Prolifération des nids de guêpes : quelques rappels pour éviter les piqûres

A LA UNE

Romain Petitjean (Institut Iliade) : « Nous formons des jeunes gens pour qu’ils deviennent des éveilleurs de peuple » [Interview]

Nous vous avons rendu compte cette semaine des travaux qui se sont déroulés lors du colloque de l'Institut Iliade,...

La nature comme socle. Retour sur le VIIe Colloque de l’Institut Iliade (2/2)

Après une première partie, suite et fin de la recension du VIIème colloque de l'Institut Iliade ayant eu lieu...

À la vie, à l’amour. Des mamans témoignent de la vie après le décès de leurs jeunes enfants [Interview]

Ils s'appelaient Gaspard, Siméon, Auguste. Ils étaient trois jeunes enfants, pleins de vie, qui sont décédés, des suites d'une...

Paul Conge : « Les droites radicales prospèrent sur certaines faiblesses structurelles de la France contemporaine » [Interview]

Paul Conge est journaliste à Marianne, où il couvre, entre autres, les questions judiciaires. Il vient de publier Les Grand-remplacés. Enquête sur...

Gilles-William Goldnadel : « En France , la liberté d’expression est sacrée lorsque l’outrance vient de gauche et maudite si elle vient de droite...

La loi Avia sur la « haine en ligne » est de retour par la porte détournée (et fort peu démocratique)...

Durant cet été 2020, les nids de guêpes sont particulièrement présents dans l’Hexagone. La faute au confinement et à des conditions climatiques optimales pour ces insectes. L’occasion de passer en revue quelques conseils pour éviter les piqûres.

Confinement et températures douces propices aux guêpes

Si la survie des abeilles est une source d’inquiétude pour les apiculteurs, celles des guêpes n’est en revanche pas menacée. Et pour cause ! Entre une météo très clémente l’hiver dernier et une présence humaine quasi nulle dans les espaces verts pendant le confinement, les nids de guêpes se sont multipliés en France. Une tendance que les jours de canicule de cet été associés à la sécheresse sont venus renforcer davantage.

En effet, la surpopulation de guêpes actuelle dans l’Hexagone est la conséquence de conditions idéales lors de la période de reproduction de l’espèce. L’humidité des mois de mai et juin a elle aussi favorisé la chose. Enfin, compte tenu d’un hiver où le gel s’est fait très rare, les guêpes devant succomber aux basses températures ont finalement pu prolonger leur existence…

Par ailleurs, il s’avère aussi que les guêpes sont plus actives lorsque les températures sont élevées, de quoi donner un surplus de travail aux sociétés spécialisées dans la chasse des nids en cette saison estivale. Ces entreprises sont débordées par les demandes d’intervention. De plus, avec la chaleur, les guêpes sont plus agressives.

Nids de guêpes : laisser faire les professionnels

Face au risque de voir des guêpes construire un nid chez soi, comment réagir ? Premier point, il est tout de même très fortement recommandé de faire appelle à un professionnel sous peine de connaître des déconvenues. Des guêpes se sentant attaquées ne manqueront pas de s’en prendre à l’assaillant et de possiblement le piquer. Et, à la différence de l’abeille, une guêpe peut piquer à plusieurs reprises avant de mourir.

En cas de piqûre, une simple réaction inflammatoire locale modérée est généralement constatée tandis qu’une vive douleur apparaît immédiatement après avoir été piqué. On observe aussi une rougeur sur la zone concernée, parfois associée à des démangeaisons et à des gonflements au niveau de la zone piquée.

Une piqûre sur le visage (paupières, oreilles, lèvres…) ou dans le cou peut occasionner un gonflement et une réaction plus importants, celle survenant dans la gorge peut gonfler au point d’entraîner un risque d’étouffement. Enfin, pour les 1 à 4 % de la population française allergiques aux piqûres de guêpes ou d’abeille, la réaction peut être beaucoup plus violente.

Quelques conseils face aux risques de piqûres

Pour réduire au maximum le risque de se faire piquer par une ou des guêpes, une série de recommandations est à suivre. À commencer par ne pas se promener pieds nus dans la nature, surtout dans l’herbe. De même, il est conseillé de ne pas porter de substances attirant les guêpes et les abeilles (parfums, laques, crème solaire parfumée,…) tout comme de se tenir à bonne distance des poubelles mal fermées et, bien entendu, des ruches ou des nids.

Du côté habillement, on évitera d’arborer une tenue de couleur trop lumineuse pouvant ressembler à celles des fleurs. En cas de guêpes s’approchant près de vous, ne commettez aucun geste brusque et restez calme. Dans le registre de l’alimentation, prendre garde aux boissons en canettes car une guêpe prise au piège à l’intérieur peut ensuite piquer à la gorge.

Enfin, il est à noter que les personnes allergiques peuvent demander à leur médecin de leur prescrire une trousse d’urgence composée d’adrénaline injectable, d’un antihistaminique et d’un corticoïde par voie orale.

AK

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/Makamuki0)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Les derniers articles

Comment on formate un peuple ? Le 67 ème numéro de Réfléchir & Agir vient de sortir

Comment on formate un peuple ? C'est la question que se pose (et à laquelle tente de répondre) la...

Pourquoi tant de haine ? #30. Hommage à Emmanuel Ratier, avec Xavier Poussard

Pourquoi tant de haine ? est une émission d’ERFM, la radio en ligne et en continu d’Égalité & Réconciliation. Pour ce...

En 2019, les Sauveteurs en Mer ont pris en charge près de 37 000 personnes

En 2019, les Sauveteurs en Mer ont pris en charge près de 37 000 personnes : 10 900 secourues, 24 800 soignées et 1...

Aire de España. Les fiancés de la mort se donnent rendez-vous à Ruffiac (56)

Il n’est pas banal de trouver au coeur de la campagne bretonne un restaurant espagnol dont un des créateurs est un ancien légionnaire des...

Sécheresse. Un été 2020 historiquement sec… pour la 3e année consécutive

L'été 2020 a été le plus sec jamais enregistré depuis 1959. Un record qui est repoussé pour la troisième année consécutive. Été le plus sec...

Covid-19. Rien d’alarmant depuis 15 jours sur la planète

L’analyse des nombres de décès déclarés par les États montre que l’épidémie n’a pas pris d’ampleur significative sur la planète  cours des quinze derniers...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -