Bobard médiatique. Quand Ouest-France qualifie de Parisiens des immigrés faisant l’objet….d’une reconduite à la frontière

A LA UNE

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

« Vannes. La case prison pour les deux Parisiens descendus en province pour la cambriole » titre Ouest-france le 26 janvier dernier, dans un article qui fleure bon le bobard médiatique. De Parisiens il n’en est point question, puisque les deux individus, accusés de cambriolages dans le secteur de Vannes dans la nuit du vendredi 22 et la journée du samedi 23 janvier 2021, sont des immigrés faisant l’objet d’une mesure de reconduite à la frontière.

Traduction : ce ne sont pas deux Parisiens, contrairement à ce qu’indique Ouest France, si ce n’est éventuellement leur lieu de départ en vue de commettre leurs méfaits. Mais deux immigrés illégaux sur le territoire français, qui ont écopé de six mois de prison ferme, pour avoir pénétré par effraction dans plusieurs domiciles, avoir dérobé un portefeuille, une carte bancaire, un téléphone portable, mais aussi forcé un véhicule…

À noter que les individus ont déjà été condamnés par le passé pour des vols et divers trafics de stupéfiants, ce qui en dit long sur le fonctionnement de la Justice et de l’Etat en France, qui permet le maintien sur le territoire d’individus condamnés et sous l’obligation de le quitter.

En attendant, contrairement à ce que semble vouloir nous faire croire Ouest-France, ces deux-là n’avaient pas grand-chose à voir avec des Titis parisiens…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Football. Ligue 1, Ligue 2 : le point sur la rentrée des clubs bretons

La Ligue 2 vient de débuter, avec notamment le match entre Le Havre et Guingamp, et un beau match...

Onoda, un film tranchant comme un coup de sabre

Encore un film tiré d’« une histoire vraie », mais l’avertissement est ici nécessaire afin d’attester la véracité d’un...

2 Commentaires

  1. merci de relire votre article car il est écrit dans le même français qu’écrivent les journalistes d’Ouest-France.
    le gros problème de la presse de notre pays est de vivre aux crochets de l’État et, pour bénéficier des subventions, se doit de s’autocensurer.
    de plus, nombre de ces journaux ont des modérateurs tellement politisés, qu’il est impossible de publier une réaction qui ne va pas dans leur sens, quid de la liberté d’expression pour leurs lecteurs alors qu’ils hurlent pour défendre la leur.
    après, ils se plaignent de perdre nombre d’abonnements.

  2. Bah Ouest France n’a jamais été connu pour donner des vrais infos, il fait parti des médias Mainstream, prêt à déformer n’importe quel fait pour être dans le « merdiquement correcte ». Quitte à mentir évidemment.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés