Municipales : A Couëron, François fedini (LREM) en mission presque impossible

Sauf immense surprise, la sortante socialiste Carole Grelaud, à laquelle il a manqué le 15 mars deux voix (!) pour se faire réélire dès un premier tour (49.97%) marqué par une très forte abstention (36.7% de participation), devrait être réélue ce 28 juin. Nous avons interviewé son plus proche poursuivant, François Fedini (28.34%), engagé dans la mission presque impossible de déboulonner les socialistes dans un de leurs plus fervents bastions.

Breizh Info : François Fedini, pouvez-vous vous présenter ?

François Fedini : J’ai 57 ans, je suis fonctionnaire territorial, je suis conseiller municipal d’opposition depuis 2014 [élu avec 34.73% au 1er tour avec cinq autres membres de sa liste]

Breizh Info : Pourquoi vous présentez-vous ?

François Fedini : Après six ans dans l’opposition, on connaît le fonctionnement, puis aujourd’hui Couëron aurait besoin d’un renouveau ; j’ai eu l’investiture LREM mais 60% de ma liste ne sont pas encartés ; ce qui le sont, soit 7 personnes, sont au Modem, au Parti Radical, chez Agir ou à LREM.

Breizh Info : Quel bilan faites-vous du mandat actuel ?

François Fedini : Il y a beaucoup de problème et de bétonnage aveugle, sans mettre les services ; on a deux ZAC, l’une de 1750 habitants, l’autre de 1400. Pendant ce temps les commerces se meurent, il y a des problèmes de sécurité avec beaucoup de cambriolages.

Breizh Info : Quelles solutions proposez-vous ?

François Fedini : On va réinterroger les projets des ZAC pour dire stop au béton, recruter 7 policiers municipaux de plus – ils sont 3 pour 22.000 habitants, installer la vidéoprotection.

Breizh Info : et pour l’écologie ?

François Fedini : Nous voulons remettre l’église au milieu du village, c’est-à-dire Couëron au milieu de son capital vert – la Loire, les marais Audubon, pour développer l’éco-tourisme vert local.

Breizh Info : Pouvez-vous en dire plus sur l’insécurité ?

François Fedini : Nous sommes l’une des communes les plus touchées sur la métropole, mais c’est l’omerta la plus totale. L’opposition n’est pas tenue informée sur ces sujets ; nous voulons mettre en place une police municipale active 7 jours sur 7 et une brigade verte pour lutter contre les pollutions et les dépôts sauvages, autre sujet urgent.

Breizh Info : En 2015 nous nous étions fait l’écho de la détresse des riverains et entrepreneurs des Hauts de Couëron, soumis à l’échec d’une impossible cohabitation avec les Roms. Cinq ans après, rien ne semble vraiment avoir changé, ou si peu ; que comptez-vous faire ?

François Fedini : Nous allons développer la vidéoprotection et mettre plus de patrouilles dans les Hauts de Couëron, en lien avec la gendarmerie, on en fera tôt le matin et tard le soir.

Breizh Info : En avril 2018 le retrait de la délégation de Patrick Naizain, adjoint EELV à l’urbanisme, avait suscité un tollé, les Verts ayant quitté la majorité municipale en octobre suivant. Qu’en savez-vous ?

François Fedini : On n’a jamais vraiment su la raison, mais il semble que ce n’est pas qu’une question de personnes, ni de politique d’urbanisme.

Breizh Info : Avez-vous d’autres priorités ?

François Fedini : Oui, les commerces, ils ferment tous. On veut préempter les commerces vacants, construire une halle couverte pour organiser les marchés, les vide-greniers, et servir de stationnement ; nous voulons aussi rajouter un grand marché en plus du jeudi matin, refaire le plan de circulation et valoriser notre capital vert, faire un conseil municipal des jeunes, des conseils de quartier, passer les dépenses au crible pour faire des économies et renouer le dialogue social avec les agents de la mairie. Enfin nous voulons mettre en place une Maison France Services, c’est-à-dire un guichet unique du service public.

Breizh Info : Souhaitez-vous améliorer le transport ?

François Fedini : Oui, bien sûr. On veut une ligne express vers Nantes toute la journée, et pas seulement le matin et le soir ; et si possible mettre en place un Chronobus ; nous voulons aussi négocier avec la région pour améliorer le cadencement des TER [ligne Nantes-Savenay – Saint-Nazaire omnibus], et bien sûr le gros chantier c’est de prévoir des pistes cyclables supplémentaires.

Breizh Info : Croyez-vous que l’alternance politique est possible à Couëron ?

François Fedini : Chez les socialistes, Jean-Pierre Fougerat était la locomotive [il a été maire 20 ans, de 1995 jusqu’à son décès en février 2015] En 2014, nous n’étions pas connus, on a fait 35% [Fougerat a été réélu dès le 1er tour], maintenant le PS est isolé, ils n’ont que le soutien des communistes, on a une fenêtre de tir.

Propos recueillis par Louis-Benoît Greffe

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS