Confinement, tyrannie sanitaire, société liberticide. Et si nous désobéissions tous ensemble ?

A LA UNE

Covid 19. Amnesty international accuse la Belgique d’avoir sacrifié ses anciens

Avec 1429 morts par million d’habitants à ce jour, la Belgique serait le pays le plus touché au monde...

Le lobby immigrationniste en France, minoritaire numériquement, puissant en influence

L’occupation le 23 novembre de la place de la République à Paris par des migrants et la « mise à...

Julien Langella : « Politiquement, le Pape François devrait se taire » [Interview]

Les sorties politiques du Pape François se multiplient, et feraient presque parfois passer Jean-Luc Mélenchon pour un réactionnaire. Prônant...

Adrian Gilles (Boisson Divine) : « Une langue qui est parlée ne meurt pas » [interview]

Boisson Divine, à écouter sans modération ! Depuis 2005, ce groupe de musique du sud-ouest fait la fierté de la...

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Le régime Macron prend chaque jour qui passe un tournant plus tyrannique que la veille.

Après avoir envoyé les forces de l’ordre matraquer sans vergogne les Gilets jaunes qui se révoltaient pour défendre le pouvoir d’achat de tous les Français, après avoir laissé l’ultra gauche infiltrer puis tuer le mouvement à petit feu, les autorités s’agitent désormais pour faire respecter le confinement et les mesures sanitaires délirantes qui lui sont liées.

C’est le régime de la peur qui domine. Avez-vous vu ces images de cette femme, âgée, trainée par les pieds comme la pire racaille par des gendarmes qui ne sont plus au service de la population mais bien d’un régime, simplement pour ne pas avoir porté son masque ?

La police et la gendarmerie, multiplient la communication (voir ici) tout azimut autour de la répression menée face à ces délinquants d’un nouveau genre, qui n’ont pas leur attestation, qui portent mal leurs masques, ou qui ouvrent leurs commerces parce qu’ils ne veulent pas mourir de faim et qu’ils n’attendent pas, comme des mendiants, les fameuses « enveloppes » que l’Etat français déballe à tour de bras.

Mais cet Etat est bien fragile. Vous le voyez quotidiennement, lorsque ces mêmes gendarmes et policiers, qui font les cow boys avec des citoyens qui ne peuvent même pas se défendre, n’osent plus aller dans les cités où ils sont accueillis à coup de lave linge et de tirs de mortier par la population locale. « On fait moins le malin hein ? » dirait Albert Dupontel, dans Bernie.

Vous êtes en train de laisser ce régime s’arroger le droit de masquer vos enfants (tout en ne garantissant plus nulle part leur sécurité). Vous êtes en train de laisser ses chiens de garde fermer vos commerces par la force et la menace. Avec au bout, le choix entre l’enveloppe de l’Etat – histoire que vous soyez totalement dépendant de lui, comme l’implique d’ailleurs les projets de revenu universel – ou la mort économique, puis sociale, avant une mort physique d’une dépression, d’une maladie, d’un suicide.

Cessez donc de croire que ceux qui sont à la tête de l’Etat aujourd’hui agissent pour votre santé. Cessez de croire que les chiens de garde trop heureux de ne pas enquêter sur le trafic de drogue, et de ne pas réprimer sévèrement la vraie racaille, sont là pour vous protéger.

Et interrogez vous plutôt :

  • Que se passe-t-il, demain, si dans une ville de 20 000, de 50 000 habitants, les commerçants décident d’ouvrir tous ensemble leurs commerces, soutenus par la population locale ? Pensez vous réellement que les autorités seraient en mesure d’y faire quoi que ce soit ? Doit-on vous rappeler que les effectifs de police et de gendarmerie sont si faibles (et si mal équipés), que les policiers eux mêmes avouent qu’ils ne pourraient pas faire face si des incidents lourds liés à la grande délinquance se multipliaient dans les métropoles…
  • Que se passe-t-il si demain, dans les écoles, les parents décident de faire la démocratie localement. De sonder les coeurs, non pas de l’inspection académique, mais des parents d’élèves, ceux qui ont la responsabilité des enfants. Vous êtes majoritairement contre le masque pour vos enfants ? Et bien pourquoi acceptez vous encore de le mettre à vos enfants ? Pensez-vous vraiment que les autorités déploieront dans tous le pays des bataillons de gendarmerie et de police arrêtant les parents, oh terribles délinquants, devant des écoles, et matraquant les enfants de 8 ans qui refuseraient le masque ?
  • Que se passe-t-il si demain, les citoyens interpellent les gendarmes, les policiers, qui patrouillent, et distribuent amendes, remontades et moralines, avec parfois l’usage de la force ? Il faut rappeler collectivement (car l’union fait la force) aux Gendarmes comme aux Policiers qui font du zèle qu’ils sont payés avec notre argent pour assurer notre sécurité, pas pour jouer le rôle de milice gouvernementale. Que pensez-vous sérieusement que feront 3 ou 5 gendarmes en patrouille dans un village, alors que tout le monde les connait, si 10,15, 20 personnes leur explique courtoisement mais fermement, qu’il est temps de foutre la paix aux citoyens, et d’aller enquêter sur la vraie délinquance ?

