La chaine Youtube Sylartichot, 221 000 abonnés, s’intéresse à la forêt de Brocéliande et aux mystères qui l’entourent.

« C’est dans cette forêt de 7000 hectares, célèbre pour être le berceau des légendes arthuriennes, que serait enterré Merlin l’enchanteur…» introduit l’animateur de la chaine. On vous laisse découvrir ce reportage, ci-dessous.

Quelques questions à l’animateur de la chaine Sylartichot :

Breizh-info.com : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Sylartichot : Je m’appelle Mehdi M’Hamdi, je fais des vidéos sur YouTube depuis 2011 sous le pseudonyme « Sylartichot » et suis également auteur et scénariste sous le pseudonyme Théo Carmin.

Je suis issu d’une famille multiculturelle ( marocaine et franco-italienne), aux croyances diverses et j’aime depuis tout petit raconter et me raconter des histoires, échanger avec les autres et me nourrir de leurs différentes visions de la vie.

Breizh-info.com : Qu’est-ce qui vous a intéressé au point de consacrer une vidéo à la forêt de Brocéliande ?

Sylartichot : Je connais l’aura légendaire de la forêt de Brocéliande depuis tout petit, de même que la bonne réputation du patrimoine breton.

En mars, je souhaitais, pour mon format « Expéditions paranormales », partir à la découverte de cette forêt à l’aura si prégnante pour découvrir son histoire et la retranscrire. Alors, avec ma co-autrice Manon Hoarau, qui est médiatrice culturelle en musée, nous avons  commencé notre travail de recherche. Et on s’est rendu compte très vite que parler de Brocéliande allait inévitablement nous mener à étudier son histoire. On a par exemple été très surpris de savoir que la forêt de Brocéliande comme on l’appelle correspond en réalité à la forêt de Paimpont !

C’était la première information qui nous a fait tirer un fil fascinant sur son histoire, largement nourrie de légendes, récits et personnages historiques, mais également mythiques. La réalité se mêlait à la fiction, le récit était complexe, donc nous nous sommes rapidement pris au jeu de l’étude et du croisement des sources historiques et légendaires pour comprendre la réalité historique de la forêt de la manière la plus objective possible.

Ensuite, au cours du tournage, on a remarqué sur place que les locaux étaient animé par une véritable spiritualité et une vie en communion avec le lieu, on a compris que Brocéliande c’était un tout, et on voulait tenter de restituer un peu de cette magie en vidéo.

Breizh-info.com : Quel est le concept de votre chaine Youtube ? Quels écueils cherchez vous à éviter ?

Sylartichot : Je fais de la narration d’histoires, principalement étranges, paranormales, extra-ordinaires. Je raconte des histoires sur des légendes urbaines, sur des croyances mystiques, ou encore sur des faits d’horreur, toujours avec du fond.  Je mets en scène un récit et j’y apporte une ambiance. L’envie est née d’un besoin de parler de sujets peu abordés ou bien décriés / moqués, pour m’en faire un porte-voix, un relais, ou donner ma vision sur le sujet.

J’évite le sensationnalisme, je ne me prétends pas non plus sociologue ou historien, etc. J’ai une formation de scénariste et suis principalement formé à narrer et mettre en scène un récit.

Mais je fais toujours un travail de recherche approfondi, et je source mes informations tout en les croisant. Je ne prétends jamais que ce sont des vérités et j’invite mon public à également s’informer de lui-même, car je suis conscient que même à mon échelle, j’ai une influence et donc une responsabilité envers ceux qui me regardent et m’écoutent. Ainsi, j’invite les gens au scepticisme, car je n’aimerais pas que l’on me désinforme, je m’applique donc à en faire de même sur ma chaîne : on peut se raconter des histoires extra-ordinaires, et accepter d’y croire, même, mais sans perdre son esprit critique.

Aussi, j’apporte un soin particulier au récit car derrière il y a à chaque fois de vraies personnes. Je m’en rends compte avec le nombre de personnes qui m’envoient leur témoignage d’expériences paranormales : ils sont content de pouvoir s’exprimer sur des sujets où on pourrait les rejeter au quotidien, les récits que je raconte sont parfois liés à des mal-être, je me dois donc de porter du soin à chaque sujet que je traite. Et lorsque je fais des erreurs, ce qui arrive, je publie des erratum. J’essaie de rester sincère à moi-même et envers mon public.

Breizh-info.com : D’autres thématiques vous intéressent-elles pour des vidéos à venir en Bretagne ?

Sylartichot :  Bien sûr ! Le patrimoine breton est très riche. J’aimerais avoir l’occasion de tourner un « Les curiosités de Bretagne », un format de voyage insolite que je fais avec mon associé Tolt qui est youtubeur et réalisateur voyage, si nous trouvons des producteurs ou sponsors intéressés. Ce serait l’occasion de découvrir la région autrement, sous l’angle légendaire et paranormal, et d’y poser mon regard.

D’ailleurs, le premier épisode de ce format en France sort en juillet et s’intitule « Les curiosités de la Creuse » !

La France est un pays extrêmement diversifié et au patrimoine et au folklore très riche. Il y a beaucoup de choses à apprendre et à découvrir, même tout près de chez nous, quand on pose nos yeux au bon endroit, et qu’on retrouve le goût de l’émerveillement.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine