Nantes. Le conducteur de tram braqué au pistolet, le trafic interrompu

Le 8 novembre dernier à 21 heures, un passager monté sans masque sur la ligne 1 à Haluchère, à l’est de Nantes, a été interpellé par la conductrice du tramway. Ce dernier a dégainé une arme de poing avant de descendre à l’arrêt suivant. Le service des tramways a été interrompu sur toute la ligne dans la soirée, conformément au protocole ad hoc. Cette fin de service anticipée a été maintenue à 22h ce lundi.

Cette nouvelle agression rappelle que les personnels de la TAN se font souvent envoyer sur les roses – voire plus grave – lorsqu’ils rappellent le port du masque aux usagers. Les clients qui veulent jouer les moralistes, aussi. A un contexte d’autant plus tendu par l’incertitude liée au second confinement, aux consignes changeantes du gouvernement et aux menaces qui pèsent sur les fêtes de Noël, d’aucuns font fuiter l’idée d’un confinement jusqu’au 18 février prochain, s’ajoute aussi une montée en puissance de la délinquance.

Les policiers « débordés de boulot« 

« On est débordés de boulot en ce moment », relate un policier nantais. « Trafic de drogue, vols, violences, viols – on est à bien plus d’un par jour maintenant – cambriolages, on est sur tous les fronts ».

Jeudi 5 novembre dernier, suite à un refus d’obtempérer dans le quartier « sensible » du Chêne des Anglais, au nord de Nantes, la BAC arrête l’homme recherché dans un appartement où les policiers trouvent aussi une arme longue cal. 7.65, des munitions, des fusils de chasse à canon scié, des armes de poing – certaines factices – et un gilet pare-balles. Bref, un arsenal suspecté appartenir à un des multiples réseaux de trafic de drogue qui gangrènent l’agglomération nantaise.

Deux hommes de 18 et 27 ans, d’origine extra-européenne, ont été interpellés. Le plus jeune est déjà mis en cause dans une affaire d’homicide, à coups de couteaux cette fois ; il s’agissait d’une affaire qui avait aussi eu lieu dans les quartiers nord, à Bout des Landes en 2019. L’homme, âgé de 25 ans, avait été égorgé ; le mineur, qui avait alors 17 ans, était de nationalité tunisienne, et avait déjà été placé en garde à vue dans une affaire de trafic de stupéfiants.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !