Le ministère des Armées alerte le personnel militaire du « risque de tentative d’empoisonnement »

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Une note interne circule actuellement au sein des armées – celle ci dessous provient de la région Aquitaine et nous a été confirmée – des militaires auraient été victimes de tentatives malveillantes. Le ministère des Armées alerte le personnel militaire du « risque de tentative d’empoisonnement » opéré par des transporteurs de type UBER EAT ou DELIVEROO.

« A la suite de plusieurs évènements survenus ces dernières semaines, les services compétents alertent sur le risque de tentative d’empoisonnement du personnel militaire.

En effet, plusieurs incidents ont été recensés, au niveau national, lors de livraisons de repas via des plateformes numériques et de livraison en ligne qui opèrent par transporteurs de type UBERT EAT, DELIVEROO.

Des excréments, des morceaux de verre ont notamment été découverts. Des menaces ont été proférées par des livreurs à l’encontre des militaires.

En attendant les résultats de l’enquête sur le volume et l’ampleur de ces menaces, il est nécessaire de prendre en compte les recommandations suivantes lors des commandes à distance :

– na pas signaler son statut de militaire ;

– ne pas se faire livrer à l’entrée de l’enceinte militaire

– ne pas récupérer sa commande en tenue ou portant des effets pouvant signaler l’appartenance

– ne pas récupérer sa commande seul.

Soyez conscients également que les livreurs peuvent « tout simplement » cracher dans les aliments avent de fermer l’emballage avec toutes les conséquences que cela peut entrainer en cette période de crise COVID. »

La semaine dernière, La Voix du Nord rapportait les menaces dont avait été victime un soldat de la part d’un livreur, menaçant d’un attentat en représailles « Aux attaques envers l’Islam ».

Selon le ministère des Armées contacté par Check News, c’est cet incident qui serait à l’origine du mail envoyé en fin de semaine dernière. «Les autorités militaires locales, à titre de précaution, ont décidé d’interdire le recours aux plateformes de livraison pour le personnel logeant en emprise militaire. Mais en aucun cas des faits de tentative d’empoisonnement n’ont été déclarés ou établis dans le cadre de cet incident.» Si un «appel à la vigilance a été diffusé à destination des autres zones défense», le ministère insiste ne pas avoir été informé d’incidents similaires dans le reste de la France.

«Aucun cas d’empoisonnement ou de tentative similaire n’a été remonté vers les autorités militaires, aucune dénonciation judiciaire n’a été effectuée», poursuit la Défense qui indique que ce mail «n’avait pas vocation à être rendu public, s’agissant d’une mesure de sécurité pour nos militaires. Il convient de reconnaître que sa rédaction ne reflète pas une réalité avérée».

Une belle réponse de chargé de communication…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. Tabassé en avril, il se venge sur… une jeune femme

Nous écrivions dernièrement qu’un jeune homme âgé de 18 ans avait été tabassé à coups de sabre, batte et...

Steven Spurrier, Pio Boffa, Laurent Vaillé : le vin perd 3 grands serviteurs

Funeste série. Le monde du vin déplore la disparition de trois figures majeures, ayant eu dans leur domaine respectif...

4 Commentaires

  1. Il faut tout simplement boycotter Uber Rats qui est responsable. C’est à eux d’assurer la sécurité de leurs clients, en évitant notamment d’employer des clandestins et autres islamistes fichés.

  2. Il fut un temps où c’était valorisant de porter l’uniforme militaire. Partout en France, les militaires avaient l’obligation d’aller sur leur lieu de travail en uniforme.
    Si c’est toujours comme ça dans des pays fiers de leur patrie (USA en tête), dès la fin des années 1960, il était déconseillé de porter l’uniforme hors son lieu de travail (donc sur son trajet domicile – Travail).
    Aujourd’hui, non seulement c’est déconseillé, mais il est préconisé de cacher tout signe d’appartenance à l’armée.
    Demande t’on aux militaires de céder à la peur ? Et d’avoir honte de leur noble tâche ?
    Pauvre France

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET : « Notre armée est infiltrée »

Voici un document, extrait du site place d'armes, rédigé par le Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET, témoignage de l'infiltration de l'armée française, notamment...

Dominique Lormier : « Il est important de rendre hommage aux 290 000 soldats français tués ou blessés en mai-juin 1940 » [Interview]

Les éditions La Mécanique Générale (Ring) publient « Comme des Lions », livre de l'historien et écrivain Dominique Lormier, qui rend hommage à l'armée...

Louis Saillans (Chef de guerre) : « Apporter mon point de vue, celui d’un homme qui connaît la réalité du combat contre l’Islam radical...

Louis Saillans a été commando marine. Il a travaillé pour les opérations spéciales pendant dix ans, notamment en Afrique et au Moyen Orient. Il vient...

Les Dark Kitchen, l’anti restauration par excellence ?

Plus les nouveaux concepts scabreux déferlent sur l'Europe, plus on est en droit de s'interroger sur la politique de colonisation mentale - plus qu'une...