Nantes : encore deux fusillades en deux jours

A LA UNE

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Et c’est reparti, après les épisodes de juin et juillet dernier. A Nantes, rentrée des classes rime aussi avec ouverture de la chasse.

Ce vendredi 4 septembre à 2h30, 1 rue Léon Millot à Rezé – un quartier pavillonnaire en limite de zone urbanisée, au sud du quartier « sensible » de la Blordière, deux à trois détonations sont entendues par les riverains, puis quatre hommes cagoulés sont vus chargeant un cinquième, blessé, dans le coffre d’une BMW qui s’avère volée depuis fin juillet. Sur le bitume, les policiers dépêchés sur place retrouvent aussi la crosse d’une arme de poing, une balle, deux colliers de serrage et une (fausse ?) plaque d’immatriculation.

L’homme disparu est rapidement identifié : il s’agit d’un homme de 31 ans sorti de prison il y a un mois et dont le casier porte trace de diverses condamnations, notamment pour délits routiers. Peu après, des personnes cagoulées circulant dans une BMW volent, en usant de violences, un téléphone chez des particuliers à Bouguenais.

Puis réapparaissent à 5h45 pour jeter leur victime depuis la voiture, à l’entrée de l’hôpital nord Laënnec, à Saint-Herblain ; la voiture est ensuite retrouvée brûlée non loin, sur le parking du Zénith. La victime, qui souffre d’une fracture ouverte à la jambe et d’autres plaies, a été transportée au CHU et une enquête ouverte pour enlèvement, séquestration, violences volontaires avec arme et en réunion.

Ce samedi 5 septembre vers 18h, douze coups de feu ont été tirés en deux salves près de la place Mendès France à Bellevue, un quartier dit « sensible » partagé entre Nantes et Saint-Herblain. Un homme âgé de 23 ans a été blessé à la poitrine et aux jambes, exfiltré par des proches et amené au CHU.

Son pronostic vital a été engagé mais ses jours ne seraient plus en danger ; il serait défavorablement connu des forces de l’ordre pour trafic de stupéfiants. Avant la fusillade, une bagarre aurait éclaté square de Toulouse, puis se serait poursuivie par une fusillade rue de Dijon, où des étuis de 9 mm ont été retrouvés ; deux personnes qui ont pris la fuite en scooter sont activement recherchées.

La dernière fusillade avait eu lieu le 29 juillet à Malakoff, c’était alors la 26e de l’année ; ces 27e (à Rezé) et 28e (à Bellevue) fusillades de l’an de grâce 2020 démontrent, s’il y en avait encore le besoin, que Nantes est en voie d’« ensauvagement » avancé, et qu’au vu de la faiblesse des moyens affectés aux forces de l’ordre à Nantes, le ministre de l’Intérieur et le gouvernement n’en ont rien à faire.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot ». Le nouveau clip de propagande de la Ligue de Football Professionnel

Après les clips gouvernementaux ou d'associations subventionnées contre le harcèlement de rue mettant en scène uniquement d'horribles harceleurs blancs,...

Bruno Attal : « Si mon collègue avait tué cette ordure, il serait où, là, Eric Masson ? En garde à vue, mis en...

Pour le syndicaliste policier Bruno Attal (Touche pas à mon flic) : « Si mon collègue avait tué cette...

2 Commentaires

  1.  » le ministre de l’Intérieur et le gouvernement n’en ont rien à faire. » Oui, ils s’en foute, comme d’autres zones, dites sensibles. Combien y a t’il de zones abandonnées en France ? Il est temps de changer encore de gouvernement Monsieur le Président !!

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Nantes. Arrestation d’un suspect du meurtre de janvier aux Dervallieres

Le 11 janvier dernier, au pied du Building, immeuble assiégé par le trafic de drogue aux Dervallieres - il s'y poursuit toujours au 16,...

Deal de drogue à Nantes : la nourrice était payée 30 euros par jour

L'arrestation le 7 mai d'un dealer interpellé à la Bottière rue Paul Sabatier chez la nourrice - la personne chez qui la drogue était...

Football. Le Stade Rennais accroche le PSG, victoire du FC Nantes, défaites de Brest et de Lorient

Le sprint final est lancé concernant la saison de Ligue 1, avec la 36ème journée jouée ce week-end. Les Lillois pourront remercier le Stade...

Handball. Nantes vainqueur de l’EHF European League

Le club de Nantes Atlantique Handball a décroché le premier titre européen de son histoire en remportant l’EHF European League dimanche 9 mai au soir à Baia...