Pour que vivent nos langues. L’organisation de la Redadeg en appele aux collectivités locales

A LA UNE

Régionales 2021. Les résultats dans toutes les régions de France

Retrouvez ci-dessous les résultats des élections régionales dans toutes les régions de France. L'abstention s'établit à 66,1%, ce qui constitue...

Etrangers en situation irrégulière. Des soins évalués à plus d’un milliard et demi d’euros par an

C’est un pavé dans la mare que vient de jeter au parlement une députée de l’opposition. Dans un rapport rendu...

Elections régionales 2021. Les résultats en Bretagne et Pays de la Loire

Retrouvez tous les résultats du premier tour des élections régionales et départementales ce dimanche 20 juin 2021 en Bretagne...

Régionales 2021. Avec un score prévu de 66%, l’abstention triomphe et signe l’échec de la Vème République

Les résultats du premier tour des élections régionales et départementales seront publiés à partir de 20 h, ce dimanche 20 juin 2021. Mais déjà,...

Bande dessinée. René le Honzec et Torr’Pen rejoignent Breizh-info.com [Interview]

Nos lecteurs amateurs de bandes dessinées vont être ravis : René le Honzec, à qui l’on doit notamment « Histoire de...

Le 10 octobre marquait la journée placée sous le signe de « Pour que vivent nos langues », initiative en faveur des langues régionales, menacées à moyen terme de disparition si rien n’est fait.

Au départ, ce Collectif, constitué à la rentrée scolaire de septembre 2019, s’alarmait des conséquences dévastatrices pour la place des langues régionales dans le système éducatif français induites par la réforme du lycée et du baccalauréat, menée par le Ministre de l’Éducation nationale, M. Jean-Michel Blanquer.

C’est d’ailleurs ce rôle, néfaste, de l’Etat, que rappelle l’organisation de la Redadeg, la course pour la langue bretonne, dans un communiqué adressé à la presse et que nous reproduisons ci-dessous :

10 octobre 2020, journée des langues, baptisée «Pour que vivent nos langues». Nous pensons que la Redadeg est un symbole d’une langue bretonne vivante, c’est pourquoi, réunis ce jour, nous souhaitons apporter notre participation à la réflexion. Depuis des années le combat pour la langue bretonne est porté par le monde associatif, les artistes prenant aussi part à cette lutte. Un des objectifs de la Redadeg est, depuis toujours, de collecter des fonds pour Diwan et pour des projets liés à la langue bretonne.

En ces temps difficiles pour Diwan nous ferons, encore, de notre mieux pour aider le réseau des écoles immersives. Pour y parvenir nous devrons réussir l’édition reportée de 2020, il nous faut donc vendre un maximum de kilomètres avant la fin de cette année. Nous invitons donc les amis de la Redadeg et de la langue bretonne à se rendre sur le site pour acheter leur kilomètre. Malgré des propos bienveillants, l’attitude de l’État est contraire à toute avancée pour les langues dites régionales.

La réforme des lycées, par exemple, est catastrophique et fait baisser le nombre d’élèves faisant le choix de poursuivre leur scolarité en breton. Les grandes difficultés actuelles de Diwan sont aussi liées au refus de nombreuses communes de payer le forfait scolaire pour les élèves de ces écoles. Nous demandons donc à tous les maires de Bretagne de faire ce qui est juste, c’est à dire de payer à Diwan le forfait scolaire pour les enfants de leur commune. La langue bretonne est l’affaire de tous, le monde associatif ne peut pas tout faire et les collectivités locales doivent prendre leur part pour sauver Diwan. Les communes, comme énoncé plus haut, mais aussi les départements bretons et la Région ainsi que l’État ont leur rôle à jouer. Pour que vivent nos langues !

Que chacun joue son rôle…

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Elections : Après la gifle, la fessée de Macron – Le Journal du lundi 21 juin 2021

Au programme ce soir, un journal majoritairement consacré aux élections régionales. Avec une abstention record, environ deux Français sur trois...

Carantec (29). Un homme poignardé à mort par trois individus

Un homme est mort ce lundi à Carantec. Agé de tout juste 18 ans, ce dernier aurait été poignardé...

Articles liés

Signature de la Charte “Du Galo, dam Yan, dam Vèr !”

La région Bretagne vient de signer, avec chaque partenaire, la Charte “Du Galo, dam Yan, dam Vèr !” qui vise à favoriser l’usage du...

Manifestadeg Gwengamp, fulor ar Vretoned

Kuzul ar Vonreizh he deus korbellet al lezenn Molac votet e miz Ebrel. Ar brezhoneg, e-lec’h mont war-raok, en deus graet meur a gammed...

Ur Redadeg evit ar c’horseg

Goude degouezh ar Redadeg e Gwengamp e c'hello ar rederien kenderc'hel gant o c'hoant da c'haloupat e Bro-gKorsika. « A Currilingua » a loc'ho eus Borgu...

Langue bretonne. 50 ans de combat. An Alc’hwez Aour

Er barzhoneg-mañ e kont Anjela Duval ez eus bet taolet un alc'hwez aour en traoñ ar mor. Ur rummad tud nevez a rank adkavet...