Culture à Nantes : un directeur socialiste flanquera l’adjoint communiste

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions britanniques Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

La directrice générale de la culture de Nantes, Helga Sobota, qui avait auparavant occupé le même poste à Rennes pendant cinq ans jusqu’en janvier 2015, partira en retraite dans quelques semaines.

Pour la remplacer, Nantes s’est choisi un nouveau directeur général adjoint en la personne de Nicolas Cardou. Nantais d’origine, ce dernier a travaillé pendant neuf ans à la région des Pays de la Loire. Nommé en 2006, à 28 ans, conseiller du président Jacques Auxiette pour la culture, les sports, l’éducation et la vie associative, il est devenu quelques années plus tard son directeur de la culture et des sports. Un poste dont le prestige a pâli depuis que la chambre régionale des comptes a révélé la dérive du Centre culturel de l’Ouest et autres structures échafaudées par la Région autour de l’abbaye de Fontevraud.

Une fois la région perdu par les socialistes aux élections de 2014, Nicolas Cardou a dirigé par intérim un établissement public de coopération culturelle, Arcadi. En 2018, fin abrupte de l’épisode : non seulement Arcadi lui a préféré un autre candidat à la direction mais la région île-de-France, qui assurait 88 % du budget de l’établissement, a décidé de lui couper les vivres à la suite d’un conflit avec le ministère de la culture.

Nicolas Cardou a alors retrouvé un poste de délégué général culture, sports et politique de la ville dans une commune la banlieue parisienne, Créteil, 90 000 habitants, solidement tenue par les socialistes depuis 1977.

Militantisme non dissimulé

Politiquement engagé, Nicolas Cardou a animé un temps l’association nantaise Tissé Métisse, ouvertement située à gauche. Il a aussi été chargé de la commission culture du Parti socialiste de Loire-Atlantique du temps où celui-ci avait encore une vraie activité de terrain, il y a une dizaine d’années. Ce qui l’a conduit à contribuer à la rédaction du programme pour la culture du P.S. pour les élections municipales de 2014. Il affiche régulièrement ses convictions sur Twitter.

C’est donc à un élément politiquement « sûr » que Johanna Rolland confie le soin de gérer les questions culturelles – alors que dans son équipe municipale, la culture relève d’un adjoint communiste, Aymeric Seassau. Celui-ci a pris la place d’un socialiste, David Martineau, évincé de la liste d’union de la gauche aux dernières élections municipales.

Illustrations : copie partielle d’écran Twitter
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Carhaix (29). Une formation longue distance au Breton, de septembre 2021 à mars 2022

Pour ceux qui sont au chômage, ou qui disposent de temps devant eux (ou qui veulent se reconvertir), c'est...

Les services secrets allemands accentuent leur pression sur les patriotes.

L’Allemagne est une République fédérale constituée de seize États. Chacun de ceux-ci dispose d’un Office de protection de la...

Articles liés

Perquisition à la Folle Journée de Nantes : Joelle Kerivin pas seule en cause

Il y a à Nantes une affaire Kerivin, un point c’est tout. Tel est, entre les lignes, le discours servi par Johanna Rolland et...

Les mauvais comptes de l’École des Beaux-arts de Nantes Saint-Nazaire

Les jugements des chambres régionales des comptes sont rarement palpitants. Ce sont souvent des histoires de fonctionnaires qui, pressés par leurs supérieurs, ont coché...

Nantes. Le PCF est un fidèle allié de Johanna Rolland

Le bifteck compte pour beaucoup en politique. À Nantes, Aymeric Séassau (PCF) négocie avec Johanna Rolland (PS) une place éligible sur la liste du...

Nantes : David Martineau, président de l’EBANSN, renonce aux municipales

La nouvelle n’aura étonné que ceux qui n’ont pas lu le rapport de la chambre régionale des comptes des Pays de la Loire sur...