Covid-19 : l’annonce du vaccin retardée d’une semaine pour faire gagner Biden ?

A LA UNE

Covid 19. Amnesty international accuse la Belgique d’avoir sacrifié ses anciens

Avec 1429 morts par million d’habitants à ce jour, la Belgique serait le pays le plus touché au monde...

Le lobby immigrationniste en France, minoritaire numériquement, puissant en influence

L’occupation le 23 novembre de la place de la République à Paris par des migrants et la « mise à...

Julien Langella : « Politiquement, le Pape François devrait se taire » [Interview]

Les sorties politiques du Pape François se multiplient, et feraient presque parfois passer Jean-Luc Mélenchon pour un réactionnaire. Prônant...

Adrian Gilles (Boisson Divine) : « Une langue qui est parlée ne meurt pas » [interview]

Boisson Divine, à écouter sans modération ! Depuis 2005, ce groupe de musique du sud-ouest fait la fierté de la...

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

« Nous avons un vaccin qui arrive, il est prêt. Ce sera annoncé dans les prochaines semaines. » Gros mensonge, pas vrai, que cette affirmation de Donald Trump face à Joe Biden, lors de leur débat télévisé du 22 octobre à Nashville ? Selon lui, les États-Unis auraient assez de vaccins pour toute leur population en avril.

Toute la presse, française comme américaine, toute, pratiquement sans exception, a alors crié haro sur le Donald. Il tentait un coup de bluff pour remporter l’élection, mais on n’allait pas gober ça.

La mise au point d’un vaccin était d’autant moins plausible que la Food and Drug Administration (FDA) américaine venait de durcir ses critères d’autorisation des vaccins. Donald Trump l’avait accusée d’une manœuvre politique : il s’agissait, disait-il, d’empêcher la mise au point d’un vaccin avant l’élection du 3 novembre.

Et voilà que, six jours après l’élection, une fois la défaite de Trump à peu près acquise, le laboratoire américain Pfizer annonce dans un communiqué officiel… la mise au point d’un vaccin efficace à plus de 90 %, en collaboration avec la biotech BioNTech. Pfizer précise que les essais en cours sont réalisés « après discussion avec la FDA ». Celle-ci était donc au courant de l’avancement des recherches. Ce qui pourrait étayer l’accusation portée contre elle par Trump.

Pfizer compte produire au niveau mondial jusqu’à 50 millions de doses de vaccin en 2020 et jusqu’à 1,3 milliards de doses en 2021. Ce qui permettrait en effet de tenir la promesse de Trump : vacciner toute la population américaine d’ici avril. Sauf que la promesse ne sera pas tenue par Trump mais par ceux qui disaient qu’elle n’était pas tenable !

A l’annonce par Donald Trump de la mise au point prochaine d’un vaccin, la presse française avait aussitôt évoqué de « fausses informations »…

[cc] copie d’écran partielle du site Pfizer
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Allemagne : Un homme fonce en voiture sur des passants à Trèves – Plusieurs morts et 15 blessés, l’auteur arrêté

Des passants ont été percutés par un individu armé de sa voiture dans une zone piétonne à Trèves, dans...

Guillaume Bigot : Pourquoi il faut virer le parti de l’étranger

Toute aristocratie connaît trois âges successifs, comme l'avait vu Chateaubriand :"l'âge des supériorités, l'âge des privilèges et l'âges des...