Flandre. Le Vlaams Belang toujours plus haut dans les sondages

A LA UNE

Enquête : ces Tchétchènes déjà arrêtés pour terrorisme

Après la décapitation du professeur d’histoire de Conflans, Samuel Paty, par un jeune Tchétchène radicalisé d’Evreux, Abdullakh Anzorov, le...

État d’urgence sanitaire. Que dit le projet de loi présenté en conseil des ministres ce matin ?

Après avoir laissé planer un couvre-feu à 19h dans les grandes villes, ou généralisé à tout le territoire, dans...

Document : le texte de la décision qui a accordé le droit d’asile à la famille du terroriste islamiste

D’abord déboutée de l’asile à cause d’un « récit stéréotypé » par l’Office français pour la protection des réfugiés...

Nantes Métropole pressure ses contribuables, et ça ne va pas en s’arrangeant

Le rapport de la chambre régionale des comptes sur la gestion de Nantes Métropole s’est fait attendre. Alors qu’un...

Jean-Philippe Lévêque (La déferlante, Immigration et Surpopulation) : « La non maitrise de la natalité est un danger imminent pour l’humanité » [Interview]

La déferlante, Immigration et Surpopulation. Tel est le titre d'un livre majeur, que vient de sortir l'éditeur Culture &...

Le Vlaams Belang est toujours aussi populaire en Flandre selon un nouveau sondage. En cumulant ses intentions de vote avec celles de la N-VA, les nationalistes flamands y sont presque majoritaires.

La nouvelle coalition Vivaldi profite au Vlaams Belang

Après le succès de l’imposante manifestation qu’il a organisé le 27 septembre dernier, le Vlaams Belang est décidément dans une bonne dynamique. Un nouveau sondage réalisé entre les 2 et 8 octobre derniers auprès de 2595 répondants (593 à Bruxelles, 1001 en Wallonie et 1001 en Flandre) révèle que, dans l’hypothèse où une élection aurait lieu ces jours-ci, le Vlaams Belang obtiendrait 25 élus au parlement, ce qui en ferait le premier parti de l’hémicycle avec 7 élus supplémentaires par rapport aux élections de mai 2019.

Avec 27,1 % d’intentions de vote, la formation nationaliste flamande poursuit encore progression au regard d’un précédent sondage réalisé au mois de mai dernier. À l’époque, le Vlaams Belang était déjà le premier parti de Flandre avec 24,5 % d’intentions de vote, un score constituant lui-même une hausse de 6 % par rapport au dernier scrutin régional de mai 2019.

Quant à la N-VA, après une chute de 4,5 points lors de l’enquête d’opinion du mois de mai 2020 (où la « Nouvelle Alliance Flamande » totalisait alors 20,3 % d’intentions de vote), elle regagne quelques points à 22,2 %. En troisième position, on retrouve ensuite le CD&V (10,6 %), suivi par le sp.a (13,7 %) et l’Open Vld (10,9 %).

La Wallonie et Bruxelles à gauche toute

En Wallonie, comme un symbole de l’éclatant contraste avec la Flandre, c’est le Parti socialiste qui reste en tête des intentions de vote avec 21,1 %, devant le Mouvement réformateur (centre-droit) à 19,2 % et le PTB (Parti du Travail de Belgique), ouvertement marxiste et anticapitaliste, qui recueillerait 18,9 % des voix si l’élection avait lieu ces jours-ci.

Enfin, à Bruxelles, le parti « Ecolo » et le plus plébiscité avec 19,8% d’intentions de vote, devant le PS (19,1%), le MR (14%) et le PTB (12,1%). Autant dire que ce sont vraiment deux pays n’ayant rien à voir l’un avec l’autre qui cohabitent actuellement sous la bannière belge puisque, côté flamand, en cumulant les suffrages potentiels du Vlaams Belang et de la N-VA, les nationalistes ne sont plus qu’à quelques points de la majorité (49,3 %).

Ce succès, le Vlaams Belang le doit en grande partie à la stratégie de communication mise en place par son président Tom Van Grieken, une formule que nous avons déjà décryptée dans nos colonnes. Le jeune leader est ainsi devenu la personnalité politique de Belgique la plus populaire sur Facebook avec plus de 500 000 abonnés.

En observant les dynamiques à l’œuvre, il y a fort à parier que la N-VA, refusant pour l’instant de répondre à l’appel du Vlaams Belang pour former un « front flamand » au parlement, finisse par revoir ses positions face aux réalités électorales.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les derniers articles

Covid-19. Couvre-feu en Ille-et-Vilaine : tout ce qu’il faut savoir

L'Ille-et-Vilaine fait désormais partie des départements concernés par le couvre-feu en raison de la propagation du Covid-19. Quelles sont...

Julien Rochedy : « Oui, il est légitime de vouloir se séparer d’avec des groupes de population qui refusent le véritable vivre-ensemble » [Vidéo]

Dans sa dernière vidéo, l'essayiste Julien Rochedy s'attaque au sujet du séparatisme et considère qu'une partition au moins partielle...

Île-de-France. Un enfant de 10 ans mord son enseignante, la faute au « manque de moyens » ?

À Fontenay-sous-Bois, un enfant de 10 ans a mordu une enseignante, nécessitant l'intervention des pompiers. Une violence qui serait une nouvelle fois due au...

Terrorisme islamiste : le point de non-retour ?

À la Une de ce journal de TVLibertés du 21 octobre, cinq jours après l’assassinat de Samuel Paty, où en est l’enquête ? Sept...

Pêche à la telline dans le sud-Finistère

La telline, est un petit mollusque pêché sur la côte atlantique. Un coquillage particulièrement prisé des Espagnols, Portugais, des Italiens et des Japonais. Après quelques années difficiles,...

Robert Ménard « Tous ceux qui trouvaient des excuses aux islamistes sont des collabos ! »

Le maire de Béziers, Robert Ménard, était l'invité politique du Grand Matin Sud Radio, au lendemain de l'hommage national à Samuel Paty. https://www.youtube.com/watch?v=hojmsCHMsOc Crédit photo :...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -