Bientôt une action en justice pour supprimer des dos d’âne sur nos routes ?

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Ils sont littéralement en train d’envahir nos rues, au nez et à la barbe des automobilistes et en dépit des normes strictes qui encadrent leur construction : les dos d’âne.

Le ralentisseur est devenu l’aménagement de voirie privilégié des municipalités pour favoriser le respect des limitations de vitesse. Pour autant, ils ne doivent ni constituer des obstacles dangereux pour l’usager, ni constituer une gêne excessive lorsque ce dernier respecte la vitesse autorisée.

En plus de représenter une potentielle source de danger lorsqu’ils sont hors norme, ces obstacles à la circulation sont une véritable source de nuisances sonores pour les riverains. Mais ce n’est pas tout : les organes de nos véhicules pâtissent de ces ouvrages qui accélèrent leur usure, et ils peuvent s’avérer être un supplice pour les personnes souffrant du dos.

Afin de constituer un socle solide d’automobilistes mobilisés à cette cause, l’équipe de « 40 millions d’automobilistes » souhaite obtenir le soutien de 100.000 personnes minimum afin de déclencher des actions en ce sens.

Pour apporter votre soutien c’est ici

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. Tabassé en avril, il se venge sur… une jeune femme

Nous écrivions dernièrement qu’un jeune homme âgé de 18 ans avait été tabassé à coups de sabre, batte et...

Steven Spurrier, Pio Boffa, Laurent Vaillé : le vin perd 3 grands serviteurs

Funeste série. Le monde du vin déplore la disparition de trois figures majeures, ayant eu dans leur domaine respectif...

3 Commentaires

  1. la LOI est normalement la même pour tout le monde, il suffit donc de l’appliquer.
    il faut donc non seulement condamner les maires en infraction mais également les constructeurs de ces ouvrages hors normes.
    si sur simple constat d’huissier ces personnes étaient passible d’une forte amende, 80 % de ces plateaux et dos d’ânes disparaitraient comme par enchantement.
    dans la commune de Péaule, le plateau face à la mairie est une véritable mise en danger de la vie d’autrui.

  2. Si certains automibilistes respectaient, au moins approximativement les limitations de vitesse, ces équipements ne seraient pas nécessaires.

  3. Je suis étonné que cet article ne traite que des « dos d’âne ».
    Bien sûr, leur nom qualifie bien ceux qui les mettent en place, mais il y a aussi :

    – les chaussées réduites à une voie, les chaussées rétrécies qui rapprochent dangereusement les véhicules qui se croisent. Le Pont du Bonhomme, près de Lorient est un bon exemple. Le vent ne tardera pas à combler le petit vide qui reste, juste au bon moment ;

    – les virages artificiels : un peu comme à Monaco : c’est prestigieux, mais nous, on n’est pas sportif ;

    – les limitations et sur-limitations de vitesse qui se succèdent tous les quelques mètres. Les petits drapeaux : vous avez oublié !

    – les « stop » que vous découvrez soudain au milieu des routes principales ;

    – les rond-points coupés, injustifiés (sauf sur le plan financier), les chaussées réservées, avec beaucoup d’autres stops pour le confort des concessionnaires de transport. Pas très démocratiques, ils ne sont d’ailleurs pas très respectés…

    – la multi-signalisation sur les chaussées, non conforme au Code de la Route ;

    – les chaussées multicolores, où l’on croit avoir, par erreur, emprunté un couloir de bus ;

    – les espaces à plusieurs voies, conçus pour rouler, réduits à une seule pour attendre derrière le bus, au mépris de ceux qui travaillent : Centre Alpha à Lanester, pont d’Oradour à Lorient : bardé de bricolages ; jusqu’à présent, pour s’y tuer, il a fallu être alcoolisé.

    – les possibilités de stationnement supprimées, jusque dans nos petites communes désertes où on ne sait plus comment faire le jour de Toussaint. Les transporteurs ont déjà délaissé le petit restaurant qui ne tardera plus à fermer.

    Cet été je suis allé de Lorient à (et venu de) Sochaux-Montbéliard par les nationales. C’est très fatiguant, mais ça on n’y avait pas pensé ; on ne peut pas penser à tout, même si à Montbéliard on ne se fatigue plus trop à construire des auto !

    Fini le charme des routes nationale ;
    Vive Vinci,
    la « circulation apaisée », a dit M. Métairie.

    P.S. : j’oubliais les radars mais, quitte à me répéter, on ne peut pas penser à tout !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Élections municipales. Les automobilistes vigilants sur les positions des maires en matière de répression routière

En amont des élections municipales des 15 et 22 mars, la Ligue de Défense des Conducteurs a consulté ses sympathisants sur leurs attentes en...

« J’ai besoin de ma voiture ». Un site qui récolte des témoignages d’automobilistes

Pour connaître les besoins des usagers de la route, l'association « 40 millions d'automobilistes » vient de lancer le site Internet www.jaibesoindemavoiture.com. « Depuis quelques...

État des routes. La France en voie de tiers-mondisation ?

Les routes de France sont sur une pente dangereuse : celle d'un manque d'entretien de plus en plus préoccupant. En l'espace d'un an, l'Hexagone...

Le prix de l’essence et du diesel à nouveau en hausse

Les années se suivent et se ressemblent : les vacanciers vont devoir sortir la monnaie ! L’état profite en effet à nouveau de l’été pour...