La dirigeante du parti Fratelli d’Italia Giorgia Meloni élue à la tête du parti des Conservateurs et réformistes européens (CRE)

A LA UNE

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Jacques Attali : « Il n y a pas de solution à la pandémie qui ne soit globale, de même qu’il n y a...

Jacques Attali s’est beaucoup exprimé, a beaucoup écrit, au sujet notamment de la pandémie de Covid-19 à travers le...

La nouvelle de l’élection de la présidente du parti nationaliste italien Frères d’Italie Giorgia Meloni à la tête du parti des Conservateurs et réformistes européens (CRE) est tombée ce lundi 28 septembre 2020 tard dans la soirée. 

Cette formation politique rassemble plus de 40 partis politiques dans le monde entier (https://ecrparty.eu/about#affiliates), parmi lesquels le Parti conservateur britannique, Droit et justice qui gouverne la Pologne, le Forum voor Democratie (Forum pour la Démocratie) de l’écrivain néerlandais Thierry Baudet qui est arrivé premier parti des Pays-Bas lors des élections provinciales de 2019, les nationalistes flamands de la Nieuw-Vlaamse Alliantie (N-VA) des rangs desquels le ministre-président flamand Jan Jambon est issu, le parti nationaliste espagnol Vox…  

Le CRE dispose également d’un groupe de députés au Parlement européen, dont Giorgia Meloni n’est pas membre car elle n’est pas député européen. Notons que la présidence du parti CRE est un poste nettement plus important que celui de dirigeant du groupe des élus CRE au Parlement européen. 

Fratelli d’Italia a été fondé à la fin de l’année 2012 par d’anciens cadres de l’Alliance nationale, une formation politique qui porte l’héritage du Mouvement social italien (MSI), un parti créé en décembre 1946 par d’anciens de la République sociale italienne (RSI), l’État fondé sous coupole allemande en 1943 dans le Centre et le Nord de l’Italie par Benito Mussolini et également appelé république de Salò. 

Fratelli d’Italia appartient au centre-droit, au même titre que la Ligue de Matteo Salvini et le parti conservateur-libéral Forza Italia de Silvio Berlusconi. Si les deux partis patriotiques Ligue et Frères d’Italie pèsent ensemble 4/5 du centre-droit, au cours des derniers mois Fratelli d’Italia n’a pas arrêté de prendre des intentions de vote, au sein des sondages, à la Ligue. Cette dernière est dorénavant donnée à 25 % et Fratelli d’Italia à 16 %, alors que l’ensemble du centre-droit est estimé au total à plus de 50 %. 

L’élection de Giorgia Meloni à la tête du CRE apporte à celle-ci une aura supplémentaire et la place sur l’échiquier politique dans la mouvance de partis qui gouvernent leurs pays respectifs, tout en la positionnant sur des idées conservatrices apparaissant moins radicales que la ligne politique de Matteo Salvini et de ses alliées du groupe Identité et démocratie (ID) regroupant le Rassemblement national de Marine Le Pen, le FPÖ autrichien, les nationalistes flamands du Vlaams Belang (Belgique)… 

Au sein du quotidien le plus diffusé du pays Corriere della Sera, P. Di Caro écrit : « Meloni élue à la tête des conservateurs de l’UE. C’est la première italienne à diriger un parti européen » ; « Le profil était apparu parfait dès le début : jeune, femme, en plein élan électoral, leader d’un parti et candidate à diriger le gouvernement d’un des plus importants pays de l’UE. Qui aurait pu mieux représenter le parti CRE, le parti des conservateurs et des réformistes européens ? Giorgia Meloni a été élue hier soir à l’unanimité. Une nomination prestigieuse puisque aucun Italien n’avait jusque-là été nommé à la tête d’un parti européen. Meloni sait très bien qu’une telle approbation internationale a un poids important dans la compétition, jamais déclarée mais pourtant bien existante, avec Salvini ». 

Crédit photo : IMAGOECONOMICA
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Le président irlandais, M. Higgins, demande la fin de l’enseignement séparé en Irlande du Nord

Le président irlandais Michael D Higgins a déclaré que l'éducation séparée en Irlande du Nord ne peut plus être...

Sciences. Une peinture « plus blanche que blanche » pour remplacer les climatiseurs ?

Avec la mise au point d'une peinture nettement plus blanche que la peinture la plus blanche actuellement disponible, des...