Présidentielle américaine dans la presse française : 7 fois plus d’articles en 2020 qu’en 2012

A LA UNE

Jamais une échéance électorale américaine n’aura été à ce point attendue, scrutée et commentée dans le monde entier. Enjeux géopolitiques, identitaires, climatiques, économiques mais aussi confrontations de personnalités, crise sanitaire.. cette élection singulière sur fond de pandémie, fascine bien au-delà des frontières d’une Amérique divisée.

L’évènement s’est imposé sur la scène médiatique française, à un niveau inédit, avec une visibilité portée aussi bien par une forte actualité outre-Atlantique que par le traitement médiatique par la presse mainstream française, réservé à l’actuel président, Donald Trump, depuis le jour de son élection. Un sondage récent indiquait d’ailleurs les Français majoritairement hostiles à Trump (toutes réserves gardées concernant les sondages), mais ne serait-ce pas normal eu égard du fait que durant sa mandature, l’intégralité de la presse mainstream française n’a eu de cesse de le démolir, le caricaturer, le présenter sous un jour négatif y compris visuellement ?

A 24 heures du scrutin opposant le républicain Donald Trump au démocrate Joe Biden (vice-président de Barack Obama de 2008 à 2016), Tagaday, plateforme qui indexe et archive en continu toute la presse écrite, Web ou papier, la télévision et la radio mainstream de France, s’est intéressée à la couverture médiatique des élections américaines dans la presse française depuis le 1er aout dernier, mois de l’investiture officielle des candidats et de leurs colistiers.

Cette étude sur les élections américaines dans la presse française a été réalisée sur la période allant du 1er août au 30 octobre 2020, à partir du service Tagaday (ex-Press’edd). Le comptage a été établi à partir d’un échantillon de 3 000 titres et sites des médias français. Les articles paraissant dans plusieurs éditions de publications régionales imprimées ne sont comptabilisés qu’une fois.

Visibilité médiatique des candidats : Donald Trump tutoie Emmanuel Macron

Jusqu’en 2017, en écho aux enjeux de politique intérieure, les premiers Ministres français ont systématiquement occupé la deuxième position (en volume) du baromètre annuel des 1 000 personnalités les plus médiatisées dans la presse française, derrière leurs Présidents respectifs.

Depuis son serment sur les marches du Capitole le 20 janvier 2017, Donald Trump s’est imposé à cette position pour ne plus la quitter. Au-delà d’une exposition associée à des actualités purement politiques, sa présidence « hors-norme » à la tête de la 1ère puissance mondiale et sa personnalité clivante ne laissent pas indifférent. En cette année électorale d’une rare violence entre « deux Amériques », la visibilité de Donald Trump dans la presse française représente plus du double de celle de son adversaire Joe Biden.

A titre de comparaison, Barack Obama, Président des Etats-Unis de 2009 à 2017, ne sera jamais monté au-delà d’une 4ème place dans ce classement (5ème en 2013, 4ème en 2014, 5ème en 2015 et 9ème en 2016).

Beaucoup plus discret, Joe Biden occupait en 2016 la 470ème place avant de disparaître du classement à l’occasion du changement de mandature. A un an des élections, il fait son retour à la 78ème place. Au 30 octobre 2020, le candidat démocrate à la course présidentielle se classe 7ème, une trajectoire de progression qui sera peut-être confirmée à la suite des résultats attendus le 4 novembre…

Une présence des élections américaines dans la presse française multipliée par 7 entre les scrutins de 2012 et de 2020

D’un peu plus d’un article sur 350 pour les élections de 2012 (0,29% de pression médiatique) opposant Barack Obama et Mitt Romey à près d’un sur 150 (0,65% de pression médiatique) pour le scrutin de 2016 soldé par la victoire de Donald Trump face à la démocrate Hillary Clinton, à près d’un article sur 50 pour l’élection en cours (soit 1,90% de pression médiatique) : la montée en puissance de la visibilité du sujet dans la presse française – 7 fois plus d’articles dédiés entre 2012 et 2020 – confirme la dimension transnationale des débats américains.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Lannuon : 800 000€ a bellomzerioù-hezoug laeret ha yao d’an 9-3 !

E miz gouere 2020 e klaskas ur vandennad torfedourien laerañ 14 paledad a bellomzerioù-hezoug e takad greantel Pégase e...

Var. Des bénévoles des Restos du coeur démissionnent après avoir été menacés par des migrants

À Fréjus, les bénévoles de l'antenne des Restos du cœur ont collectivement quitté l'association, lassés de devoir apporter une...

Articles liés