Tyrannie sanitaire. Après Perpignan, le Rassemblement national appelle à ouvrir les musées de Bretagne

A LA UNE

Le maire de Perpignan Louis Aliot, a décidé d’ouvrir les quatre musées municipaux de Perpignan dès ce mardi 9 février, de 11 h à 17 h avec accès gratuit durant un mois, à l’encontre des directives gouvernementales et des mesures de tyrannie sanitaire qui s’accumulent partout en France. Dans la foulée, le préfet déposait un recours devant le tribunal administratif, mais la décision fait des émules puisqu’en Bretagne, le Rassemblement national, par la voix de Gilles Pennelle, réclame lui aussi l’ouverture des musées bretons :

Saluant l’initiative catalane, Gilles Pennelle écrit : « Un monde sans culture est un monde sans racines. La réouverture des musées est un premier pas important vers le déconfinement du monde culturel que j’appelle de mes vœux. Derrière les musées, ce sont aussi nos cinémas et théâtres que nous devons faire revivre le plus rapidement possible.

Cette mesure de bon sens est non-seulement un impératif vis-à-vis du monde culturel, très éprouvé par les restrictions sanitaires actuellement imposées, mais aussi une bouffée d’oxygène essentielle pour les Français, dont le comportement est exemplaire depuis de nombreux mois »

Et l’élu régional de poursuivre :

« Qui peut prétendre que nos musées présentent un risque sanitaire plus important que les grandes surfaces ou les transports en commun où s’agglutinent des centaines de personnes ? Il est temps de faire confiance à l’auto-discipline des Français et au sérieux de nos professionnels.

J’invite les Maires bretons à s’inspirer de cette décision et à autoriser, à titre expérimental, la réouverture des musées de leur commune. La situation sanitaire en Bretagne, plus favorable que dans bien d’autres régions, le permet »

Rappelons que depuis le début de la crise dite du Covid-19, la région Bretagne a été très peu touchée par la pandémie, bien moins que les autres régions, ce qui n’a pas empêché les autorités centralisatrices de prendre des mesures coercitives qui ont déjà pour conséquences fermetures définitives d’entreprises, dans la restauration notamment, sans compter les dégâts collatéraux difficilement chiffrables aujourd’hui (mal être, suicides, dépressions, addictions, tensions sociales…)

Crédit photo : wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

1 COMMENTAIRE

  1. pourquoi laisser les musées ,restaurants, etc fermés au détriment de la culture et de l’économie alors que les transports en communs sont bondés.
    quelquefois dans la vie, il faut avoir deux sous d’intelligence, ce qui n’est visiblement pas le cas de nos gouvernants.
    à quoi servent également nos députés et sénateurs puisqu’ils sont assez fainéants pour se dédouaner de leur fonction en votant les prolongations de l’état d’urgence sanitaire.
    de cet état de faits, en 2022 il ne sera pas utile d’en élire de nouveaux ni surtout réélire ceux-ci, nous passeront directement en royauté ou en dictature, ainsi le gouvernement pourra continuer à emprisonner les Français chez eux comme il le fait depuis plus d’un an sans que personne s’en offusque.
    aujourd’hui en France, il nous faut des attestations papier pour sortir dans la rue alors que les clandestins entre tranquillement sans papiers, mais porteurs de nombreux virus.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés