Les paradoxes d’une impiété. L’idolâtrie de la vie

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Les émotions et épisodes liés au Covid-19 paraissent bien loin de la réalité proprement médicale de la crise. Olivier Rey, dans un stimulant essai invite à élever la réflexion au plan anthropologique et politique.

Présentation par l’éditeur (Gallimard) :

En tant qu’il commande un respect absolu, le sacré se trouvait anciennement placé au dessus de la vie. C’est pourquoi il pouvait, le cas échéant, réclamer le sacrifice de celle-ci. Comment la vie nue en est-elle venue à prendre elle-même la place du sacré ? Au point que sa conservation, comme l’a montré la crise engendrée en 2020 par l’épidémie de coronavirus, semble bien être devenue le fondement ultime de la légitimité de nos gouvernements. Que cela apprend-il du rapport des populations à la politique, au pouvoir ? À quelles servitudes nous disposons-nous, si nous accordons à la « vie » la position suprême ?

Voir l’auteur en conférence :

L’Abbé Nicolas Telisson, de la Fraternité Saint-Pierre, évoque ce livre dans la vidéo ci-dessous.

Olivier Rey, L’idolâtrie de la vie, Tracts Gallimard, juin 2020 Olivier Rey.

Pour les référence données au transhumanisme, voir entre autres Cyrille Dounot, « Les origines idéologiques du transhumanisme », in Transhumanisme : question éthique et enjeux juridiques, Colloque de l’UCO, 8 et 9 avril 2019, Parole et Silence, 2020, p. 67-107.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Gérald Darmanin est un client de Valérie Hervo

Si vous voulez rencontrer Gérald Darmanin, il est plus simple d’aller chez Valérie Hervo que de solliciter un rendez-vous...

Nantes. Tabassé en avril, il se venge sur… une jeune femme

Nous écrivions dernièrement qu’un jeune homme âgé de 18 ans avait été tabassé à coups de sabre, batte et...

Articles liés

Les malades au service de l’agenda technologique, par Olivier Rey

Comment la vie en est-elle venue à prendre la place du sacré ? Comme l’a montré la crise engendrée en 2020 par l’épidémie de...

Le prix de la vie : plongée dans l’hôpital public

Le Média propose une plongée dans l'hôpital public, tournée avant la crise du Covid-19. La crise du coronavirus révèle cruellement le manque de personnel et...

De la vie dans l’univers ? À quelles conditions ? [Vidéo]

Sommes-nous seuls dans l'immensité ? À ce jour, la présence de vie n’est connue que sur notre planète Terre. Mais tout laisse à penser que si les conditions...

La vie, la mort : A propos des aliments anti-cancer

Les réflexions  de Gilles Lartigot sur l'actualité et sur les thèmes de son nouveau livre EAT2 des Morts & des Vivants. https://www.youtube.com/watch?v=VvCfyz0b3Uo Crédit photo : DR  Breizh-info.com,...