Nantes : nouvelle fusillade à Malakoff, un blessé hospitalisé

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

Ça faisait longtemps ! la dernière fusillade à Nantes, la 25e en six mois, la 3e en deux jours, avait eu lieu rue Félix Lemoine à la Tortière, en marge d’un conflit de personnes lié à une dette d’argent. Une nouvelle fusillade a éclaté ce 29 juillet dans le quartier dit « sensible » de Malakoff ; cette 26e fusillade de l’année a envoyé un homme grièvement blessé à l’hôpital.

Vers 21 heures ce mercredi, quatre ou cinq coups de feu selon les témoins ont été tirés depuis une voiture garée à l’intersection des rues d’Angleterre et d’Irlande, à proximité de plusieurs points de deal connus et juteux. Une BMW noire a pris la fuite ; elle est recherchée par la police, avec ses occupants. Un homme de 28 ans, blessé à l’artère fémorale, a été hospitalisé au CHU et placé en réanimation.

Dans les alentours immédiats de cette fusillade ont eu lieu au moins quatre autres épisodes : le 21 avril 2016, un jeune homme est blessé au mollet après un tir d’arme à feu ; le 21 juillet 2017, après plusieurs rafales de kalachnikov, une vingtaine de douilles sont ramassées ; le 1er mai 2018, un homme est blessé au carrefour des rues de Chypre et d’Irlande suite à des tirs faits depuis une voiture ; enfin le 8 novembre 2019, vers 6h55, 9 impacts de 9 mm sont relevés sur la façade d’un immeuble, il n’y a pas de blessé.

Depuis fin 2015, la rue d’Angleterre et ses abords immédiats (rue de Chypre, d’Irlande, place des Haubans, place Rosa Parks) ont été le théâtre de 16 fusillades ; en tout, au moins 19 ont eu lieu dans le quartier.

On nous signale par ailleurs des tirs entendus dans le quartier des Dervallières : « c’était la semaine dernière, vers 1h20 du matin, il y a eu plus de cinq tirs bien distincts ; d’abord trois, une coupure, et ensuite une rafale », témoigne un riverain. « Pas impossible que quelqu’un essayait son arme ; ça arrive de temps à autre », avance un policier nantais qui vit aux abords d’un quartier dit « sensible ».

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...