La Libre Pensée (extrême gauche) obtient le démontage d’un calvaire à Dinan

A LA UNE

Covid 19. Amnesty international accuse la Belgique d’avoir sacrifié ses anciens

Avec 1429 morts par million d’habitants à ce jour, la Belgique serait le pays le plus touché au monde...

Le lobby immigrationniste en France, minoritaire numériquement, puissant en influence

L’occupation le 23 novembre de la place de la République à Paris par des migrants et la « mise à...

Julien Langella : « Politiquement, le Pape François devrait se taire » [Interview]

Les sorties politiques du Pape François se multiplient, et feraient presque parfois passer Jean-Luc Mélenchon pour un réactionnaire. Prônant...

Adrian Gilles (Boisson Divine) : « Une langue qui est parlée ne meurt pas » [interview]

Boisson Divine, à écouter sans modération ! Depuis 2005, ce groupe de musique du sud-ouest fait la fierté de la...

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Le journal « Le Petit Bleu » rapporte que le tribunal administratif de Rennes a sommé le département des Côtes d’Armor de démonter d’ici le 5 février 2021 un calvaire à Plorec-sur-Arguenon, près de Dinan.

Derrière cette action en justice, la Fédération départementale de la Libre Pensée des Côtes d’Armor.

« L’association s’était en effet prévalue de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat de 1905, qui « interdit d’élever des signes ou emblèmes religieux sur les emplacements publics ». Elle voulait donc que le monument soit déplacé « sans délai» hors du domaine public, avec 500 € d’astreinte par jour de retard.

Pour rappel, ce calvaire avait été installé en 1946 à l’entrée de la commune, au croisement des routes départementales 60 et 89 : il comportait initialement « un socle de pierre surmonté d’une croix de bois monumentale », rappelle le tribunal administratif de Rennes » indique l’hebdomadaire local.

Le Département des Côtes d’Armor devra donc « engager les démarches » et « prendre les mesures nécessaires » pour que les trois croix soient enlevées sous trois mois. Il devra aussi payer 500 € de frais de justice à la Fédération départementale de la Libre Pensée.

Sur Internet, les internautes n’ont pas manqué de commenter cette décision de justice :

« Ils ont que ça a foutre à la fédération. J’espère qu’il ne reçoivent pas de subvention de la commune. Déjà rien que le nom de l’association ça fait peur. Je suis pas catho mais franchement qu’est ce que ça peut faire que le calvaire soit sur la voie publique » explique l’une d’entre elle. « Je ne suis pas croyante mais les calvaires font partie de notre patrimoine, de notre histoire. C’est du grand n’importe quoi. Et bientôt, on va détruire les églises ? Au point où on en est !!! » clame une autre. «Ils n’ont qu’a faire enlever les croix des cimetières aussi les abrutis de cette association de merde. Et celles des pharmacies aussi? Et la croix de Lorraine aussi? Bande de collabos. Par contre ils n’agiraient pas ainsi s’il s’agissait d’autres religions. Et encore ils n’ont rien d’autre à foutre qu’ils en seraient capables! Et ces juges qui laissent des délinquants dehors mais qui prennent de telles décisions. Ils ne valent pas mieux » écrit une autre, en colère.

Historiquement, la FNLP a notamment réuni des socialistes, des radicaux et des anarchistes. Aujourd’hui, de nombreux observateurs soulignent la part des anarchistes, des trotskystes (notamment lambertistes) et des syndicalistes Force Ouvrière dans ses militants. Le dictionnaire du mouvement ouvrier Le Maitron présentes de nombreuses figures anarchistes ou issues de FO comme des militants de la Libre-Pensée, comme Marc Blondel, Marc Prévotel ou Joachim Salamero.

N’en déplaise à cette association, les calvaires (voir ici le site qui leur est dédié), qui ornent nos villages et nos routes, sont partie intégrante du patrimoine breton. La justice républicaine française en a décidé autrement…

Crédit photo : Ar gedour
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Allemagne : Un homme fonce en voiture sur des passants à Trèves – Plusieurs morts et 15 blessés, l’auteur arrêté

Des passants ont été percutés par un individu armé de sa voiture dans une zone piétonne à Trèves, dans...

Guillaume Bigot : Pourquoi il faut virer le parti de l’étranger

Toute aristocratie connaît trois âges successifs, comme l'avait vu Chateaubriand :"l'âge des supériorités, l'âge des privilèges et l'âges des...

8 Commentaires

  1. Oui c’est ça , bientôt on va démolir les églises ,Ces gens sont dangereux, bien plus que l’extrême droite !..

    Il ne faut pas se laisser faire ,en Bretagne les calvaires font partis du décor , et ces calvaires étaient là bien avant cette bande de décérébrés !…ils ne sont que haine , ils ne supportent pas la religion catholique , , la libre pensée ? oui la leur !…Par contre ,ils ne sont pas gênés de profiter des jours fériés que leur donnent les fêtes religieuses !…qu’ils aillent jusqu’au bout de leurs idées , et qu’ils travaillent à Noël, lundi de Pâques , jeudi de l’ascension , le 15 Août ….

  2. il faut que les patriotes chrétiens fiers de leurs racines et de leur pays se défendent ou contre attaque !
    Sus aux islamo-gauchiste crétins mélenchonisés.

  3. Quelle honte ! et quel chagrin car le sectarisme haineux de cette Libre Pensée n’est pas près de s’arrêter. En fait de liberté ils ne pensent qu’à étrangler la liberté de penser des autres, de ces millions d’autres qui sont attachés au patrimoine breton et à l’Histoire. La honte est aussi celle du Tribunal administratif qui se déculotte de peur comme notre Président qui a osé dire à Alger  » la culture française, ça n’existe pas ». Que de démissions gravement coupables … !

  4. Que cela vous plaise ou non ( apparemment non) , la laïcité n’est pas la haine des religions, mais le repect de la loi de 1905: l’Eglise et l’Etat sont deux sphères différentes. Pas plus que le président Sarkozy et le président Macron ne sont dans leur rôle lorsqu’il s’agit de piloter un Islam à la Française, pas plus l’Eglise n’a à faire irruption dans la vie publique..En l’occurrence, ce calvaire de 1947 originellement en bois a été rebâti en pierre,sur voie publique…ce que la loi ne permet pas.
    Précisément, » l’Etat ne reconnaît ni ne subventionne aucun culte » ce principe n’est pas respecté, parce qu’il y a eu un aggiornamento entre les deux parties, et jamais on n’entend l’Eglise catholique se plaindre de son sort ..de la même façon qu’en 1891, le pape Léon XIII, dans son encyclique Rerum Novarum, a reconnu la République ( pour les non latinistes, res novae, littéralement choses nouvelles, signifie Révolution: tou le monde vit en bonne intelligence, « chacun dans son champ, les vaches seront bien gardées »
    Regardez ce que donne l’Islam, qui lui n’a pas fait cet aggiornamento et s’attaque par sa branche dure à l’Etat Français…Vous êtes les premiers à couiner quand menace de s’installer une mosquée, sur terrain préempté par une Ville…Et si un T.A. annule la préemption et un éventuel permis de construire, par action de la Libre Pensée, vous allez applaudir des deux mains…Pourtant, l’Etat entretient vos églises, par le biais des Communes…à commencer par Notre Dame de Paris, et la Libre pensée ne dit rien à ce sujet…
    Le T.A. a tranché dans le sens de la Loi…ça vous fait mal, mais c’est ainsi. Si vous avez quelques convictions, au lieu de gueuler, attaquez au T.A. la décision… Il n’y a pas plus d’islamo gauchisme dans mon propos que de beurre en broche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici