Jean-Yves Le Drian ne voit pas de lien entre immigration et terrorisme, les faits prouvent le contraire [Vidéo]

A LA UNE

Si les banlieues s’embrasaient, l’armée parviendrait-elle à les pacifier ?

Selon d'anciennes déclarations d'Éric Zemmour datant de 2016, l'armée aurait finalisé le plan ronces pour réoccuper le territoire national en cas...

Covid 19. Amnesty international accuse la Belgique d’avoir sacrifié ses anciens

Avec 1429 morts par million d’habitants à ce jour, la Belgique serait le pays le plus touché au monde...

Le lobby immigrationniste en France, minoritaire numériquement, puissant en influence

L’occupation le 23 novembre de la place de la République à Paris par des migrants et la « mise à...

Julien Langella : « Politiquement, le Pape François devrait se taire » [Interview]

Les sorties politiques du Pape François se multiplient, et feraient presque parfois passer Jean-Luc Mélenchon pour un réactionnaire. Prônant...

Adrian Gilles (Boisson Divine) : « Une langue qui est parlée ne meurt pas » [interview]

Boisson Divine, à écouter sans modération ! Depuis 2005, ce groupe de musique du sud-ouest fait la fierté de la...

Le ministre des Affaires étrangères et de l’Europe Jean-Yves Le Drian refuse de voir le lien entre l’immigration extra-européenne et le terrorisme islamiste. Un bref rappel des faits permettrait pourtant de lui ouvrir les yeux.

Emmanuel Macron : une piqûre de réel sous couvert de « pragmatisme »

Lors d’un déplacement à la frontière franco-espagnole le jeudi 5 novembre, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé le doublement des forces de sécurité aux frontières et entend mettre en place une refonte « en profondeur » des accords de libre circulation dans l’Union européenne. Un projet qu’il compte défendre au Conseil européen.

Tandis qu’il se trouvait dans un centre de coopération douanière située au Perthus (Pyrénées-Orientales), Emmanuel Macron a précisé que les effectifs de police et de douane aux frontières seraient multipliés par deux pour atteindre les 4 800 fonctionnaires. Lucide sur la réalité de l’immigration clandestine, il a déclaré que « des actions terroristes peuvent être menées par des personnes qui utilisent les flux d’immigration » afin d’expliquer ce revirement sécuritaire de sa politique. Aux attaques d’une gauche aveugle et figée dans ses postures idéologiques suite à ce changement de ligne, Emmanuel Macron rétorque : « Faire le lien ne veut pas dire qu’il faut tout confondre. Notre philosophie, c’est le pragmatisme ».

Pour Jean-Yves Le Drian, l’immigration et le terrorisme ne sont pas liés

Dans le même temps, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, interrogé sur Europe 1 ce même 5 novembre, n’a pas la même perception des choses que le chef de l’État : les flux de migrants ayant déferlé sur les pays européens ces dernières années n’ont, selon lui, aucune responsabilité dans les exactions terroristes que nous subissons depuis.

L’ancien président de la Région Bretagne a déclaré qu’il ne faisait « pas de lien entre immigration et terrorisme ». Argumentant au passage que ce terrorisme islamique était « mondial » et frappait « partout, au Maroc, en Tunisie, en Algérie… ». Jean-Yves Le Drian prône ainsi un combat « global » contre la violence djihadiste car celle-ci « frappe les musulmans comme d’autres citoyens. Il faut surtout lutter contre les diffuseurs de messages de violence ».

Pourtant, si ce discours niant systématiquement les deux phénomènes est répété en boucle par une grande partie de la classe politique, dans la presse mainstream et sur les plateaux de télévision depuis 2015 et l’attaque contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo, il est facilement démontable en s’intéressant d’un peu plus près aux faits.

En effet, la récente attaque de la basilique Notre-Dame de l’Assomption à Nice le 29 octobre, qui a coûté la vie à trois personnes, a été commise par un clandestin Tunisien arrivé en France quelques semaines auparavant.

Le 25 septembre, une attaque à l’arme blanche avait été perpétrée à proximité des anciens locaux de Charlie Hebdo à Paris. Rapidement, le suspect interpellé était un Pakistanais arrivé en France entre 2017 et 2018 selon les sources, en tant que « mineur isolé ».

Remontons enfin à l’attaque contre le Bataclan et les attentats du 13 novembre 2015. Plusieurs faux « réfugiés» font partie des suspects devant être jugés lors du futur procès.

Voilà quelques éléments parmi tant d’autres qui pourraient inciter Jean-Yves Le Drian à revoir ses éléments de langage, afin de regagner un peu de crédibilité.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Les éditions Lohengrin rééditent une magnifique version illustrée du Ungern, le Dieu de la guerre, de Mabire

Ungern, le Dieu de la guerre, par Jean Mabire. Tel est le nom du livre que viennent de publier...

« Je connais pas mal de femmes qui en ont assez des féministes hystériques ». Un auditeur interpelle Rokhaya Diallo

« Je connais pas mal de femmes qui en ont assez des féministes hystériques ». Un auditeur interpelle Rokhaya...

5 Commentaires

  1. Des Associations sont capable de porter plainte contre le Premier Ministre quant à la gestion du COVID.
    Il est curieux qu’aucune ne le fasse quant à la gestion de l’immigration arabo-musulmane et plus généralement du « grand remplacement », non ?

  2. L’égorgement appelé aussi « sourire » a de tout temps été un rite coranique d’assassinat, s’ajoute une version moderne avec les kalashnikeurs et autres camionneurs criminels.
    Le Drian veut nier la cause programmée de la violence barbare musulmane qui ne s’étendrait donc en France que comme une génération spontanée incombattable.
    Le Drian ne veut pas montrer ses mains ensanglantées par le deal mortifère avec l’obscurantisme intrusif politico-chariarique chargé du sale boulot et importé en masse par le socialop-progressisme en marche sans frontière pour faire assassiner dans cette république socialiste maçonnique mondialiste l’Identité de la Culture Française dans leur haine commune de Occident et ses Lumières judéo-chrétiennes.

  3. A vouloir constamment nier les évidences , a vouloir victimiser les immigrés et en particulier les musulmans meme si c’est pas le cas ils finiront par faire élire celle qu’ils détestent le plus marine le pen et remarque que c’est plutôt souhaitable

Comments are closed.