Le Drian avait l’occasion de devenir ministre de l’Intérieur

A LA UNE

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Un beau tableau de chasse pour Jean-Yves Le Drian. Il a commencé sa carrière ministérielle comme secrétaire d’État à la Mer, on le retrouve, en 2012, ministre de la Défense nationale, puis ministre des Affaires étrangères en 2017. En juillet, Emmanuel Macron lui a proposé le ministère de l’Intérieur…

Le nouveau Premier ministre Jean Castex termine sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale (mercredi 15 juillet 2020) par cette phrase martiale : « J’ai assemblé autour me moi un gouvernement de combat ». Effectivement, dans son intervention, il apparaît plein de bonne volonté, décidé, par exemple, à faire « confiance » aux « territoires », ce qui suppose que « le droit à la différentiation soit consacré dans une loi organique. Elle passe également (…) par une nouvelle étape de la décentralisation ».

Pourtant, il est une question qui n’a pas doit à un seul mot : la mer. Or, innovation de son gouvernement, un ministère de la Mer vient d’être créé avec à sa tête une Bretonne de Saint-Malo, Annick Girardin. Cette dernière peut tout de suite comprendre que la mer ne sera pas une priorité du gouvernement pendant les 600 jours que Castex a devant lui. Pourtant, la République française possède le deuxième empire maritime mondial, situé sur trois océans, avec 10,2 millions de km2. Il parait que ce nouveau ministère doit beaucoup à un autre Breton, l’amiral Bernard Rogel, qui était jusqu’au 31 juillet, le chef d’état-major particulier du Président (CEMP). « Théoricien de la « maritimisation du monde », l’amiral n’est pas pour rien dans la création du ministère de la Mer lors du dernier remaniement. « La France est un pays de terroir et de talus, mais sa chance, c’est son espace maritime mondial », dit-il (Le Figaro magazine, 31 juillet 2020).

« À l’Intérieur, on ne dort jamais. »

À la vérité, ce n’est pas la première fois qu’un ministère de la Mer existe et qu’il est confié à un Breton. En effet, en mai 1991, Jean-Yves Le Drian devient secrétaire d’État à la Mer dans le gouvernement d’Édith Cresson que François Mitterrand avait nommée à Matignon après avoir « viré » Michel Rocard. Le Drian devra attendre 2012 pour redevenir ministre – à un poste prestigieux : ministre de la Défense nationale, grâce à son copain François Hollande qui vient de s’installer à l’Élysée. En 2017, Emmanuel Macron le « mute » au Quai d’Orsay (ministre de l’Europe et des Affaires étrangères). À l’occasion de la constitution du gouvernement Castex, Macron lui a donné l’occasion de changer de crèmerie en lui proposant le ministère de l’Intérieur. Voilà comment Le Drian a raconté à ses amis la conversation. Le Drian : « Écoutez, ce n’est pas très raisonnable, j’ai mon âge… ». Macron : « Mais, à votre âge, vous voyagez beaucoup. ». Le Drian : « Dans les avions, je peux dormir, à l’Intérieur, on ne dort jamais. » (Le Canard enchaîné, 8 juillet 25020). Donc, avec dix ans de moins, Le Drian aurait pris la suite, Place Beauveau, de deux anciens députés de Bretagne : Raymond Marcellin (Vannes) et Christian Bonnet (Auray).

Bernard Morvan

Crédit photo : École polytechnique/Flickr (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Revoir. Damien Rieu (RN) remet à sa place Eric Dupond-Moretti

Les ministres font actuellement campagne (aux frais du contribuable ?) partout en France « Contre la menace d'extrême droite...

Aux racines de l’idéologie migratoire, par Vincent Coussedière

Alors qu'une idéologie cherche à faire de l'homme non plus un animal social mais un animal migrant, il est...

Articles liés

Régionales. Loïg Chesnais-Girard est confronté à la quadrature du cercle

Seule la victoire est jolie, semble penser Loïg Chesnais-Girard. Alors que le premier tour des élections régionales aura lieu dans un mois, il se...

Élections régionales. L’Élysée fera tout pour empêcher le RN de s’emparer de la région Bretagne

La liste du Rassemblement national arrivera peut-être en tête au premier tour des élections régionales en Bretagne. Mais tout sera fait pour l’empêcher de...

Élections régionales. La recette de Jean-Yves Le Drian

Loïg Chesnais-Girard,( PS) est invité à écouter les conseils de Jean-Yves Le Drian : pour les régionales : « Il faut rassembler autour d’un projet un maximum...

Élections régionales. Jean-Yves Le Drian, le retour ?

Aujourd’hui, la politique repose sur deux piliers : l’argent et les sondages portant sur les intentions de vote. Ce sont ces deux éléments qui font...