Carburant vert. Stations de biogaz : la Bretagne à l’avant-garde

A LA UNE

Fête de la musique 2019 à Nantes : vers une mise en examen de Johanna Rolland

« Le jeune homme est bien tombé dans la Loire pendant l’intervention policière » : depuis hier soir, des titres de ce...

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Des stations de carburant vert, à savoir du bioGNV issu de la méthanisation, vont voir le jour en Bretagne. Un projet lancé par la société Liger Bioconcept.

Karrgreen : carburant vert et méthaniseurs

Le carburant vert, un vœux qui devient réalité en Bretagne. Des stations proposant du bioGNV vont progressivement ouvrir dans dans les deux à trois ans à venir.

Le bioGNV (gaz naturel véhicule) a la particularité d’être un carburant « propre » et produit localement. Il est produit par un méthaniseur, dans lequel fermentent des déchets du territoire, provenant aussi bien des agro-industries, que du milieu agricole ou des collectivités. Après avoir été épuré, ce GNV est injecté dans le réseau GRDF (Gaz réseau distribution France) et peut donc servir de carburant.

Le projet est l’œuvre de l’enseigne Karrgreen, marque fraîchement créée par la société Liger Bioconcept. Une fois ouvertes, ces stations seront accessibles aux camions et aux autocars pour l’approvisionnement en bioGNV, mais aussi aux véhicules individuels. Parmi les équations techniques à résoudre avant d’ouvrir ces stations, celle de la proximité des méthaniseurs.

De nombreuses stations en projet, en Bretagne et ailleurs

L’initiative suscite d’autant plus la curiosité que le nombre de stations de carburant vert va fortempent augmenter en Bretagne dans un avenir proche. Interrogé sur la question par Les Échos, Marc Le Mercier, dirigeant de la société Liger Bioconcept, annonce la création de 24 points d’approvisionnement pour la seule Bretagne administrative (B4). À l’échelle hexagonale, ce sont 150 stations qui devraient ouvrir leurs portes d’ici 2024.

Pour l’heure, une première station est déjà en service à Locminé, ville où est situé le siège social de la société. D’ici la fin 2020, Ploërmel puis Pontivy devraient elles aussi pouvoir proposer du bioGNV aux véhicules de la région. Dans les Côtes d’Armor, quatre stations sont prévues pour 2021 : Dinan, Trégueux, Plouagat et Lamballe.

Quant aux méthaniseurs, on en compte une centaine en région administrative. Mais le Conseil régional annonce « la multiplication par 6 de la production de gaz renouvelable d’ici à 2030 et l’injection dans les réseaux de 1.700 Gwh de biogaz en 2015, soit 10 % de la consommation bretonne de gaz naturel. »

Quels financements pour le bioGNV ?

Bien entendu, l’ouverture d’une station a un coût : « Un investissement de l’ordre de 1 million d’euros, sans aucune subvention publique » pour chacune d’entre elles, précise Marc Le Mercier.

Mais les porteurs du projet comptent sur la collaboration des coopératives agricoles, lesquelles sont appelées à devenir des actionnaires majoritaires de ces futures SAS (sociétés par actions simplifiées). D’autre part, des acteurs privés pourraient aussi faire partie du tour de table pour réunir les fonds nécessaires. Par ailleurs, Liger Bioconcept est également associée au groupe Olmix, spécialisé dans les compléments alimentaires naturels pour la nutrition animale mais aussi à Jean Floc’h, entreprise de transformation porcine.

Avec la transformation progressive des flottes de véhicules d’entreprises cherchant à valoriser leur positionnement sur la question de l’environnement, le potentiel de ces stations proposant du bioGNV aiguise les appétits. Et Liger Bioconcept l’a bien compris : premier arrivé, premier servi !

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Eric Zemmour : « En politique, il faut prévoir le pire pour que celui-ci ne se produise pas et se donner les moyens de...

Eric Zemmour : « En politique, il faut prévoir le pire pour que celui-ci ne se produise pas et...

Lorient. De la cocaïne et des armes saisies, intervention du Raid

Le trafic de drogue continue d'empoisonner la Bretagne tandis qu'il enrichit les dealers, provenant souvent d'Île-de-France par ailleurs. À...

Articles liés

Languenan : mobilisation contre le projet d’une usine biogaz

Dans les Côtes d'Armor, une mobilisation a eu lieu contre l'implantation d'une usine de méthanisation à Languenan. Elle est prévue sur 2 hectares et regroupant...

Loire-Atlantique : polémique autour du projet de méthaniseur XXL à Corcoué-sur-Lognes

En 2023, la plus grande usine de méthanisation de France pourrait bien voir le jour à Corcoué-sur-Logne, en Loire-Atlantique. Initié par la coopérative d'Herbauges...

Le gaz plus polluant que le diesel ? Une étude alarmante pour Nantes Métropole

« Plus de 300 des 350 bus sont alimentés par du gaz naturel (et la totalité en 2020) », proclame fièrement Nantes Métropole dans son Rapport...

Anne Danjou : « Alerter les agriculteurs sur les risques des méthaniseurs » [Interview]

Anne Danjou est la présidente de l’association Bien Vivre en Anjou, qui lutte contre la méthanisation dans sa région et à travers toute la...