Vannes est une nouvelle fois le théâtre de délinquance et de violences. Des policiers ont notamment été pris à partie sur le port par une centaine de personnes voilà quelques jours.

Encore une affaire liée au trafic de drogue à Kercado

Après l’épisode du dealer présumé sciant une caméra de surveillance à la disqueuse dans le quartier de Kercado, c’est cette fois un individu de 15 ans qui a été interpellé samedi 13 juin dans le même secteur par des policiers. Signalé comme étant en fugue et faisant donc l’objet d’une fiche de recherche, le délinquant en provenance d’Etel tenait le rôle de guetteur au moment des faits.

Tandis qu’une patrouille de police arrive à Kercado, plusieurs guetteurs préviennent les revendeurs de la présence de cette dernière. Mais le mineur en question prendra la fuite avant d’être rattrapé par les forces de l’ordre.

L’interpellation ne se passe pas sans heurts puisque l’individu décide de se débattre tout en crachant sur les policiers puis brisera une vitre de leur véhicule une fois placé à l’intérieur. Enfin, détail très dans l’air du temps, le voyou ne manquera pas de traiter les policiers de « racistes », époque Black Lives Matter oblige…

Après un placement en garde à vue, le mineur de 15 ans a été présenté au parquet et est convoqué en justice le 16 septembre prochain pour des faits d’outrage, de rébellion et de dégradation.

Des policiers attaqués sur le port de Vannes

Il est donc désormais bien révolu ce temps où Vannes était surnommée la « belle endormie ». Dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 juin, c’est cette fois sur le port que des policiers de la brigade canine en intervention ont eu maille à partir avec une centaine de personnes sur la place Gambetta alors qu’ils avaient été appelés pour mettre fin à une rixe.

Les choses ont dégénéré avec une foule en partie hostile et alcoolisée présente sur place. Des jets de pierres et de canettes de bière ont même visé les forces de l’ordre, sans toutefois faire de blessés. Les policiers devront par ailleurs appeler des renforts de la brigade anticriminalité pour parvenir à enfin maîtriser la situation et procéder à des contrôles.

Alliance Police déplore des policiers « abandonnés »

Mais l’affaire n’en n’est pas restée là et le syndicat Alliance Police nationale a tenu à communiquer sur le sujet :

« La brigade canine n’a pu intervenir pour mettre fin à une banale bagarre, l’objet de l’appel. Les policiers intervenants n’ont pu faire face à une foule hostile composée d’une centaine d’individus, jets de bouteilles, de pierres… Nos collègues ont réussi à s’extirper de cette scène surréaliste sur le port de Vannes. Il semblerait que cette partie de la population a reçu cinq sur cinq le message du ministère de l’Intérieur, concernant la présomption de culpabilité, la suspension automatique du policier et l’interdiction des techniques dites d’étranglement… Dans une cité où il fait généralement si bon vivre, espérons que le climat ne se dégrade pas rapidement. », a déploré le délégué départemental adjoint du syndicat Alliance police nationale 56, Christophe Lemaire. L’homme considérant que « les policiers lorientais et vannetais se sentent abandonnés et désarmés. »

Quant aux solutions à apporter aux doléances des policiers, Alliance Police nationale demande « le respect de notre profession, une réponse pénale forte, le principe de la présomption d’innocence, de meilleures conditions de vie et de travail et la fin de la haine anti-flics impunie ».

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine