Covid-19 : l’annonce du vaccin retardée d’une semaine pour faire gagner Biden ?

A LA UNE

« Nous avons un vaccin qui arrive, il est prêt. Ce sera annoncé dans les prochaines semaines. » Gros mensonge, pas vrai, que cette affirmation de Donald Trump face à Joe Biden, lors de leur débat télévisé du 22 octobre à Nashville ? Selon lui, les États-Unis auraient assez de vaccins pour toute leur population en avril.

Toute la presse, française comme américaine, toute, pratiquement sans exception, a alors crié haro sur le Donald. Il tentait un coup de bluff pour remporter l’élection, mais on n’allait pas gober ça.

La mise au point d’un vaccin était d’autant moins plausible que la Food and Drug Administration (FDA) américaine venait de durcir ses critères d’autorisation des vaccins. Donald Trump l’avait accusée d’une manœuvre politique : il s’agissait, disait-il, d’empêcher la mise au point d’un vaccin avant l’élection du 3 novembre.

Et voilà que, six jours après l’élection, une fois la défaite de Trump à peu près acquise, le laboratoire américain Pfizer annonce dans un communiqué officiel… la mise au point d’un vaccin efficace à plus de 90 %, en collaboration avec la biotech BioNTech. Pfizer précise que les essais en cours sont réalisés « après discussion avec la FDA ». Celle-ci était donc au courant de l’avancement des recherches. Ce qui pourrait étayer l’accusation portée contre elle par Trump.

Pfizer compte produire au niveau mondial jusqu’à 50 millions de doses de vaccin en 2020 et jusqu’à 1,3 milliards de doses en 2021. Ce qui permettrait en effet de tenir la promesse de Trump : vacciner toute la population américaine d’ici avril. Sauf que la promesse ne sera pas tenue par Trump mais par ceux qui disaient qu’elle n’était pas tenable !

A l’annonce par Donald Trump de la mise au point prochaine d’un vaccin, la presse française avait aussitôt évoqué de « fausses informations »…

[cc] copie d’écran partielle du site Pfizer
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

USA. Un juge américain porte un coup d’arrêt à l’obligation vaccinale des soignants dans plusieurs Etats

Aux #EtatsUnis, #JoeBiden essuie un nouveau revers dans sa volonté d’imposer la #vaccination à des millions d’Américains. Un juge...

Radar tourelle en Ille-et-Vilaine. « Une situation piégeuse pour les usagers »

La presse a rapporté ces derniers jours l'histoire aberrante de ce radar-tourelle breton situé à Miniac-Morvan, petite commune d'Ille-et-Vilaine,...

Articles liés