Dans le Morbihan, une pétition et des parents contre le masque obligatoire pour les enfants

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Une école sans visage. Tel est le nom de la pétition actuellement diffusée par des parents d’élève dans les secteurs de Concoret ou encore Mauron, pour dénoncer le port du masque obligatoire pour les enfants dès 6 ans, à l’école.

En Bretagne ce vendredi, on a d’ailleurs noté des manifestations et des grèves de parents d’élèves à plusieurs endroits pour dénoncer cette décision. « Si ils voulaient réellement combattre un virus dangereux, alors ils fermeraient toutes les écoles, les collèges, les lycées » nous confiait une opposante.

Voici la lettre ci-dessous, ainsi que le lien vers la pétition

à M BLANES, Inspecteur d’académie, directeur académique des services de l’Éducation nationale du Morbihan

DSDEN du Morbihan

3 Allée du Général Le Troadec

56019 VANNES CEDEX

Objet : lettre ouverte collective contre l’obligation du port de masque pour les enfants

Copie à : – M ETHIS, Recteur de la région académique Bretagne, Recteur de l’académie de Rennes

– M BLANQUER, ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports

Monsieur,

Nous sommes conscients de la situation sanitaire critique dans laquelle le pays se trouve et nous comprenons que l’objectif de cette mesure est d’essayer d’enrayer la circulation du virus. Nous imaginons qu’elle peut être rassurante pour une partie des encadrants de l’espace scolaire, inquiets pour leur propre santé, ainsi que pour les familles préoccupées par la santé de leurs enfants.

Toutefois, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) conseille le port du masque à partir de 12 ans et recommande de peser minutieusement le pour et le contre en ce qui concerne les enfants entre 6 et 11 ans, dans les zones où le virus circule fortement1.

De ce fait, nous sommes inquiets des conséquences physiques, psychiques et éducatives que le port du masque peut avoir sur nos enfants.

– Inconfort et sensation de gêne permanents,

– Effets négatifs sur les apprentissages (compréhension, élocution, expressions, activités physiques…),

– Effets négatifs sur la socialisation et le vivre ensemble à court, moyen et long termes,

– Difficultés pour se moucher et respirer convenablement durant la période hivernale,

– Mises en difficulté des élèves portant des lunettes, souffrant de déficiences auditives, présentant des troubles respiratoires,

– Mise en difficulté des enfants ayant des problèmes d’attention et de concentration,

– Difficultés d’autonomie des enfants à l’usage du port du masque,

– Difficultés ou incapacités des encadrants à assurer les règles de bon usage du port du masque dans le respect des règles du Ministère de la Santé,

– Temps d’apprentissage réduit par l’intendance liée au port du masque,

– Stress et renforcement du climat anxiogène dans lequel grandissent déjà nos enfants.

Pédiatres, psychologues, enseignants, travailleurs sociaux, membres d’associations d’éducation populaire, restent unanimes quant aux incidences du port du masque pour les enfants dès 6 ans.

Référons-nous également aux articles 3 et 6 et 24 de la Convention Internationale des droits de l’enfant : « Dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu’elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale. Les États parties s’engagent à assurer à l’enfant la protection et les soins nécessaires à son bien-être, compte tenu des droits et des devoirs de ses parents, de ses tuteurs ou des autres personnes légalement responsables de lui, et ils prennent à cette fin toutes les mesures législatives et administratives appropriées. » « Les États parties assurent dans toute la mesure possible la survie et le développement de l’enfant. » « Les États parties reconnaissent le droit de l’enfant de jouir du meilleur état de santé possible »

Pour ces raisons, nous demandons l’abrogation immédiate du port du masque obligatoire dans les écoles : il est indispensable de mettre en application le principe de précaution, dans l’attente de bénéficier d’un recul suffisant sur l’impact du port du masque sur la santé physique et mentale de nos enfants.

Nous réclamons des solutions adaptées aux situations diverses qui traversent le territoire… C’est un devoir pour un État démocratique d’offrir un cadre éducatif sécurisant et cohérent aux enfants : le dédoublement des classes et l’aménagement des emplois du temps pourraient par exemple en être des solutions.

Dans l’attente de votre retour,

Des parents et sympathisants signataires.

Je suis signataire du courrier réalisé le 4 novembre 2020 pour l’abrogation du port du masque pour les 6-11 ans dans les écoles.

1SOURCE OMS 21 08 2020

« Pour les enfants âgés de six à 11 ans, une approche fondée sur le risque doit être appliquée lors de la décision relative au port du masque. Cette approche doit prendre en considération les éléments suivants :•l’intensité de la transmission dans la zone où se trouve lenfant et les données actualisées/données disponibles sur le risque d’infection et de transmission dans ce groupe d’âge ;•l’environnement social et culturel, tel que les croyances, les coutumes, les comportements ou les normes sociales qui influencent les interactions sociales de la communauté et de la population, en particulier vis-à-vis des enfants et entre eux ;•la capacité de lenfant à utiliser correctement le masque et la disponibilité d’une supervision appropriée par des adultes ; •les incidences potentielles du port du masque sur lapprentissage et le développement psychosocial ; et•des considérations et adaptations spécifiques supplémentaires relatives à des milieux spécifiques, tels que les ménages hébergeant des parents âgés, les écoles, les activités sportives ou les enfants handicapés ou atteints d’affections sous-jacentes. »

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ?

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ? Débat du 31/07/2021 avec Rémi...

« Vous êtes rationnel, pourquoi nier l’efficacité des vaccins ». Laurent Ozon répond à un journaliste

Le journalisme mainstream se fait de plus en plus militant en faveur des mesures gouvernementales. Il suffit d'ailleurs de...

4 Commentaires

  1. Bonjour, Une association nationale, Réaction 19 présidée par un Avocat Maître Brusa a engagé des actions en vue de cette interdiction.Il suffit d’adhérer pour une modique somme ( 10€ )pour bénéficier des documents appropriés.

    • Bonjour, oui, c’est fait ! :) et c’est en s’appuyant sur ses textes et ses vidéos que nous avons pu faire cette lettre.

  2. Je confirme et j’appuie le commentaire ci-dessus sous pseudo « Le Guen ». Effectivement, si nous adhérons à l’ensemble des arguments développés par les signataires de la pétition dans la lettre adressée au ministre de l’éducation nationale et au recteur d’académie, nous désirons préciser que l’obligation du port du masque pour les enfants de 6 ans décrétée par le pouvoir en place n’est assortie d’aucune sanction, et sûrement pas d’un refus de scolarisation, un tel refus ne pouvant intervenir qu’au terme d’une procédure disciplinaire réglementée, fondée sur des motifs prévus et sanctionnés par la loi. Ce qui signifie qu’aucun chef d’établissement ne saurait interdire l’accès à l’école d’un enfant sans masque, sans engager sa responsabilité pénale personnelle. Pour plus de renseignements sur la marche à suivre et le mode opératoire pour contester un tel refus, RV sur le site de « Réaction 19 » où vous trouverez tous les renseignements nécessaires et utiles.

  3. Si vous leur mettez des masques jetables , lavez les avant !
    Sinon , je suis contre le port du masque par nos bouts de choux !pour toutes les raisons évoquées dans la pétition .

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

« Quand vous êtes vacciné, vous ne risquez pas de contaminer les autres » : la fake news de Jean-Michel Blanquer… relevée par l’AFP...

« Quand vous êtes vacciné, vous ne risquez pas de contaminer les autres » : une affirmation fausse de la part du ministre de...

Rezé (44). Les parents de Tom, polyhandicapé à 80%, se mobilisent pour obtenir un logement décent et adapté

Une pétition rencontre actuellement un franc succès sur la plateforme Change. Lancée par une famille recomposée avec 4 enfants, dont Tom, âgé de 16...

Une pétition européenne contre une résolution sur les « droits sexuels et reproductifs »

Une pétition européenne vient d'être lancée contre une résolution sur les « droits sexuels et reproductifs ». Lancée par l'ONG polonaise Ordo Iuris, elle est...

Elections Départementales. Débat entre des candidats sur le Morbihan

Pour le débat sur les élections départementales 2021 autour de Robin Durand (France 3 Bretagne) six invités candidats sont présents pour le Morbihan :...