Les autorités actuelles ne tiennent le pays que sur une seule chose : la peur. Une peur qui se diffuse très rapidement, contagieuse qu’elle est. Une peur qui s’amenuise toutefois rapidement si collectivement, la population en colère sent que sa colère est juste, légitime, et que si illégitimité il y a, si abus de pouvoir il y a, cela vient des gouvernants, pas du peuple qui subit.

Il y a des questions que chacun doit se poser. Suis-je plus libre aujourd’hui qu’hier ? Gandhi, la Résistance à l’oppression dans l’histoire, n’est-ce réservé qu’aux livres ou aux grandes envolées dinatoires ? Doit-on tout accepter – y compris d’être traité comme des animaux de cirque – sous prétexte que ce sont les dirigeants d’un pays, parfois élus par une minorité de citoyens, qui l’imposent ?

Et si on désobéissait tous ensemble ?

Julien Dir.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Allemagne : Un homme fonce en voiture sur des passants à Trèves – Plusieurs morts et 15 blessés, l’auteur arrêté

Des passants ont été percutés par un individu armé de sa voiture dans une zone piétonne à Trèves, dans...

Guillaume Bigot : Pourquoi il faut virer le parti de l’étranger

Toute aristocratie connaît trois âges successifs, comme l'avait vu Chateaubriand :"l'âge des supériorités, l'âge des privilèges et l'âges des...

8 Commentaires

  1. Voilà un texte important, fondateur d’une vraie résistance. Qu’il serve d’esquisse d’une charte citoyenne et lance la révolte globale, patriotique contre le régime tyrannique qui s’instaure. Chassons ces dirigeants qui oeuvrent ouvertement contre la nation et ses citoyens et cassons ce système qui nous opprime et qui sert d’autres intérêts que ceux des habitants légitimes de la terre française. Monsieur Dir, que je lis toujours avec délectation, est un modèle d’intelligence du contexte géopolitique actuel.

    Dr Michel Bugnon-Mordant

  2. D’après les sondages, il y a aurait seulement 10% de résistants! Donc 90% de gens qui croient encore à cette masque-arade? Sans parler des délateurs, qui surveillent leurs voisins, tout ça me donne envie de vomir. Ces gendarmes sont une honte.

  3. Excellente tribune de Julien Dir. Je viens d’y lire tout ce que je ne cesse de répéter depuis le printemps dernier : s’il se présentait une situation de désobéissance, non pas même unanime, ce qui n’arrivera jamais, mais numériquement importante, les forces de l’ordre n’auraient pas les moyens matériels d’y faire face. Ce serait en théorie bien facile. Seulement voilà : une majorité préférera continuer à suivre ce que lui dicte sa peur, et les autres, les Résistants (les vrais, pour le coup….) ne sont fédérés par rien. Comment se fait-il qu’aucune tentative d’organiser un mouvement de résistance n’ait surgi ? Et si on commençait ? Qui propose une idée ? Personnellement, j’en suis !!!

  4. Donnez leur du pain et des jeux disaient les romains…… Alors cessez de rêver à un sursaut libérateur; tant que les chariots seront pleins et la télé allumée, les français se laisseront faire sans réfléchir par cet homme élu par certains parce qu’il est jeune, pour changer, pour ne pas voter Marine, ou par certaines l’ayant trouvé beau !!. Ses électeurs sont encore plus dangereux que les gauchistes de gauche. Pharaon Macron a peur des gilets jaunes et autres du genre, alors il entretient tout ce qui peut nous en détourner,. Cet homme est un monstre, qui n’a que le culte de lui même.

  5. La tyrannie fasciste macronienne sous couvert de ripoublique ne tient plus que par la peur et les forces de l’ordre converties en milice oligarchique pour tenter de sauver un régime moribond et nécrosé, dévoyé, criminel et totalement corrompu !!!…

  6. C’est cela , la vraie solution : Ne pas obéir, tous ensembles, aux décisions ineptes d’ un gouvernement à la dérive qui veut nous effrayer avec ses forces policières : N ‘ayons pas peur car l’union fait la force . Lisez plutôt :
    « Soyez résolus de ne plus servir (obéir) et vous serez libres » — « Il y a en l’homme une préférence pour la servitude volontaire car elle est confortable et qu’elle rend irresponsable  » — « Celui qui contrôle la peur du peuple devient le maître de leur âme « , et enfin la plus terrible :
    « le peuple prêt à sacrifier sa liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’ une , ni l’autre, et finira par perdre les deux ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici