Saint-Nazaire. Au moins 2 fusillades en une soirée, 2 blessés

A LA UNE

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Encore en retard sur Nantes (26 fusillades au dernier décompte, le 29 juillet dernier), Saint-Nazaire continue de rattraper activement la capitale bretonne, avec ce qui devient une spécificité locale : plusieurs épisodes dans la même soirée, à travers les quartiers dits « sensibles » de la ville. Deux fusillades ont ainsi éclaté le 30 et 31 juillet dernier, à Plaisance et au Petit Caporal ; les deux fusillades ont fait deux blessés dont une fillette de 12 ans.

A l’angle des rues Laennec et Mozart, à Plaisance, un homme de 27 ans a été touché le 30 juillet par neuf balles vers 19h40 par une rafale d’arme automatique; il a été hospitalisé dans un état grave, mais ses jours ne sont pas en danger. La victime est très défavorablement connue des forces de l’ordre et venait de sortir de prison ; le motif de sa dernière interpellation était la possession de quatre pistolets semi-automatiques Glock.

Les coups de feu ont été tirés depuis une voiture ; le tireur présumé est en fuite, mais les policiers ont réussi à saisir une BMW aux abords immédiats des coups de feu. Le tireur, torse nu, a été vu par les riverains, l’arme à la main, près du lieu de la fusillade ; il était accompagné par un complice, lui aussi en fuite.

La suite de cette fusillade a lieu dès le lendemain au Petit Caporal, rue Gutenberg : une voiture appartenant à un membre de la famille de la victime de la veille est cible d’au moins cinq tirs ; à l’intérieur, une fillette de 12 ans est blessée au mollet par une balle perdue. Dans la soirée, d’autres détonations – sans que l’on sache s’il s’agit de pétards ou de fusillades – ont été entendues aux abords des quartiers « sensibles » nazairiens.

L’enquête relie les fusillades aux réglements de comptes en lien avec un trafic de stupéfiants toujours plus actif à Saint-Nazaire, y compris au cœur du centre-ville où plusieurs places ont été abandonnées par la municipalité PS aux dealers. Ce qui n’a pas empêché le maire ex-PS David Samzun de déclarer « il faut absolument que cesse cette violence autour des trafics de drogue à laquelle nous assistons depuis plusieurs soirées ».

Dans un communiqué, l’ex-élu d’opposition et chef de file de la liste RN au 1er tour des municipales 2020 Gauthier Bouchet a réagi sur cette multiplication des tirs : « Les faits-divers d’insécurité progressent encore à Saint-Nazaire. Les tirs d’armes à feu, exceptionnels jusqu’à l’an dernier, semblent désormais devenir une généralité. […]  ces derniers jours, des tirs ont éclaté, successivement à la Bouletterie, la Tréballe, Plaisance, puis au Petit caporal. Cette hausse spectaculaire de l’insécurité doit poser question aux Nazairiens. Veulent-ils que leur ville reproduise les pires pages de La France Orange mécanique, cet essai lucide avant l’heure, documentant l’ensauvagement de notre pays ? ».

Le maire a aussi appelé le ministre de l’Intérieur à renforcer les effectifs policiers… alors qu’il ne s’est guère étendu sur sa gestion de la police municipale. Il y a de quoi : entre départs d’agents, services qui sonnent creux et caméras de vidéo-protection hors-service ou qui tournent le dos aux points de deal, les nazairiens ont de quoi se demander si leur « bon maire » s’occupe vraiment de leur (in)sécurité.

Louis Moulin

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Revoir. Damien Rieu (RN) remet à sa place Eric Dupond-Moretti

Les ministres font actuellement campagne (aux frais du contribuable ?) partout en France « Contre la menace d'extrême droite...

Aux racines de l’idéologie migratoire, par Vincent Coussedière

Alors qu'une idéologie cherche à faire de l'homme non plus un animal social mais un animal migrant, il est...

Articles liés

Nantes : 26ème fusillade de l’année, une balle perdue dans une cuisine

Après un peu plus de trois semaines de pause, c'est reparti – la 26e fusillade de l'année, pour des motifs assez nébuleux, a eu...

Crise sanitaire : Saint-Nazaire perd quatre hôtels

Plombée depuis des années par diverses raisons, l'hôtellerie indépendante subit plus lourdement les effets de la crise sociale et sanitaire liée au coronavirus –...

Mouvement contre le BTS et le bac : lycées bloqués à Nantes, police attaquée à Saint-Nazaire

Depuis le début de la semaine, des syndicats lycéens d’extrême-gauche mènent une agitation aussi numériquement faible que violente. A Saint-Nazaire, la police a été...

Saint-Herblain : fusillade au .45 ACP en plein bourg, deux suspects arrêtés

Et ça continue ! Après les quartiers « sensibles » des Dervallières et de la Bottière ces deux derniers jours, mardi, des coups de feu ont éclaté...