Culture à Nantes : un directeur socialiste flanquera l’adjoint communiste

A LA UNE

La directrice générale de la culture de Nantes, Helga Sobota, qui avait auparavant occupé le même poste à Rennes pendant cinq ans jusqu’en janvier 2015, partira en retraite dans quelques semaines.

Pour la remplacer, Nantes s’est choisi un nouveau directeur général adjoint en la personne de Nicolas Cardou. Nantais d’origine, ce dernier a travaillé pendant neuf ans à la région des Pays de la Loire. Nommé en 2006, à 28 ans, conseiller du président Jacques Auxiette pour la culture, les sports, l’éducation et la vie associative, il est devenu quelques années plus tard son directeur de la culture et des sports. Un poste dont le prestige a pâli depuis que la chambre régionale des comptes a révélé la dérive du Centre culturel de l’Ouest et autres structures échafaudées par la Région autour de l’abbaye de Fontevraud.

Une fois la région perdu par les socialistes aux élections de 2014, Nicolas Cardou a dirigé par intérim un établissement public de coopération culturelle, Arcadi. En 2018, fin abrupte de l’épisode : non seulement Arcadi lui a préféré un autre candidat à la direction mais la région île-de-France, qui assurait 88 % du budget de l’établissement, a décidé de lui couper les vivres à la suite d’un conflit avec le ministère de la culture.

Nicolas Cardou a alors retrouvé un poste de délégué général culture, sports et politique de la ville dans une commune la banlieue parisienne, Créteil, 90 000 habitants, solidement tenue par les socialistes depuis 1977.

Militantisme non dissimulé

Politiquement engagé, Nicolas Cardou a animé un temps l’association nantaise Tissé Métisse, ouvertement située à gauche. Il a aussi été chargé de la commission culture du Parti socialiste de Loire-Atlantique du temps où celui-ci avait encore une vraie activité de terrain, il y a une dizaine d’années. Ce qui l’a conduit à contribuer à la rédaction du programme pour la culture du P.S. pour les élections municipales de 2014. Il affiche régulièrement ses convictions sur Twitter.

C’est donc à un élément politiquement « sûr » que Johanna Rolland confie le soin de gérer les questions culturelles – alors que dans son équipe municipale, la culture relève d’un adjoint communiste, Aymeric Seassau. Celui-ci a pris la place d’un socialiste, David Martineau, évincé de la liste d’union de la gauche aux dernières élections municipales.

Illustrations : copie partielle d’écran Twitter
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

Articles liés