Astronomie. De la taille de la Terre, la plus petite planète solitaire jamais observée [Vidéo]

A LA UNE

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Des astronomes ont pu détecter la plus petite planète solitaire jamais observée. Comment évoluent ces astres « orphelins » ?

Une planète solitaire et sans étoile…

Une planète d’une masse similaire à celle de la Terre « semble flotter toute seule dans l’espace » selon le magazine scientifique britannique New Scientist. Cette planète aurait une autre particularité : il s’agirait de la « plus petite planète solitaire jamais observée ». Toutefois, ce type d’astre est aussi courant dans l’espace que les étoiles dans la Voie lactée d’après les estimations de certains astronomes.

Et, parmi les rares planètes solitaires déjà recensées, elles sont, dans leur grande majorité, « bien plus massives que Jupiter ». Pour détecter ces planètes, les scientifiques s’appuient sur le phénomène de « micro-lentille gravitationnelle », observable lors du passage d’une planète devant un objet plus brillant. C’est alors que l’attraction gravitationnelle de la planète vient infléchir la lumière de l’objet en question. En mesurant la durée de ce phénomène de micro-lentille, on peut alors évaluer la taille de la planète solitaire.

Une distance à déterminer

Ainsi, concernant la taille de l’astre solitaire, le New Scientist rapporte que les trente auteurs de l’étude, dont l’astronome Przemek Mróz, auteur principal et chercheur en astronomie au California Institute of Technology, ont donc mesuré l’événement de microlentille le plus court jamais observé puisque d’une durée de 41,5 minutes.
De quoi permettre aux astronomes d’en déduire que la planète solitaire gravitant autour de notre galaxie aurait « a une masse similaire à celle de Mars ou de la Terre, selon la distance à laquelle elle se trouve ». Une distance « que l’équipe n’a pas pu déterminer », souligne l’article.
Les planètes solitaires peuvent se retrouver orphelines pour plusieurs raisons, notamment à cause des interactions dynamiques entre les planètes géantes qui entraînent une perturbation de l’orbite des petites planètes intérieures mais aussi des interactions entre les étoiles des systèmes binaires ou trinaires et les amas d’étoiles. Une fois sortie du champ gravitationnel, une planète solitaire est pratiquement condamnée à dériver dans l’espace interstellaire pour toujours.

AK

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/Mikkehouse)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Covid : crise sanitaire avant effondrement économique ? – JT de TVLibertés du vendredi 30 juillet 2021 [Vidéo]

À la une de cette édition du 3. juillet 2021, le Covid, crise sanitaire avant choc économique ! Le journal...

Côtes-d’Armor : Le plan Alerte enlèvement déclenché pour un enfant de 8 ans

L'alerte a été lancée samedi matin par le ministère de la Justice pour retrouver un enfant qui aurait été...

1 COMMENTAIRE

  1. Entre la terre et mars, il y a presque un coef 10 !
    Ceci explique grandement que Mars n’ait qu’une atmosphère ténue et n’est lion d’être une planète sœur vraiment habitable…

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés