Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Biden président des USA, la Turquie plus isolée que jamais ?

Le futur secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a fait une déclaration sans précédent contre la Turquie mardi en déclarant que ses actions en tant que membre de l’OTAN étaient “inacceptables” et que Washington “verra s’il faut faire plus” en matière de sanctions.

“L’idée qu’un de nos partenaires stratégique soit aligné sur l’un de nos plus grands concurrents stratégiques en Russie est inacceptable“, a répondu Blinken à une question du sénateur Lindsey Graham concernant l’achat par la Turquie du système de défense anti-missiles S-400 de fabrication russe.

Bob Menendez, membre de la commission des relations étrangères du Sénat, a qualifié de “déstabilisantes” les actions d’Ankara en Syrie, en Grèce, à Chypre et son soutien à l’invasion du Haut-Karabakh par l’Azerbaïdjan.

Puis, répondant à une question de Menendez, la réponse de Blinken donne plus d’informations sur la politique de la nouvelle administration à l’égard de la Turquie.

Blinken a répondu que « l’essentiel est que la Turquie est un allié qui, à bien des égards… n’agit pas comme un allié le devrait et c’est un défi très, très important pour nous et nous sommes très lucides à ce sujet »

La Turquie doit sa formation actuelle aux bolcheviks qui ont fourni des cargaisons d’armes et d’or aux forces turques au moment où l’armée grecque était sur le point de capturer Ankara pendant la guerre gréco-turque (1919-1922). Puis la Turquie a rapidement abandonné son amitié avec Moscou, et quatre jours seulement avant l’invasion nazie de l’Union soviétique, elle a signé un traité d’amitié avec l’Allemagne. En fait, la Turquie envisageait même une invasion du Caucase sous contrôle soviétique.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Ankara ayant déclaré la guerre à l’Allemagne deux mois seulement avant que l’armée soviétique ne s’empare de Berlin, la Turquie a rejoint l’OTAN en 1952. Non seulement la Turquie est devenue membre de l’OTAN, mais elle a été élevée au rang de privilège spécial en raison de sa situation géostratégique sur la mer Noire et les contreforts du Caucase, ainsi que de son contrôle des détroits du Bosphore et de la Dardanelle.

Grâce à ce privilège spécial, Washington n’a cessé d’apaiser la Turquie, a même béni l’invasion du nord de Chypre en 1974, a ignoré les massacres contre les minorités kurdes et aléviennes, et ignore maintenant l’occupation turque du nord de la Syrie et de l’Irak. Malgré ces atrocités, Ankara a toujours été tolérée par Washington car elle est restée engagée dans l’OTAN et a continué à servir de point de pression contre la Russie, même après l’effondrement de l’Union soviétique lorsqu’elle a soutenu les djihadistes tchétchènes.

Cependant, le président Recep Tayyip Erdoğan a guidé son pays sur la voie de l’indépendance géopolitique et agit dans l’intérêt de la Turquie et non de l’OTAN. La Turquie a été encouragée à agir unilatéralement en trouvant dans la Russie un partenaire, et bien que les intérêts de Moscou et d’Ankara soient pour la plupart contradictoires, le point commun est qu’ils isolent les États-Unis des principaux points chauds géopolitiques, tels que la Syrie et le Caucase.

La relation étroite entre Trump et Erdoğan était basée sur les liens commerciaux personnels de l’ancien président en Turquie. Des liens si étroits que l’ancien conseiller à la sécurité nationale John Bolton a décrit la relation de Trump avec Erdoğan comme une “bromance” et l’ancien président a même décrit son homologue turc comme “très bonne”. Le désintérêt de Trump pour l’agression turque, même contre la Grèce, membre de l’OTAN, en Méditerranée orientale, a renforcé Erdoğan.

Avec Blinken et Menendez qui ont tous deux “les yeux clairs” sur Erdoğan, il semble que pour la première fois depuis que la Turquie est devenue membre de l’OTAN, cet apaisement de l’agression turque ne sera plus toléré. Menendez a une longue expérience dans l’opposition aux actions turques, telles que l’achat du S-400, le soutien à la récente invasion du Haut-Karabakh par l’Azerbaïdjan, et la violation des espaces maritimes de la Grèce et de Chypre.

Biden lui-même a déclaré en 2015 qu’il s’attendait à voir un Kurdistan indépendant émerger de son vivant, ce qui est absolument intolérable pour Ankara car cela porte atteinte à la souveraineté de la Turquie orientale. La menace d’un Kurdistan indépendant n’est qu’un des points de pression dont la nouvelle administration Biden pourrait menacer la Turquie. D’autres sanctions pourraient être appliquées qui dévasteraient l’économie turque étant donné que sa monnaie est déjà malmenée, que l’inflation est massive à 14,6%, que 80% des Turcs pensent que ce n’est pas le vrai chiffre et que la dette augmente.

Mais le principal problème de l’administration Biden avec la Turquie n’est sans doute pas qu’elle viole la souveraineté maritime grecque et chypriote, ni qu’elle occupe le nord de la Syrie et de Chypre, ni qu’elle ait parrainé l’invasion du Haut-Karabakh – ce ne sont que des questions secondaires pour monter un dossier contre Erdoğan. Il s’agit plutôt de l’achat du S-400 par la Turquie et du partenariat avec la Russie.

Paul Antonopoulos (traduction de http://infobrics.org/post/32653/)

Crédit photos : DR

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Chypre. Quand l’immigration massive entraîne un remplacement démographique

Découvrir l'article

A La Une, International

J.D. Vance (sénateur Républicain de l’Ohio) : « J’aimerais que les élites européennes écoutent leurs citoyens pour une fois »

Découvrir l'article

Economie

Commerce USA – Chine : Où en est-on?

Découvrir l'article

International

Le sort de l’Ukraine est-il scellé ?

Découvrir l'article

International

USA. Seattle, une ville aux mains de l’extrême gauche, une ville qui s’effondre

Découvrir l'article

Sociétal

USA. Surdéliquance afro-américain et mensonges des Blacks Lives Matter

Découvrir l'article

International

USA. L’état-major de l’armée est “déconcerté” par la forte baisse du nombre de recrues blanches au cours des cinq dernières années

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Justice, QUIMPER, RENNES, Sociétal

Escroquerie au bois de chauffage en Bretagne : 3 Béninois condamnés

Découvrir l'article

Insolite

USA. Un homme obèse de 200kg porte plainte pour discrimination après avoir été recalé comme professeur d’Education civique

Découvrir l'article

A La Une

Terrorisme intellectuel aux USA. 3362 références de livres ont été interdites et retirées des établissements publics

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