Créer sa société en France. Entre courage et folie au pays de la fiscalité ?

A LA UNE

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger...

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Même si la situation actuelle, sur fond de COVID-19 et de crise économique majeure, n’est pas la plus propice pour oser franchir le pas de l’indépendance, certains ont tout de même tenté l’aventure en 2020. Sont-ce des fous ou bien des hommes et des femmes débordant de courage ? Entre la difficulté que représente l’activité en elle-même, la pression fiscale française écrasante, la lourdeur des démarches administratives, il n’est pas forcément évident de se projeter.

Bien que la France ait perdu sont statut de leader en matière de fiscalité au profit du Danemark en 2020, avec plus de 46% de prélèvements sociaux, des entrepreneurs se lancent en France malgré tout. Mais comment cela se passe-t-il ? Comment optimiser son projet ? Faut-il songer à déporter son activité en dehors de la France ? La région européenne est-elle la plus évidente pour lancer un business ?

Charles GAVE et Richard Détente débattent sur les bonnes pratiques et le bon raisonnement à adopter lorsqu’on cherche à créer sa société. Bien que français, la France ne doit pas forcément être notre choix par défaut. Il faut étudier les possibilités et réfléchir avec une vision plus globale, tant pour le développement de son business que pour ne pas se faire couper dans notre élan par une pression fiscale trop importante.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Médias mainstream : le grand errement ! Par Nicolas Vidal

Nicolas Vidal est le patron de "Putsch", média favorisant les débats culturels et sociaux. Dans son livre "Médias, le...

Psychiatrie. Une nouvelle version de La Bible….en écriture inclusive

L'Occident ressemble chaque jour un peu plus à un asile psychiatrique géant. La traduction de la Bible qui sera utilisée...

1 COMMENTAIRE

  1. a) À l’inverse de l’ACOSS, structure de droit public, les 22 URSSAF, structures de droit privé, ne sont pas des mutuelles, mais des sociétés en participation; en d’autres termes, on gère 705 milliards de cotisations et 3,5 milliards de pénalités sur du vide; si vous doutez, relisez Pline l’Ancien,sur la constitution des sociétés de publicains;

    b) Il est d’ores et déjà possible de placer une entreprise sous statut d’extra-territorialité, en domiciliant son siège social sur un campusuniversitaire, en vertu de la Bulle Parens scientiarum [ https://fr.wikipedia.org/wiki/Parens_scientiarum ];

    c) Depuis le 1er janvier 2003, les URSSAF sont en concurrence avec les 26 autres pays de l’Union européenne;

    d) Depuis 1945, les comptes annuels des 22 URSSAF donnent lieu à un procès-verbal de carence de la Cour des comptes;

    e) Amusez-vous, dans un litige, à enchaîner 21 procédures en 6 mois, à la fin, magistrats et greffiers lâchent prise.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Religion au travail. Une étude de l’Institut Montaigne montre la pression des revendications liées à l’Islam

Une étude publiée ce jeudi par l’Institut Montaigne constate une hausse des comportements qualifiés de “rigoristes” religieux en entreprise, avec une ampleur significative des...

Fondation de l’Université de Corse : 4ème édition du concours Start’in Corsica

Depuis sa création en 2011, la Fondation de l’Université de Corse a mis en place de nombreux dispositifs pour sensibiliser et accompagner les étudiants...

Rémunération du gérant de SARL : les précautions à prendre

En cette période d'assemblées générales qui débute, les gérants de sociétés seront bien avisés de prendre quelques précautions concernant leur rémunération. Conseils par Julien Gasbaoui,...

L’État, ennemi numéro 1 de l’épargnant. Comment livrer bataille intelligemment ?

Avec un surcroît d’épargne de près de 200 milliards d’euros des ménages français, l’État, non sans raison, cherche à faire recalculer ces sommes colossales...