Carhaix. « Pas facile de discuter avec Jean-Luc Martin ». Christian Troadec tacle le président des Vieilles Charrues

A LA UNE

Il y a toujours autant d’eau dans le gaz entre Jean-Luc Martin, président du festival des Vieilles Charrues, et Christian Troadec, maire de Carhaix. À l’origine de la brouille entre le maire et le festival, un différend sur l’utilisation à long terme du parc de Kerampuilh.

L’élu considère que le festival a exercé une forme de chantage en menaçant « en pleine campagne des élections municipales, de faire quitter les Vieilles Charrues de Carhaix, puis poser trois conditions au maintien de la manifestation dans la capitale du Poher alors que la ville de Carhaix met à disposition gratuitement des moyens considérables en termes humains, matériels et de terrains, après des manipulations et pressions inqualifiables qui pourraient s’apparenter à du harcèlement sur des bénévoles membres de ma famille et fondateurs du festival ». Selon l’édile, une plainte pourrait d’ailleurs être déposée prochainement indique Le Télégramme.

Ce qui a remis le feu aux poudres ? Une déclaration de Jean-Luc Martin, le 11 septembre dernier, qui a rencontré des élus de Poher communauté, dans le but « d’évoquer l’avenir du festival des Vieilles Charrues sur le territoire, et les difficultés rencontrées depuis 4 à 5 ans » mais surtout d’« avoir comme interlocuteurs les onze maires de Poher communauté, et pas seulement le maire de Carhaix ». De quoi mettre en colère le « baron du Poher », qui cumule les longs mandats, maire de Carhaix, président de Poher communauté, conseiller départemental du Finistère…

Voici ce que ce dernier écrit sur sa page Facebook à destination de M. Martin :

« Que Jean-Luc Martin se présente aux élections ! »

Pas facile de discuter avec Jean-Luc Martin, le président des Vieilles Charrues, qui veut autoritairement imposer son point de vue à la Ville de Carhaix.
Cofondateur et Président d’honneur du festival, très attaché à sa réussite et fier de ses impacts culturels, sociaux et économiques, je continuerai pour ma part à défendre l’intérêt général, celui des Vieilles Charrues et de ses près de 7 000 bénévoles, mais aussi celui de toutes les associations utilisatrices du Park de Kerampuilh à Carhaix, associations qui au demeurant, en toute transparence et par obligation, transmettent leurs comptes financiers à la mairie ce que refusent de faire les dirigeants des Vieilles Charrues malgré nos encore récentes demandes.
Grisé sans aucun doute par les faveurs d’une légion d’honneur accordée par La République en Marche (LREM), Jean-Luc Martin, après avoir exercé une forme de chantage et menacé, en pleine campagne des élections municipales, de faire quitter les Vieilles Charrues de Carhaix pour Châteauneuf-du-Faou, puis poser trois conditions au maintien de la manifestation dans la capitale du Poher alors que la Ville de Carhaix y répond parfaitement et met à disposition gratuitement des moyens considérables en termes humains, matériels et de terrains, après des manipulations et pressions inqualifiables qui pourraient s’apparenter à du harcèlement sur des bénévoles membres de ma famille et fondateurs du festival, (une plainte pourrait d’ailleurs être déposée prochainement), voici désormais que le président des Vieilles Charrues, choisit les élus avec qui il accepterait de négocier en indiquant : « Nous souhaitons comme interlocuteurs les onze maires de Poher communauté, pas seulement le maire de Carhaix. Ce sera plus facile, je pense pour avancer, dit-il ».
Le patron des Vieilles Charrues tente donc ainsi de contourner la volonté de la mairie de Carhaix de défendre l’intérêt général et remet en cause, en quelque sorte, la démocratie et le verdict des urnes des dernières élections municipales où j’ai été réélu maire de Carhaix pour un quatrième mandat de suite, dès le premier tour, avec près de 52 % des voix face à deux autres listes. Je suis également conforté par l’élection communautaire où j’ai été réélu président de Poher communauté par 19 voix contre 13 à mon concurrent. En clair, Jean-Luc Martin choisit et trie sur le volet les élus avec qui il accepte de discuter. Je lui conseille plus simplement d’entrer officiellement en politique et de se présenter aux élections… ce ne sont pas les scrutins qui manqueront dans les prochains mois.

Entre les deux hommes, la fracture se creuse sortie médiatique après sortie médiatique. Au détriment du festival des Vieilles Charrues ?

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Le Département d’Ille-et-Vilaine prend 150 000 € aux contribuables pour financer SOS Méditerranée qui aide les immigrés clandestins

Après déjà une subvention de 50 000 € l’an dernier, le département d’Ille-et-Vilaine vient de décider de verser à nouveau...

Grand Remplacement et crime contre les Européens. Le Parlement Européen veut favoriser l’immigration économique légale

Qui stoppera les fous furieux qui, malgré les tensions monstres dans l'Union Européenne actuellement, oeuvrent à faire venir toujours...

Articles liés