police-BI

À Vannes, un délinquant en provenance de Créteil a été surpris alors qu’il tentait de scier une caméra de vidéoprotection. Le lendemain, un migrant mineur était interpellé deux fois dans la même soirée à Rennes. D’abord pour un recel de vols, puis pour un cambriolage.

Originaire d’Île-de-France, un mineur abat une caméra à Vannes

Si certains chefs d’entreprise bretons sont enclins à aller recruter de nouveaux talents en région parisienne, des « golden boys » d’Île-de-France d’un autre genre n’ont, quant à eux, pas attendus pour faire le trajet dans l’autre sens.

Il en va ainsi de ce supposé dealer âgé de 15 ans qui a été interpellé à Vannes le 25 mai vers 22 h 30. Doté d’un esprit d’initiative certain, c’est dans le remuant et tristement célèbre quartier de Kercado que le mineur suspecté de trafic de drogue a décidé de se débarrasser des caméras de vidéosurveillance contrariant quelque peu ce genre d’activités. Il a donc choisi de les abattre à l’aide d’une disqueuse, en commençant par le mât de la caméra installée dans la cité Armorique, un haut lieu du deal vannetais.

Il prendra la fuite à l’arrivée des policiers, qui réussiront à l’arrêter peu de temps après. Entre temps, le mineur se débarrassera de la disqueuse en question et de 440 euros en espèce contenus dans une sacoche.

Très loin d’être un inconnu des services de police, notamment pour des affaires de stupéfiants, l’individu, après un passage en garde à vue, a été confié à la protection judiciaire de la jeunesse dans la perspective d’être rapatrié vers sa terre d’origine, à savoir le Val-de-Marne. Ayant occasionné des dégâts chiffrés à environ 2 000 sur le mât de la caméra de surveillance, ce délinquant est convoqué le 8 décembre 2020 devant le tribunal des enfants de Créteil pour répondre de ses actes.

À Rennes, un migrant mineur interpellé deux fois dans la soirée

Le 26 mai, à Rennes cette fois, les policiers de la brigade spécialisée de terrain ont interpellé un migrant mineur de 17 ans une première fois vers 19 h 30 place de la République. L’individu se trouve alors avec un groupe de mineurs étrangers et leur comportement attire l’attention des forces de l’ordre.

En contrôlant la bande, les policiers découvrent dans le sac du migrant des tee-shirts de sport encore accompagnés de leurs antivols. Des produits dérobés dans une boutique de la même place peu de temps auparavant. Le suspect est alors placé en garde à vue avant de retrouver la liberté dans le courant de la soirée.

Mais, à croire que sa comparution à venir devant le juge des mineurs pour recel de vols ne lui fait pas peur, ce même migrant mineur sera de nouveau interpellé en milieu de nuit. La raison ? Les propriétaires d’une pharmacie de la rue Aristide-Briand signalent un cambriolage de leur établissement vers 3 h 45 en indiquant à la police avoir vu deux individus s’enfuir avec le fonds de caisse après avoir brisé la vitrine.

Les policiers de la BAC arrêteront le migrant correspondant à la description du cambrioleur faite par les pharmaciens. Des traces de sang sur ses chaussures rappelant celles laissées près de la caisse et des billets cachés sous les semelles du suspect le reconduisent donc logiquement en garde à vue. De quoi lui valoir une autre comparution durant le mois de juin devant le juge des mineurs. En attendant, il a quitté le commissariat libre…

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V