Suprémacistes, Liberté d’Inexpression, Le Procès de Jeanne d’Arc, Les Bretons et le socialisme, Une histoire inédite de la France en 100 cartes : la sélection littéraire hebdomadaire

A LA UNE

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Suprémacistes, Liberté d’Inexpression, Le Procès de Jeanne d’Arc, Les Bretons et le socialisme, Une histoire inédite de la France en cartes : voici la sélection littéraire hebdomadaire.

Suprémacistes

Présentation par l’auteur :

« Ce livre décrit la résurgence de l’idéologie blanche, propulsée sur le devant de la scène internationale par ce qui se nomme l’Alt-Right. Le sujet est dur. Le sujet est fort. Ce livre est une enquête : comment saisir sur le vif cette idéologie en gestation, dans une suite de conversations avec ceux et celles qui pensent l’idéologie blanche.

Je suis donc allé à la rencontre de protagonistes de l’Alt-Right, je leur ai parlé et je les ai écoutés. Mes interlocuteurs, qui tous –; sauf un –; sont des intellectuels, pas des militants qui brandissent des drapeaux dans les rues ou éructent sur le Web, ont été surpris de voir un philosophe, carnet en main, se comporter en investigative reporter. Certains d’entre eux voulurent m’engager dans un débat : je m’y suis refusé. Je ne prends pas parti : j’observe et je questionne »

Nous aurons l’occasion d’interviewer M. Salazar dans les prochains jours au sujet d’un livre intéressant. Loin d’être une enquête à charge, ou un mauvais rapport journalistico-policier, il s’agit plutôt du livre écrit par un homme curieux, mais aussi inquiet, de la tournure que peut prendre notre société. A lire.

Philippe-Joseph Salazar, rhétoricien et philosophe français, occupe la chaire de rhétorique à la Faculté de Droit de l’université du Cap. Il est lauréat en 2008 du prix annuel de la fondation Harry Oppenheimer Memorial Trust4 et couronné par le Prix Bristol des Lumières 2015 pour son essai sur le terrorisme djihadiste Paroles armées.

Suprémacistes, l’enquête mondiale chez les gourous de la droite identitaire – Philippe-Joseph Salazar – Plon – 21€

Liberté d’Inexpression

Livres de François Hollande déchirés en public, pétition pour demander le départ d’un journaliste, blocage d’université pour empêcher une intellectuelle de débattre, loi sur les fake news… Quelques décennies à peine après mai 68 qui avait érigé l’« interdiction d’interdire » en slogan, la liberté d’expression, pilier indispensable des libertés fondamentales d’une démocratie en bonne santé, est devenue la cible d’attaques très préoccupantes en France.

Anne-Sophie Chazaud montre que cette fragilisation tient à de nombreux facteurs qui, le plus souvent, loin de s’opposer, se complètent. Libéralisation et privatisation du marché de la censure, catéchisme bien-pensant devenu dominant, pudibonderie post-moderne selon le paradigme anglo-saxon de l’ « offense » victimaire, pression islamiste au besoin terroriste, intolérance du dogme néo-progressiste, rigidification de l’Histoire, groupes de pression identitaires ou sexuels, etc.

Elle propose ici un démontage philosophique et juridique des outils de cette domination.

Liberté d’inexpression – Anne-Sophie Chazaud – L’Artilleur – 18€

Le Procès de Jeanne d’Arc

« Le plus émouvant et le plus pur chef-d’œuvre de la langue française n’a pas été écrit par un homme de lettres. Il est né de la collaboration abominable et douloureuse d’une jeune fille de dix-neuf ans, visitée par les anges, et de quelques prêtres mués, pour l’occasion, en tortionnaires. Des notaires peureux ont écrit sous la dictée, et c’est ainsi qu’a pu nous parvenir ce prodigieux dialogue entre la sainteté, la cruauté et la lâcheté, qui réalise et incarne enfin, en les laissant loin derrière lui, tous les dialogues imaginaires qu’avait produits le génie allégorique du Moyen-Âge. »

Ainsi débute l’introduction par l’auteur de ce Procès de Jeanne d’Arc, transcription des questions des accusateurs pendant les séances publiques, des réponses de Jeanne surtout, mais aussi des interrogatoires secrets qui eurent lieu dans la cellule de la Pucelle, afin d’éclaircir certains points sur lesquels l’évêque de Beauvais estimait que Jeanne n’avait pas répondu suffisamment. C’est que Jeanne parle un langage qui n’est pas celui de ses accusateurs ! Elle est « ailleurs », dans un monde auquel ils n’ont pas accès, et ses paroles ne peuvent véritablement parvenir à leur entendement. Ils ne connaissent que la phraséologie judiciaire savante, les considérants longs et ennuyeux des mortels… Elle est droite et forte de son droit qui lui vient de plus haut. Insolente et gaie aussi, car elle sait qu’elle a raison et que, au « mépris des grandeurs illusoires, elle a risqué et perdu seulement sa vie : mais elle pensait qu’il est bon de risquer sa vie dans l’insolence lorsqu’on n’aime que les vraies grandeurs ».

Le procès de Jeanne d’Arc – Robert Brasillach – Kontre Kulture – 14,5€ (à commander ici)

Les Bretons et le socialisme

Né à la fin du XIXesiècle, Émile Masson est un précurseur de la pensée bretonne de gauche. Seul contre tous, il veut croire en l’émancipation du peuple breton. Malgré un style très lyrique, ce long poème qu’est Antée (paru en 1912) a pourtant réussi à traverser le temps. À défaut d’être actuel, il donne quelques leçons historiques à tous ces « socialistes » qui ont échoué à faire partager leur idéal, par mépris ou défiance du peuple. Au-delà du seul cas de la langue bretonne, Émile Masson faisait corps avec le peuple breton, ce que nombre de nos politiques ont tendance à oublier, qui se retranchent derrière leur mandat pour parler en son nom, en le consultant assez rarement. Relire Masson est une façon de comprendre (et donc de combler) le fossé grandissant entre la « base » et le « sommet ».

Les Presses populaires de Bretagne, ont réédité cet ouvrage, car c’est celui qui fait le lien entre l’identité et la gauche, ce qui n’est pas anodin à l’heure où la droite s’empare de la question identitaire, où le brouillage politique sème la confusion idéologique.

Les Bretons et le socialisme – Emile Masson – Presses populaires de Bretagne – 10€ (à commander ici)

Une histoire inédite de la France en 100 cartes 

L’histoire de la France cartographiée, de la préhistoire à nos jours, et racontée par Jean Sévillia.

En cinq parties – « Les origines », « Le royaume de France », « La nation française », « Les temps modernes » et « La France aujourd’hui » – et plus de 100 cartes inédites et richement détaillées, de celle des principaux sites préhistoriques au planisphère de la francophonie actuelle, cet ouvrage novateur donne à voir, véritablement, une autre histoire de France, vivante, presque charnelle. La bataille d’Alésia, Le partage de Verdun, la France des monastères de l’an 1000 au XIIe siècle, l’art roman ou gothique, les croisades, la France de François Ier, les princiaux monuments de la Renaissance, les résidences de Louis XIV, la frontière fortifiée de Vauban, les Lumières, les minorités religieuses aux XVIIe et XVIIIe siècles, les guerres de Vendée, la France du Premier Empire, la révolution de 1830, la construction du réseau ferré au XIXe, l’alphabétisation, l’urbanisation et les langues régionales en 1900, la Grande Guerre, ses victimes, les élections législatives de 1936, celles de 1946 – après la France occupée et la libération du territoire national -, l’Algérie française, la décolonisation, les élections présidentielles de la Ve République, le réseau autoroutier, les étapes de la construction européenne, la délinquance et les violences urbaines, les familles monoparentales, les interventions militaires récentes ou encore les gilets jaunes : autant du sujets et autant de cartes, parmi beaucoup d’autres, que commente Jean Sévillia avec maestria et concision.

Conjuguant plaisir de lecture et érudition, cette première Histoire inédite de la France en 100 cartes – beau livre relié cartonné, en couleurs – permet surtout de comprendre l’évolution de notre pays, d’en comprendre les faiblesses et d’en apprécier les formidables richesses.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Cyclisme. Joe Dombrowski remporte la 4ème étape du Giro, en solitaire

On pensait l'étape promise à quelques têtes d'affiche, il n'en a rien été. La quatrième étape du Tour d’Italie...

Pour Mathieu Kassovitz, le caillassage de pompiers par des racailles est un « moyen d’expression d’une frustration » [Vidéo]

Invité sur le plateau de LCI pour parler d'insécurité, le réalisateur Mathieu Kassovitz a fait une nouvelle fois preuve...

Articles liés

Anne-Sophie Chazaud : « En France, la pensée dite progressiste contient en son sein un ferment puissamment liberticide »

Anne-Sophie Chazaud, philosophe et essayiste, a publié il y a plusieurs semaines un livre important, « Liberté d’inexpression: nouvelles formes de la censure contemporaine.»...

Le procès de Jeanne d’Arc, La Bretagne au coeur, De Gaulle et les communistes, Métaphysique du sexe, L’Incident : la sélection littéraire hebdomadaire

Le procès de Jeanne d'Arc, La Bretagne au coeur, De Gaulle et les communistes, Métaphysique du sexe, L'Incident : voici la sélection littéraire hebdomadaire Le...

Suprémacistes. Philippe-Joseph Salazar : « Avec Charlottesville, l’internationale blanche a pris ses marques » [Interview]

Nous vous avons présenté samedi un excellent livre baptisé « Suprémacistes », l'enquête mondiale chez les gourous de la droite identitaire. Un titre racoleur...