Tourisme en Bretagne et pays Bretons. 5 lieux à découvrir en Pays de Saint-Brieuc

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

Nous poursuivons aujourd’hui, en cette période de vacances scolaires, un tour de Bretagne des pays bretons, par le tourisme.

Pour rappel historique, les pays bretons sont au nombre de 9

  • Cornouaille
  • Léon
  • Trégor
  • Vannetais
  • Pays de Dol
  • Pays de Saint-Brieuc
  • Pays de Saint-Malo
  • Pays nantais
  • Pays rennais

Pour chacun d’entre eux, nous vous avons sélectionné 5 lieux à découvrir en famille, 5 visites à faire durant ces vacances. Aujourd’hui, nous poursuivons notre Tro Breizh en Pays de Saint-Brieuc (en breton : Bro Sant-Brieg, en gallo : Paeï de Saent-Bérioec), dont Saint-Brieuc est la capitale et qui comprend des communes comme Pléneuf, Paimpol, Loudéac, Quintin ou encore St Cast le Guildo.

Notre sélection est bien entendu totalement subjective, puisqu’il est difficile de ne sélectionner que 5 lieux dans des régions aussi riches que celles qui constituent la Bretagne.

Moncontour, citadelle médiévale

Lieu de villégiature pour les amoureux du calme et de la nature, le village est classé parmi les « Plus Beaux villages de France » pour le charme incontestable de ses ruelles pavées et de ses maisons anciennes.

C’est dès le XIIème siècle, que Moncontour joua son rôle de cité forteresse sous le duché de Penthièvre. Son but ? Protéger et défendre Lamballe, la capitale. Et elle en a vécu, des assauts, des sièges, les repoussant tant et plus. Jusqu’à la Révolution d’ailleurs, puisqu’elle se revendique « ville bleue au milieu des Chouans ».

Ne repartez sans avoir poussé la porte de l’église Saint-Mathurin avec ses verrières du 16e siècle qui sont parmi les plus belles de Bretagne. Tous les deux ans, en alternance avec la fête des remparts de Dinan, la cité médiévale accueille par ailleurs une fête médiévale qui vaut le détour.

Le tour de la cité se fait rapidement, mais si vous voulez sonder l’âme du Pays de Saint-Brieuc, c’est un passage impératif.

La Réserve Naturelle de la Baie de Saint-Brieuc

La plus grande Réserve Naturelle de Bretagne est un haut lieu ornithologique. Scindée en deux anses (l’anse d’Yffiniac et l’anse de Morieux) qui forment une zone humide d’intérêt international, elle a été classée Réserve Naturelle en 1998 car elle assure la protection d’une faune et d’une flore qui prospèrent en toute tranquillité. Depuis toujours carrefour de migration, certains oiseaux aiment à y faire étape tandis que d’autres y ont élu domicile pour leur nidification. Au gré des sentiers de la Baie en hiver, ce ne sont pas moins de 40 000 oiseaux de 112 espèces différentes qui peuvent être observées à loisir.

Les incontournables de la Réserve Naturelle

  • La Pointe des Guettes à Hillion
  • La Maison de la Baie à Hillion
  • La plage de Saint-Guimond à Hillion
  • Les dunes de Bon Abri à Hillion
  • Les prés salés à Langueux

La Réserve Naturelle englobe tous les milieux caractérisant une baie : sable et sablons, vasières et prés salés ainsi que les dunes de Bon Abri (partie terrestre de la Réserve) et falaises.

L’île de Bréhat

Longue de 3,5 kilomètres et large d’1,5 kilomètre, l’île de Bréhat se visite à pied du débarcadère jusqu’au phare du Paon posé sur des rochers de granit rose déchiquetés en passant par la butte de la chapelle Saint-Michel. On trouve aussi sur l’île de nombreuses espèces exotiques rapportées de leurs expéditions par les marins bréhatins : passiflores, jasmins, palmiers, figuiers… et même agaves.

A pied, à vélo ou à bord d’un wagonnet remorqué par un tracteur, on déambule dans les ruelles étroites de Bréhat pour découvrir ses maisonnettes aux petits jardins clos. On quitte l’île Sud, douce et fleurie, en empruntant le Pont ar Prat pour rejoindre l’île Nord, verte et sauvage. Là, la Tour Blanche qui sert d’amer aux navigateurs, le sémaphore et les phares de Rosédo et de la Pointe du Paon se dressent face à l’eau turquoise. Dépaysante aventure que celle d’une virée dans les Tropiques au large de Paimpol…

Une escapade hors du temps, le temps d’une journée (ou de plusieurs jours sur place), que vous n’oublierez pas de sitôt.

Le Cap Fréhel / Fort Lalatte

Dominant la mer de plus de 70 mètres, les falaises de schiste et de grès rose du cap Fréhel offrent l’une des plus belles vues de Bretagne. Site d’exception, réserve ornithologique, entre ajoncs et bruyère, la promenade mène jusqu’à l’illustre fort la Latte. Après un détour par le phare actuel construit dans les années 50, empruntez le sentier côtier jusqu’au fort. 1h30 de balade jusqu’à ce monument historique, dont la visite vaut vraiment le détour. Les amateurs d’histoire et les enfants adoreront accéder à la chapelle, au corps de garde et surtout au donjon. De là-haut, le panorama sur le paysage environnant y est à couper le souffle.

Le Fort La Latte, ou Château de la Roche Goyon, est un château fort situé sur la pointe de la Latte. Il fût construit au xive siècle par le seigneur de Matignon, Étienne III Gouÿon. La construction du château commença dans les années 1340, son donjon date des années 1365-1370.

En 1379, à la suite du retour d’exil du duc de Bretagne Jean IV, le château fut assiégé par Bertrand Du Guesclin. Le château est attaqué et pris une seconde fois lors des guerres de Religion au xvie siècle, cette défaite marquant un temps d’abandon de l’édifice. Ce n’est qu’au xviiie siècle, sous Louis XIV, que le château reprend son intérêt stratégique et est bastionné.

Il a servi de décor à de nombreux films, et notamment Les Vikings avec Kirk Douglas, ou encore Chouans.

Un site incontournable.

Le château de la Hunaudaye

Le château de la Hunaudaye, construit une première fois au XIIIᵉ siècle et reconstruit aux XVᵉ siècle et XVIᵉ siècle, est situé sur le territoire de la commune française de Plédéliac. Presque en ruines et racheté par l’Etat en 1930, le château a été restauré et ouvert à la visite. Après avoir emprunté un petit chemin, vous franchirez le pont-levis, en admirant de l’extérieur les cinq tours et leurs systèmes défensifs, et les courtines qui les relient. Une fois dans la cour intérieure, place aux cuisines, aux caves, à la salle seigneuriale et à la chapelle.

Toutes les informations ici

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...