Nutréa-Triskalia reconnu responsable du suicide d’un de ses salariés

A LA UNE

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Le géant de l’agro-alimentraire breton Nutréa-Triskalia vient d’être condamné pour faute inexcusable après la mort d’un de ses employés. La faute inexcusable de l’employeur vient d’être reconnue en appel au tribunal de Rennes suite au décès de Gwenaël Le Goffic qui s’était suicidé en mars 2014, sur son lieu de travail.

Le 3 septembre 2015, le Tribunal des affaires de sécurité sociale de Saint-Brieuc avait requalifié le suicide de Gwenaël Le Goffic en accident du travail.

Le 27 septembre 2018, ce même tribunal n’avait pas reconnu la faute inexcusable de l’employeur. Edith le Goffic avait donc décidé de faire appel de cette décision avec, à ses côtés, le collectif de soutien aux victimes des pesticides et l’Union régionale Solidaires de Bretagne.

 La faute inexcusable de l’employeur Nutréa-Triskalia vient d’être reconnue en appel au tribunal de Rennes mercredi en début d’après-midi.

Au titre du préjudice moral son épouse et ses deux enfants recevront chacun la somme de 40 000 euros.

L’entreprise a deux mois pour se pourvoir en cassation.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot ». Le nouveau clip de propagande de la Ligue de Football Professionnel

Après les clips gouvernementaux ou d'associations subventionnées contre le harcèlement de rue mettant en scène uniquement d'horribles harceleurs blancs,...

Bruno Attal : « Si mon collègue avait tué cette ordure, il serait où, là, Eric Masson ? En garde à vue, mis en...

Pour le syndicaliste policier Bruno Attal (Touche pas à mon flic) : « Si mon collègue avait tué cette...

Articles liés

Gwenaël, 41 ans, chauffeur chez Triskalia, mort au travail

Le 21 mars 2014, Gwenaël Le Goffic, chauffeur-livreur de 41 ans, met fin à ses jours sur son lieu de travail, dans les bâtiments...

Immigration : le suicide français

Après André Posokhow il y a quelques jours, c’est au tour de Paul Tormenen d’étudier les chiffres officiels de l’immigration en 2019. Et le constat...

Dirinon (29). L214 publie une nouvelle vidéo choc dans un élevage de cochons affilié à Triskalia

L214 révèle aujourd'hui des images tournées en septembre 2019 dans un important élevage intensif de cochons du Finistère (élevage du groupe Triskalia). L'association a annoncé...

Suicides d’agriculteurs : sortir du réductionnisme économique

La question du suicide des agriculteurs s'est imposée dans l'espace public à la faveur de la grève du lait de 2009, durant laquelle cette...