Baltimore, Détroit, une plongée « no comment » dans les quartiers abandonnés de ces deux grandes villes démocrates des USA

A LA UNE

Le lobby immigrationniste en France, minoritaire numériquement, puissant en influence

L’occupation le 23 novembre de la place de la République à Paris par des migrants et la « mise à...

Julien Langella : « Politiquement, le Pape François devrait se taire » [Interview]

Les sorties politiques du Pape François se multiplient, et feraient presque parfois passer Jean-Luc Mélenchon pour un réactionnaire. Prônant...

Adrian Gilles (Boisson Divine) : « Une langue qui est parlée ne meurt pas » [interview]

Boisson Divine, à écouter sans modération ! Depuis 2005, ce groupe de musique du sud-ouest fait la fierté de la...

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

En Octobre 2020, un internaute américain s’est lancé en voiture dans la traversée des pires quartiers abandonnés de Détroit et de Baltimore, deux des municipalités principales du Michigan et du Maryland, aux USA.

« Au cours de la seconde moitié du XXe siècle, de nombreuses grandes villes industrielles américaines ont basculé dans un processus de déclin urbain. À partir des années 1950-1960, ces villes de la Rust Belt ont vu leurs structures sociales et urbaines changer progressivement avec la désindustrialisation. Les émeutes et la ségrégation raciale, la fuite des Blancs vers les banlieues, la corruption et une forte criminalité auront tôt fait d’introniser les villes de Detroit et de Baltimore comme des symboles de ce délitement » indique le journal LeDevoir.com au sujet de ces deux villes, témoins de la crise urbaine américaine.

Baltimore est devenue tristement célèbre avec l’excellente série américaine « The Wire », terrible plongée dans une ville dont une partie semble désormais être fantôme, et peuplée de zombies. À Baltimore, 16 % des logements étaient vacants en 2010, et à Détroit, 23 %, soit deux fois plus qu’en 2000…

Plongée en immersion dans les quartiers de deux grandes villes américaines majoritairement peuplées d’afro-américaines (82% de noirs à Détroit, 63% à Baltimore)  et dirigées de longue date par les Démocrates. Baltimore est d’ailleurs un bastion reconnu pour le Parti démocrate, qui occupe depuis plus de 150 ans tous les échelons du gouvernement local tandis que Détroit, ville gangrénée par la corruption, n’a plus eu le moindre maire républicain depuis 1962.

A en voir ce reportage, mais aussi les chiffres désastreux des économies de ces deux grandes villes, les conséquences du « progressisme » n’ont pas eu l’effet libérateur escompté pour les populations locales….

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

« Je connais pas mal de femmes qui en ont assez des féministes hystériques ». Un auditeur interpelle Rokhaya Diallo

« Je connais pas mal de femmes qui en ont assez des féministes hystériques ». Un auditeur interpelle Rokhaya...

La parole est à la police ! Avec Cyril Hemardinquer

Secrétaire national du syndicat de police FPIP, Cyril Hemardinquer a servi dans la police judiciaire. Il revient sur l'affaire...

2 Commentaires

  1. Pas convaincant du tout devant les rares maisons habitées il y a de belles voitures récentes
    les maisons abandonnées sont vides d’habitants dont pas pleines de miséreux !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici