Désintox. Aux USA, les Noirs ont 23,5% de risques en moins d’être abattus par la police que les Blancs

A LA UNE

Anne-Sophie Chazaud : « En France, la pensée dite progressiste contient en son sein un ferment puissamment liberticide »

Anne-Sophie Chazaud, philosophe et essayiste, a publié il y a plusieurs semaines un livre important, « Liberté d’inexpression: nouvelles...

Covid-19. Toujours pas de vraie 2ème vague en vue mais un rebond saisonnier d’ampleur limitée pour l ‘Europe et les USA

Au niveau planétaire, si la contamination progresse principalement en Europe, la courbe générale des décès ne permet pas encore...

Monsieur K : « Nos ennemis nous ont déclaré une guerre à mort » [Interview]

Il est la voix de plusieurs émissions, anciennement sur Méridien Zéro et aujourd'hui sur ERFM. Ils sont des milliers...

Nantes. Le MIN, un marché magnifique, mais couteux et plein de malfaçons ?

Nouveau ventre de Nantes achevé dans la précipitation avant les municipales pour accueillir ses 100 entreprises et 800 salariés,...

Michel Maffesoli : « Le transhumanisme est l’aboutissement de la paranoïa moderne » [Interview]

Au dernier colloque de l’Institut Iliade, en date du 19 septembre 2020, dont le thème était « La nature comme...

Un article australien traduit et repéré par le journal Le Point converge avec ce que nous avons déjà écrit dans nos colonnes à propos du racisme supposé de la police aux USA, et de la violence particulière réservée aux Noirs dans le pays qui a élu, avant Donald Trump, Barack Obama.

« L’emballement médiatique autour de la mort de George Floyd empêche de parler posément et de manière objective des violences policières aux États-Unis » explique l’article donc voici un florilège :

(…) Afin de quantifier les préjugés raciaux dans les meurtres commis par la police, une étude publiée en 2016 dans la revue Injury révélait que les Noirs américains n’étaient pas plus susceptibles d’être blessés ou tués par la police que les Blancs américains lors de contrôles. Et, malgré la conclusion générale du rapport du Center for Police Equity selon laquelle les policiers feraient davantage usage de la force contre des suspects noirs, il constate également que les Noirs ne sont pas plus susceptibles que les Blancs d’être soumis à une force mortelle. En réalité, il observe même que les Blancs courent un risque plus élevé d’être tués lors d’une arrestation. (…)

D’autres chercheurs se sont focalisés sur l’usage policier des armes à feu. Une étude ancienne fournissait quelques données attestant d’une disparité raciale, mais pas dans le sens attendu : elle révélait en effet que la police tirait davantage de balles sur les suspects blancs que sur les suspects noirs.

(…) Dans le cadre d’une série d’expériences de simulation psychologique intense menées à l’université de l’État de Washington, il a été constaté que les policiers avaient une propension à tirer sur des suspects blancs plus rapidement que sur des suspects noirs (…)

Une étude arrivant à une tout autre conclusion. “Les résultats sont surprenants”, écrit Fryer. “Par rapport aux Blancs, les Noirs ont 23,5 % de risques en moins d’être abattus par la police lors d’une interaction”.

(…) Si la mort d’un Blanc aux mains d’un policier fait rarement la une des journaux, au contraire, la mort d’un Noir a toutes les chances de générer sans attendre une large couverture médiatique, une flambée d’indignation ainsi que des manifestations, voire des émeutes, pour des semaines ou des mois. »

Conclusion de l’article :

« On résume : une couverture médiatique trompeuse joue sur l’opinion publique quand des idées préconçues alimentent un marché de la disponibilité faisant que certaines croyances se développent davantage que d’autres. Ce qui augmente le nombre de croyants et engendre d’autres effets d’information en cascade à mesure que ces croyants accroissent leur influence sur d’autres, et ainsi de suite. Le public comme les médias sont alors moins susceptibles de remettre publiquement leurs croyances en question du fait d’un mécanisme social, la réputation en cascade. Ces cascades de réputation se comportent comme des cascades d’information, mais leur motivation sous-jacente est différente : les gens adoptent publiquement les croyances des autres par nécessité sociale et non pas parce qu’ils y croient sincèrement. Lorsqu’un consensus émerge, la charge de la justification de ses croyances incombe à ceux qui vont à l’encontre de l’orthodoxie, et à mesure que la prévalence d’une croyance augmente, les coûts de la dissidence augmentent eux aussi, provoquant un effet boule de neige dans la falsification des préférences (lorsqu’on ment publiquement sur ce que l’on croit vraiment). »

C’est ce qui s’appelle mettre les points sur les I.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

Les derniers articles

Ivan Rioufol : « Il y a une contre-société islamiste en France »

Le journaliste et éditorialiste du Figaro se bat depuis des années contre la montée de la violence islamiste. Chaque...

Expédition punitive. Papacito présente son nouveau livre chez Bistro Libertés

Passionné d’histoire, youtubeur aux millions de vues et scénariste, Papacito est l’auteur de best-sellers : « Carnet de guerre »...

Marine Le Pen : « L’idéologie islamiste devrait être considérée comme ennemie de la France »

Marine Le Pen : « L’idéologie islamiste devrait être considérée comme ennemie de la France ». La présidente du Rassemblement national était l'invitée du...

La Transphobie et le Football féminin par Micro-Connard

La Transphobie et le Football féminin par Micro-Connard. https://www.youtube.com/watch?v=g8fnBhCQz0o Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et...

Ligue 1. Défaites du Stade Rennais, du FC Lorient et du Stade Brestois

Sale week-end pour les clubs bretons. Outre le match du FC Nantes à Lens, reporté, les autres rencontres se sont soldées par trois défaites,...

Incivilités, nuisances, surpopulation : les îles bretonnes souhaitent réguler l’afflux de touristes

Victimes de leur succès, les îles bretonnes réfléchissent à une solution pour réguler l'afflux de touristes sur leurs territoires afin de préserver les équilibres...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -