Face à la guerre économique, idéologique et culturelle que nous mènent les USA, plus que jamais, Yankees go home ! [L’agora]

A LA UNE

Voyages : 3 Français sur 4 prêts à prendre une assurance annulation depuis la crise sanitaire

Compte tenu de l’instabilité et des incertitudes entrainées par la pandémie de Covid-19, voyager n’est plus aussi simple qu’avant,...

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Les États-Unis d’Amérique n’ont jamais rien apporté de bon à l’Europe, ni au monde d’ailleurs. Depuis 1945, il suffit de voir le nombre de guerres qu’ils ont déclenché dans le monde entier, le nombre de massacres – les Serbes se souviennent encore du bombardement de l’hôpital de Belgrade en 1999 – pour comprendre que non, les Américains ne sont pas nos frères ni nos amis.

Et d’ailleurs, cela quel que soit le président, des Bush à Obama, en passant par les Clinton, aujourd’hui Biden, et hier Trump, même si il est à souligner que ce dernier a rompu avec la politique étrangère américaine qui consistait jusqu’ici à vouloir être le maître du monde, au prix de guerres économiques, militaires, les dirigeants américains ayant fait couler le sang sur tous les continents depuis des décennies.

Ils ont inventé et dominé l’OTAN, l’ONU, le FMI, l’OMS, et toutes les organisations dites « mondiales » qui aujourd’hui asservissent les êtres humains sur la planète. Ils ont, dans leurs universités, fait naître des idéologies totalement folles qui, introduites en Europe par le biais d’investissements massifs, ont fait germer chez nous les idées de déconstruction de la famille, des sexes, des races, des cultures.

Ils ont pris en otage le monde entier avec leurs banques, leurs fonds de pension, leur monnaie.

Ils ont exporté leur malbouffe, leurs fast-food, et aujourd’hui, la moitié de notre population est en surpoids, en proie à des maladies cardio-vasculaires, en proie à des dépressions liées à cette façon de s’alimenter tout droit venue de chez l’Oncle Sam.

Ils ont diffusé leur télé-réalité, apothéose de la fabrique du crétin devant son écran. Ils intoxiquent quotidiennement notre jeunesse, d’abord avec Hollywood, un cinéma aux ordres des intérêts expansionnistes américains, et aujourd’hui avec Netflix et consorts, instruments de torture soft, destinés à laver les cerveaux des Européens que nous sommes, à nous culpabiliser, à nous faire adopter « l’American Way of life » façon « United color of Benetton ».

Ils ont enfanté au sein de la Silicon valley les pires entreprises d’asservissement de la planète, d’Amazon à Google en passant par Apple, Facebook, Twitter et tous ces GAFA qui aujourd’hui influencent, cadenassent, contrôlent et manipulent les masses mondiales victimes de leur quasi monopole.

Non vraiment, il n y a rien de bon à prendre chez un peuple qui se sent investi d’une mission universelle quasi divine, qui a bâti sa nation sur le sang des Autochtones et sur une guerre civile meurtrière, et qui a engendré dans le monde plus de conflits que toutes les autres nations réunies.

Plus que jamais, les Européens doivent reprendre leur indépendance vis à vis des États-Unis d’Amérique, à l’heure où Joe Biden, Kamala Harris et leur clique entendent poursuivre et accélérer leur mission au service du nouvel ordre mondial et du contrôle des peuples dans le monde.

Dans toute l’Europe, les voix devraient s’élever à l’unisson pour clamer aux États-Unis et à leurs valets : « Yankees, go home ! »

Julien Dir

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

C’édit photo : (cc) share alike – [email protected]
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Fabrice Di Vizio. « Macron est plus crédible en influenceur Pfizer qu’en général des Armées ! »

Maître Fabrice Di Vizio, avocat au barreau de Nanterre, explique les raisons de son recours - soutenu par plus...

Sapeurs-pompiers en grève : «La vaccination obligatoire nous supprime notre liberté de choix»

Après le personnel soignant, des sapeurs-pompiers s’opposent à la vaccination obligatoire pour leur profession. L’un des principaux syndicats de...

6 Commentaires

  1. Très bonne analyse.
    Eisenhower a la fin de sont mandat présidentiel avait pourtant prévenu qu’il fallait ce méfier du complex-militaro-industriel , personnes ne la écouter.
    Maintenant ces gens la sont plus puissant que jamais avec cette élection truqué de A à Z , ce vol de la démocratie, ce coup d’état .
    Les médias Européens traditionnel au lieu de faire correctement leur travail en montrant la réalité , montre en réalité leur asservissement a ce complex-militaro-industriel en cachant la réalité des faits, en le travestissant honteusement, en faisant même de la propagande pour eux.
    L’idéologie de cette gauche marxiste léniniste a volé le pouvoir aux U.S , maintenant l’objectif est l’Europe a commencer par la France ; le travail a déjà commencer par l’élection de Macron , largement soutenue par les banques,fond de pension U.S et la nomenklatura des deux pays.
    L’élimination de strauss kahn par ce coup monter dans le sofitel a permis de mettre hors course celui qui les gênaient au FMI puis possible candidat a la présidentiel en France, idem pour François Fillon par des révélations qui tombent a propos , le mettant de ce faite hors course ; reste 2 choix possible Macron ou Le pen , la encore surfant sur l’histoire de ce continent l’élimination de Le pen est faite (certes un autre ou une autre candidate du FN aurait sans doute eu plus de chance quoi que les gens reliant toujours le FN a une certaine période de l’histoire, alors qu’il a été créer bien après , auraient tout de même voté Macron).
    Le résultat en France est que Macron a été élu , pratique une politique en montagne russe a forte pente , baisse sont falzar devant les lobbys …….
    De ce faite la porte est ouverte pour que la gauche marxiste prenne le pouvoir caché sous de fausse présentations, a moins que dans un sursaut de lucidité la population comprenne qu’elle est en train de ce faire avoir et vote enfin pour un candidat qui dira merde a ce complex-militaro-industriel , fera enfin le ménage et arrêtera de jeté l’argent par les fenêtres, argent que nous n’avons pas et que nous empruntons aux systèmes bancaire international.
    Après ce vol de la démocratie, les américains peuvent remplacer les 50 étoiles par une faucille et un marteau.

  2. Excellent article. Hervé Ryssen, par exemple dans « Les espérances planétariennes » explique bien les sources théologiques (l’eschatologie du judaïsme et des évangéliques) de ce mondialisme des Etats-Unis d’Amérique, destructeur des vieilles civilisations et des vieux peuples. Il est temps de lutter contre l’Etat profond américain et cesser d’être sous le contrôle des USA.

  3. Tout ca est la politique voulue par le groupe Bilderberg depuis des decennies, qui utilise en effet les US pour sa besogne….mais il n’y a pas que des americains dans ce groupe,
    loin de la….C’est bien pour ca que L’Europe et la France sont a la bottes des US…( Du moins des grosses compagnies US qui dirigent tout)

  4. De Gaulle disait ceci à Alain Peyrefitte, le 12 janvier 1960 :

    « Voyez-vous, il n’y a pas beaucoup de véritables Européens. Je me demande quelquefois si je ne suis pas le seul. (…) Tous, ils ne veulent de l’Europe que parce que ça arrange leurs petites affaires. Moi, je veux l’Europe pour qu’elle soit européenne, c’est-à-dire qu’elle ne soit pas américaine. »

    Les USA n’ont jamais été un pays mais un business.

    Maintenant que l’Europe a disparu et a été remplacée par le business €urope, il n’y a plus qu’à attendre patiemment la Fin du business.

  5. Les Etats-Unis ont si peu fait qu’il faudrait penser que la population française a dû repousser les troupes américaines en 1944 pour combattre l’ingérence dans les affaires européennes.
    Ils avaient envoyés des fils, des frères, des oncles, des pères se faire amocher, loin de chez eux et pour une cause qui ne les concernaient pas.
    En vertu de quoi, il existe aujourd’hui en France des gens qui ont la possibilité d’écrire de telles choses et de soutenir un tel point de vue au lieu de marcher au pas

    Un tel article est une insulte aux Mémoriaux américains qui parsèment le sol du territoire français

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Les tensions s’accroissent en Asie de l’Est après des opérations menées par les USA

Les tensions navales continuent de s'accroître en Asie de l'Est. Les récentes incursions américaines dans la zone maritime chinoise ont suscité l'inquiétude des experts...

Les États-Unis tentent d’empêcher l’essor technologique de la Chine

La Chambre des représentants des États-Unis a adopté un projet de loi interdisant aux scientifiques de recevoir des fonds gouvernementaux s'ils sont également impliqués...

USA. Parents de tueurs (reportage)

Depuis 1970, aux États-Unis, dans les établissements scolaires, un peu plus de 1 600 fusillades ont été perpétrées, entraînant la mort de 598 personnes...

Vladimir Poutine abandonne le dollar. En route vers un monde sans la monnaie américaine ?

Le désamour entre les USA et la Russie ne date pas d'hier. La Guerre Froide a bien sûr exacerbé des divergences idéologiques, et l'après-guerre...