Grippe, Covid, qui est vraiment le plus mortel ?

A LA UNE

Alice (Collectif Nemesis) : « Le combat féministe doit être guidé par la raison, pas par la passion » [Interview]

On peut être une femme, féministe, sans être gauchiste ou « progressiste ». C'est en substance le message que...

« Confessions d’un Yakuza ». Jérôme Pierrat préface une plongée au coeur de la mafia japonaise [Interview]

Les éditions La Manufacture de livres ont le don pour dénicher et publier des histoires passionnantes. Notamment du côté...

Brest. « Sans langue bretonne, pas de Bretagne » : retour sur la mobilisation pour Diwan [Vidéo]

Les défenseurs de la langue bretonne étaient entre 1500 et 2 000 le 20 février à Brest pour protester...

Catalogne : l’effacement progressif de l’Espagne et de l’espagnol [Reportage]

Nous avons été enquêter en Catalogne lors des élections cruciales du 14 février. Place du catalan et du castillan,...

Paris. Retour sur le succès de la manifestation de Génération identitaire

La défense de l'identité, et le combat culturel, en Bretagne comme à Paris. Alors que des milliers de personnes défilaient...

Nous vous proposons de découvrir une vidéo du Youtubeur animant la chaine Décoder l’éco qui compare la létalité de la Grippe et du Covid. Avec des chiffres. Un biais toutefois semble apparaitre : les chiffres ne prennent pas en compte les effets des confinements et des mesures de tyrannie sanitaire, puisque par définition, c’est impossible à calculer (par les défenseurs de ces mesures comme par leurs opposants).

Voici la présentation de la vidéo :

Nous sommes en 2021 et on n’en a pas encore fini avec le coronavirus. La menace d’un nouveau confinement arrive. Tout le monde regarde vers l’Angleterre et leur nouveau variant. Ce qu’on va voir dans cette vidéo c’est si l’épidémie de COVID-19 est vraiment plus mortelle que la grippe de 2017 et de combien est l’écart. Je vous annonce tout de suite qu’en faisant tous les calculs j’ai complètement halluciné.

Dans la vidéo précédente, je vous avais montré où aller chercher les données des personnes décédées pour faire vous-même les calculs et arrêter de vous faire manipuler par des journalistes qui ne maîtrisent absolument pas les chiffres et ont juste pour but de faire le plus peur possible, parce que c’est vendeur. A l’aide de ces chiffres je vous avais montré que l’épidémie de coronavirus n’a que très légèrement augmenté la mortalité et seulement pour les plus âgés. Les moins de 65 ans ne sont pas du tout plus décédés en 2020 qu’en 2019 et les plus de 65 ans, un peu plus.

J’expliquais sur cette vidéo que les décès supplémentaires que l’on voit en 2020 viennent surtout de la pyramide des âges de la France. Les français vieillissent avec notamment les célèbres baby-boomers. Même si la plupart des personnes regardant ma vidéo ont eu des critiques positives, j’ai regardé en détail ce que disaient les commentaires. En l’occurrence, 2 internautes, au milieu de leurs insultes me reprochent de mettre trop de poids au phénomène démographique. Ils disent que les 30 000 décès montrés comme liés au Covid-19 en mars-avril sont une preuve irréfutable que la Covid-19 est extrêmement dangereuse et mortelle. J’ai donc creusé la question et d’étudié en détail les chiffres de décès par âge. Pour ça, j’ai comparé l’épisode de grippe de 2017 à l’épisode de Covid-19. Je vous avoue que je ne m’attendais absolument à ce que j’ai découvert. J’étais complètement scotché. En faisant cette comparaison vous allez voir qu’il ne faut plus dire que la Covid-19 est un peu plus mortel qu’une grippe. La Covid-19 est en fait moins mortel qu’une grippe. La seule raison pour laquelle nous avons eu une surmortalité plus forte en 2020 qu’en 2017, c’est uniquement que parce que les gens sont plus vieux. Préparez-vous à tomber de votre chaise, on y va.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Saint-Nazaire. Le jeune Ivan Maciuca obtient un prix en violon

Elève en violon au Conservatoire de Saint-Nazaire, Ivan Maciuca obtient un 3e prix au prestigieux concours Vatelot Rampal. https://www.youtube.com/watch?v=3VfqiKtBT6U Crédit photo...

500 000 données médicales de patients français disponibles gratuitement sur le darknet

Quand on vous dit qu'il ne faut pas croire tout ce que l'on vous raconte sur vos données qui...
- Publicité -

2 Commentaires

  1. Bonjour et merci de votre contribution au débat. Je vous apporte une information que vous avez peut-être déjà, mais qui n’est ni citée ni commentée dans les « gros médias ».
    Comme vous le verrez en consultant le bulletin épidémiologique de ma région, réputée fortement atteinte par le SARS-Cov2 (Bourgogne-Franche Comté) : https://www.cpiasbfc.fr/Point_epidemio_02-21.pdf , s’il y a beaucoup moins de gastro-entérites et de bronchiolites que les 2 années précédentes, ce qui peut être logiquement expliqué par le supplément de précautions actuelles (masques, hygiène, etc.), IL N’Y A PRATIQUEMENT PAS DE DÉCLARATIONS DE CAS DE GRIPPE SAISONNIÈRE alors que c’est la période de montée de l’épidémie annuelle (cf. les courbes des années précédentes). Question : ne déclarerait-on pas systématiquement comme « COVID-19 » des cas de grippe saisonnière banale (le tableau clinique de début est le même), avec les conséquences prévisibles sur les statistiques ?? Plus loin dans le document (fig. 7 et 8) vous constaterez une étonnante stabilité des activités d’urgences, surtout pour les plus de 65 ans, en contradiction apparente avec les messages alarmistes des médias subventionnés. Enfin la courbe pluriannuelle de la mortalité globale, toutes cause confondues, est une sinusoïde confirmant que l’on meurt surtout en hiver…

Comments are closed.