Covid-19. Réveillon de Noël : des Français responsables ou trop conditionnés ? [Vidéo]

A LA UNE

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Rennes : quand une association subventionnée pratique des réunions « non-mixtes »

Tous les rennais connaissent le CRIDEV, anciennement « Centre Rennais d'Information pour le Développement et la Solidarité entre les...

Dinard. A la rencontre de Céline Tacher, bretonne élue au comité central du Rassemblement national (RN)

Céline Tacher a 22 ans. Originaire de Dinard en Bretagne elle habite maintenant Paris pour les études et le...

La pression médiatique et politique sur les Français depuis des mois va largement influencer leur comportement lors du réveillon de Noël. Au détriment des plus âgés notamment.

Noël 2020 : des Français prudents… ou conditionnés ?

À l’image de l’année 2020, le réveillon de Noël risque d’être très particulier dans les foyers de l’Hexagone. Un récent sondage de l’Ifop s’est penché sur la façon dont les Français envisageaient de passer l’incontournable fête familiale, habituellement synonyme de retrouvailles avec les proches.

L’étude en question, réalisée du 25 au 26 novembre 2020 auprès d’un échantillon de 1549 personnes, révèle que les Français sont largement marqués par le contexte Covid-19 si l’on en croit leurs intentions.

Ainsi, malgré le retour de la liberté de déplacement sur le territoire à partir de la mi-décembre, seulement 11 % des sondés comptent partir durant les vacances de Noël. À titre de comparaison, ils étaient deux fois plus nombreux en 2019 (24 %). Doit-on y voir une marque de prudence et de responsabilité de la part de la population vis-à-vis des risques sanitaires ou plutôt les effets d’un conditionnement suite à un matraquage médiatique non-stop depuis des mois ? Chacun jugera.

La soumission a ses limites…

On note aussi un changement de comportement au sujet du nombre de convives pour les fêtes de Noël puisque celui-ci sera de cinq adultes en moyenne en 2020 contre environ neuf adultes par foyer en 2019, un nombre divisé quasiment par deux. En toute logique, les grandes tablées, symboles de ces moments chaleureux passés en famille, seront beaucoup moins nombreuses cette année selon les résultats du sondage : à peine 10 % des Français prévoient d’être plus de 10 à table, contre 33 % l’an dernier.

Plus triste encore, 10 % des sondés ont déclaré qu’ils passeraient les fêtes de fin d’année seuls. Ils étaient 6 % en 2019. Une solitude qui vient clôturer une année 2020 déjà marquée par l’isolement et le confinement pour de nombreuses personnes, notamment les plus âgées.

Toutefois, l’esprit frondeur des Français semble n’avoir pas totalement disparu puisque 38 % d’entre eux sont opposés à une limitation du nombre de convives à table fixée par l’État. Et ils sont même 23 % à affirmer qui ne respecteraient pas une telle règle dans le cas où elle serait mise en place. Quand la République s’invite jusqu’à votre table de Noël…

Les gestes barrières largement appliqués

Un Noël sans embrassades et avec du gel hydroalcoolique à table ? C’est ce qui semble se dessiner, toujours selon l’étude. En effet, les Français interrogés indiquent qu’ils appliqueront dans leur grande majorité les gestes barrières. Ils sont 80 % à déclarer qu’ils n’auront pas de contacts physiques avec des proches issus d’autres foyers, 87 % aéreront les pièces plusieurs fois par jour avant le réveillon et 94 % envisagent de se laver les mains avant les repas.

En revanche, seulement 26 % prévoient de faire un test de dépistage au Covid-19 avant Noël. Dans le même temps, 40 % envisagent de porter un masque au sein du foyer en dehors des repas.

Par ailleurs, ils sont 44 % à indiquer qu’ils ne prévoyaient pas de voir des personnes âgées pour ces fêtes de fin d’année version 2020, tandis que la visite chez grands-parents fait traditionnellement partie des charmes de Noël.

Enfin, autre symbole de la folie qui s’est emparée de certaines « élites » avec la pandémie de coronavirus, l’idée avancée par le professeur Rémi Salomon (commission médicale d’établissement de l’AP-HP) d’isoler les personnes âgées sur les tables séparées des autres convives lors des repas de Noël de la Saint-Sylvestre, ne rencontre que peu d’écho au sein de la population : « seulement » 24 % des sondés prévoient de faire dîner à part leurs anciens. « Tout de même » un quart des interrogés diront ceux voyant le verre du libre-arbitre et de la liberté à moitié vide…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. La préfecture, entre opposants au passe sanitaire et souvenir de Clemenceau

La préfecture de Nantes ressemble un peu aux deux faces de l'exercice du pouvoir, ou au dieu Janus. Face...

Résistance de la 25è heure : Quand Françoise Morvan fait des adeptes à LREM

Que cette guerre 39-45 est longue ! 76 ans après l'armistice et la capitulation de l'Allemagne nazie que personne ne...

1 COMMENTAIRE

  1. Que vaut-t’il mieux pour la société ? Confiner tous les gens sains ( au moins d’esprit ) ou interner quelques fous furieux ?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Vaccinés, ne nous imposez pas votre société de la surveillance !

Ne pas se vacciner, est-ce piétiner la liberté des vaccinés en leur imposant des confinements et des restrictions ? Le Courrier des Stratèges répond...

Covid-19. « La contamination et la mortalité sont, à l’été 2021 et après 3,6 milliards de doses de vaccins injectées, beaucoup plus élevées qu’à...

Ci-dessous le point mensuel de D. Delawarde au sujet de la progression du Covid19 dans le monde. La contamination et la mortalité sont, à l’été...

Insolite. « J’ai décidé de porter le masque et de me faire vacciner »

Ci-dessous la reprise d'un texte trouvé sur le site de Jean-Dominique Michel, que nous soumettons à nos lecteurs. Je remercie les auteures du texte qui...

Alexandre Barré, de Chantenay, découvreur du syndrome de Guillain-Barré

Un nouveau nom s’est imposé depuis quelques heures dans les débats multiformes autour du covid-19 : Guillain-Barré. La Food & Drug Administration américaine a annoncé...