Mathieu Kassovitz : un « métissage inévitable » et des « poches de Blancs séparatistes » dans 50 ans

A LA UNE

Le réalisateur Mathieu Kassovitz s’en est de nouveau pris aux Gilets jaunes dans une interview. Tout comme aux Français refusant le métissage, qui termineront selon lui dans « des poches de blancs séparatistes » d’ici quelques décennies.

Gilets jaunes : « un privilège de Blancs » selon Mathieu Kassovitz ?

Mathieu Kassovitz est une nouvelle fois là où on l’attend. Un peu regrettable pour le réalisateur dont le métier repose en grande partie sur la créativité… Année après année, il est en effet devenu le spécialiste de la promotion du métissage, quand il ne s’agit pas de dénigrer purement et simplement les Blancs.

À l’occasion des 25 ans de la sortie de son film « La Haine », Mathieu Kassovitz a confié au quotidien belge La Libre Belgique ses impressions sur la société française actuelle. En s’en prenant tout d’abord aux Gilets jaunes, dont il juge les révoltes de l’hiver 2018-2019 bien moins nobles que les manifestations contre les violences policières à l’initiative de certains collectifs de banlieue.

Il déclare ainsi qu’il ne faut « pas confondre les choses ». Le réalisateur tient à préciser qu’il « n’y avait pas de banlieusards parmi les Gilets jaunes. Les Gilets jaunes, c’est la France profonde, cela n’a rien à voir avec la banlieue, ni avec la brutalité policière. Une « France profonde » qui a une connotation péjorative dans la bouche de Mathieu Kassovitz : « Il n’y a aucun rapport entre manifester pour vivre mieux et parce que le prix de l’essence a augmenté de 10 centimes et manifester parce que son frère s’est fait abattre par un flic dans un commissariat. C’est un privilège de Blancs de pouvoir manifester dans la rue pour le prix du pétrole. Ceux qui sont vraiment dans la galère, ils manifestent pour des choses vraiment importante, ils se battent pour survivre. »

Les Gilets jaunes seraient des nantis selon le réalisateur ? Les déclarations précédentes n’ont rien de surprenant lorsque l’on se remémore ses propos tenus sur Twitter (et effacés depuis) en novembre 2018 à l’encontre de ces mêmes gilets jaunes. Mathieu Kassovitz qualifiait alors leur combat de « bourgeois ».

« Des poches de Blancs séparatistes » dans une France métissée

Hormis la critique d’une France un peu trop rurale et réactionnaire à ses yeux, le réalisateur a un autre sujet de prédilection : la disparition, inéluctable selon lui, des autochtones de l’Hexagone par l’intermédiaire du métissage. Mathieu Kassovitz aurait-il conscience, lui aussi, de la réalité du Grand remplacement en France ? Il se livre en tout cas à des projections qui ont le mérite de la franchise :

« Dans 50 ans, il n’y aura plus de racistes, juste des poches de Blancs séparatistes. On va tous se mélanger; le métissage est inévitable. Et au bout d’un moment, cela ne fera même plus partie de la conscience commune de juger quelqu’un pour la couleur de sa peau, parce que tu sauras même plus de quelle couleur est sa peau. »

Les populations d’origine européenne refusant ce mélange sont-elles condamnées à se transformer en « Blancs séparatistes ? » Si la question est posée, Mathieu Kassovitz ne doute pas, quant à lui, de l’évolution des choses. Il déclarait encore au mois d’août dernier que « l’intégration se fera de manière organique » car « la France est métissée ». Assurant alors que « les racistes ont perdu leur combat, leur discours est obsolète ». Chacun jugera…

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Valérie Pécresse sera la candidate Les Républicains (LR) à la présidentielle 2022

Les résultats du second tour du congrès de désignation du candidat Les Républicains à l'élection présidentielle sont tombés. La...

Littérature pour enfants. Madame la Chouette vous propose sa sélection de Noël [Partie 2]

Voici la deuxième partie de la sélection de Noël de Madame la Chouette, animatrice et rédactrice du site Chouette...

4 Commentaires

  1. Par sa haine profonde de l’identité européenne, Kassovitz démontre le bien-fondé de l’argumentation développée depuis plus d’un siècle, par des porte-paroles du nationalisme français. Qu’ils s’appellent Barrés, Drumont, Batault, Maurras, Coston, Bardèche, Rebatet, Sidos, Ryssen, Bourbon, etc…Il réaffirme-là, la permanence du combat acharné entre le cosmopolitisme qui détruit et le nationalisme qui sauve. Par conséquent, Kassovitz ne peut qu’ idolâtrer la venue de la Révolution dite française et son prolongement républicain.

  2. Entre manifester pour vivre mieux et être un délinquant violent multirécidiviste, il n’y a effectivement aucun rapport. Kassovitz se serre la ceinture dès le 15 du mois ?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés