semble réussir jusqu’à présent, si l’on s’en tient aux indicateurs.

Avec un taux de mortalité de 806 décès par million d’habitant, la Belgique restera le leader incontesté de cet indicateur (hors micro-états). Ses données ne sont toujours pas très bonnes pour un pays en déconfinement (nombre de nouveaux cas, de décès et de cas critiques). Le nombre de guérison est inférieur au nombre de nouveaux cas… Le nombre de patients sous traitement est donc en hausse. La progression de son taux de mortalité reste toujours beaucoup plus élevée que celles des pays qui la suivent…

Les situations de la Suède, du Canada, de l’Inde, de l’Irlande, de l’Iran sont stables, celles de la Turquie, du Portugal et de la Suisse s’améliorent, celles de la Russie, du Brésil, de l’Équateur, du Pérou et du Mexique se détériorent. La Turquie a un nombre de guérisons plus important que celui des nouveaux cas. Si les pertes rapportées à la population sont importantes pour des petits pays comme la Belgique, les Pays Bas, l’Irlande, la Suisse et la Suède, elles restent faibles pour l’Iran, la Turquie, le Pérou, le Mexique et le Canada et très faibles pour la Russie et pour l’Inde.

La Russie teste toujours énormément (plus de 200 000 tests par jour), d’où un nombre très élevé de nouveaux cas détectés (3ème derrière les USA et le Brésil avec 8 900 nouveaux cas hier). Le compteur des cas sérieux ou critiques est bloqué à 2 300 depuis plusieurs jours. Avec 227 000 patients sous traitement, la Russie est désormais en 2ème position derrière les USA. Le nombre des décès devrait croître encore dans les jours qui viennent. Parce qu’elle détecte vite et traite sans attendre, la Russie a déjà guéri 36 % des cas déclarés. Pour la première fois hier, le nombre de guérisons a excédé largement le nombre de nouveaux cas. (12 324 contre 8 966). C’est très encourageant si la tendance se confirme dans les jours à venir.

L’épidémie continue de s’étendre progressivement en Amérique latine. C’est particulièrement vrai au Brésil, mais aussi, dans l’ordre des pertes humaines, au Mexique, au Pérou, en Équateur, en Colombie, au Chili, en République Dominicaine, en Argentine et au Panama. L’épicentre de l’épidémie se déplace toujours plus du nord vers le sud du continent américain.

Les taux de mortalité par million d’habitants des 26 pays ayant dépassé les 1 000 décès, dans le tableau ci dessous, donne une petite idée des zones géographiques les plus touchées et/ou de la qualité de la gestion de l’épidémie par les gouvernances de chacun des États.

Pour mémoire, le taux de mortalité Covid-19 est de 45,1 décès par million d’habitants. au niveau mondial.

Le tableau présenté ci après ne comporte que les 40 pays ayant enregistré plus de 450 décès. Il représente plus de 97,5% du bilan des pertes humaines déclarées de la pandémie.

Ci après, voici le tableau de données concernant l’Europe et l’UE face à l’épidémie.

L’Europe (et l’UE) face à l’épidémie

Rappel : à ce jour, le taux «mondial» de mortalité du Covid-19 est de 45,1 décès par million d’habitants

Général (2s) Dominique Delawarde

Illustration : Navy Medicine from Washington, DC, USA/Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Les derniers articles

Covid-19 : bientôt la révolte ?

Au sommaire de l’actualité de ce soir, retour sur les dernières décisions du gouvernement relatives au Covid-19. Alors que...

Comment se protéger de l’Insécurité ? Avec Pascal Tenand

Responsable d'une entreprise de sécurité (et de la boutique Kamouflages.com), Pascal Tenand cherche à apporter des réponses pratiques aux...

Agnès Thill : « Ce gouvernement place tout le monde dans une société binaire »

Agnès Thill, Députée de la deuxième circonscription de l’Oise, auteur de “Tu n’es pas des nôtres” Ed L’ Artilleur était l'invité d'André Bercoff. Elevée en...

Penmarc’h. Elliott murphy trio en concert vendredi 2 octobre

Songwriter inspiré, poète, romancier, comédien, compagnon des Springsteen, Phil Collins ou Billy Joel, Elliott Murphy chronique notre société avec un talent d’écriture rare qu’il...

Islamiste, violences en France. Eric Zemmour face à Alain Bauer

Face à l'Info du 25/09/2020 : Christine Kelly animait un débat entre Éric Zemmour et le professeur de criminologie Alain Bauer dans #Facealinfo sur...

Le Stade Rennais en tête de Ligue 1, défaites de Nantes et Brest, Lorient stagne

Le Stade Rennais poursuit sa chevauchée en tête de Ligue 1 après une correction infligée à Saint-Etienne, sur la pelouse des Verts (0-3). De leurs...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -