Napoléon Ier dans le box des accusés

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Retrouvez désormais chaque jour sur Breizh-info l’éditorial du jour du quotidien Présent (pour vous abonner ou commander un numéro c’est ici)

Le 5 mai 2021, la France célébrera le bicentenaire de la mort de l’empereur Napoléon Ier et cela entraîne déjà un début de polémique. La volonté de s’en prendre à l’histoire de France, qui forme pourtant un tout, ne s’arrête jamais. La repentance et l’anachronisme, bête noire de l’histoire, non plus. Que l’on veuille commémorer, et non fêter, la nuance est de taille, le bicentenaire de la mort de celui qui fut empereur des Français durant dix ans indispose. Deux cents ans après, son épopée, ses légendes dorées et noires sont encore présentes dans nos mémoires, assez pour que l’on tente de les en éradiquer.

Napoléon soulève des débats entre les historiens. Rien de neuf. Mais quand des personnalités politiques s’en mêlent, cela devient cocasse. Selon l’ancien président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré, les « rêves de grandeur » de Napoléon « ont entraîné bien des malheurs ». De vagues propos de bistrot. Debré considère aussi que le coup d’Etat de 1799 aurait mis fin à la Révolution. Comme LFI et un Corbière pourtant épris de Robespierre. La majeure partie des historiens est d’accord pour affirmer le contraire : homme de la Révolution, à laquelle il doit son entrée dans la carrière militaire, Napoléon a d’abord voulu sauver un régime déjà gangrené par la corruption. Il voulait de plus en porter l’oriflamme partout en Europe. Ses armées furent accueillies en libératrices, avant que les révoltes nationalistes ne grondent. Napoléon incarne une époque où mourir pour son pays n’était pas un vain mot. Une époque où les Français aimaient la France et son histoire.

L’opération chirurgicale d’éradication de l’empereur Napoléon du corps historique de la France, pays dont il fut, quoi que l’on en pense à titre personnel, l’une des veines ou des artères, ne date cependant pas de 2020. C’est un serpent de mer dont le plus récent avatar s’est produit avec la réforme des programmes scolaires du secondaire de l’Education nationale en 2016, réforme qui avait retiré l’étude de la période napoléonienne en tant que telle, au faible profit de l’influence future de certaines de ses décisions. L’idée ? Etudier « les apports de la période révolutionnaire et napoléonienne », ou comment noyer Napoléon dans un magma informe. Ce qui est le cas : les collégiens connaissent peu l’empereur.

Pour certains, il n’y aurait rien à sauver du soldat Napoléon. Ainsi, le prétendu Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN), dont personne ne sait ce qu’il représente exactement, affirme que Napoléon était un criminel « raciste », faisant ici référence au rétablissement de l’esclavage en 1802. Pour la politologue Françoise Vergès, l’empereur aurait aussi été « sexiste, despotique et colonisateur ». Tout cela n’est pas faux : Napoléon était un héritier et un continuateur des Lumières (cf. les livres du Pr Xavier Martin). Mais bien entendu les anti-Napoléon ne s’en prendront pas aux sacro-saintes Lumières, uniquement au Napoléon mâle blanc, hétérosexuel et Français. Résultat ? La France se prépare tranquillement à annuler l’exposition prévue pour la commémoration de la mort de Napoléon Ier. L’anachronisme fait un coup d’Etat contre les consciences. •

Paul Vermeulen

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Louis de Raguenel (Europe 1) : « Le vaccin que l’on se fait injecter […] ne sera sans doute plus efficace face aux nouveaux...

Sur le plateau de LCI lundi 26 juillet, Louis de Raguenel, chef du service politique adjoint à Europe 1,...

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

3 Commentaires

  1. Bizarre que Breizh info ne parle pas de cette « légende » tenace (mais l’est-elle vraiment?); de la naissance de Napoléon en Bretagne.., Nabaléon: « fils du Léon » provient du breton, calibré ou plutôt recomposé sur le corse Nabulio, du germanique Niebelungen… Napoléon Bonaparte, naît le 15 août 1769 à Sant-Seo environs de Montrouler, fils adultérin du Comte breton Louis Charles René de Marbeuf, Marquis de Cargèse, Gouverneur militaire de Corse & Letizia Ramolino, concubine du bourgeois Génois Carlo-Maria Buonaparte (qui le reconnu pour éviter le scandale). Même l’empereur avait des doutes…, une page fut opportunément déchirée, sous l’Empire et par la police impériale, sur le registre des baptêmes de la paroisse de Sainte-Sève…

  2. Il s’agit toujours de la volonté des oligarchies financières « d’apurer » l’Histoire de ses créations sociales, d’effacer les grands évènements, qui ont fait passer l’homme de la famille au clan, du clan à la tribu, de la tribu à la Nation, qui, allant au-delà de la contingence ethnique, fédérait des Hommes d’horizons divers en un lieu qu’ils s’attribuaient pour y développer une « civilisation » (de civis, le citoyen…) soit, un Etat. L’éclatement de la société pour la « re-composer » (great reset aidant) en un magma mondial consommateur et conditionné, est mené depuis des décennies déjà, à partir d’outils qui, de plus, le justifient. Ainsi en est-il d’un principe noble (en apparence) d’un mondialisme de paix, de prospérité, sans Nations, qui forcement enthousiasme les adeptes des « forces du progrès » qui n’ont pas vraiment, encore, déterminé ce qu’ils entendent par « progrès ». Ainsi en-est-il des cadres, des employés des grands groupes internationaux pour qui la notion de Nation, de Patrie, est « périmée », leur Société assurant l’essentiel de leur vie (bon salaire, petite villa avec piscine dans la « résidence » (excusez du peu…) vacances adaptées, aides diverses, « le pied » comme ils vous diront. L’éducation, les connaissances, autant de boucliers qui ont été « fondus » et transformés en formation « ré-adéaptée »…Les médias sont l’outil principal de ce conditionnement en profondeur, la propagande, l’intox, porte ses fruits; il suffit d’interroger quelques jeunes cadres, Ingénieurs, professions libérales diverses, pour s’en rendre compte. Le constater est, en fait, facile; on pourra écrire mille choses sur le sujet, mais cela ne doit pas satisfaire celui qui écrit, ou qui lit. Le plus petit des actes sera toujours supérieur à la plus grande des pensées, Alors, comme on dit lors de la production d’un film , « Action » I Mais il y a un metteur en scène, et là, apparemment, nous n’avons « rien » !

  3. En tant que européen de souche, non lié à La France que par mon admiration de son passé glorieux , je voudrai exprimé ici un grand Merci à Monsieur Le Rouge pour ces informations.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Napoléon, l’enfant corse qui devint empereur

Après Bertrand Du Guesclin, Clotilde Jannin  vient de publier un nouvel album pour enfants, cette fois-ci sur Napoléon. Cet album couvre toute la vie...

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a "développé plusieurs affaires qui lui...

Jean-Marc Ayrault peine à faire valoir le thème de l’esclavage

En confiant les clés de Nantes à Johanna Rolland en 2014, Jean-Marc Ayrault imaginait-il qu’il allait si vite devenir un has been ? Débarqué de...

Quand Nietzsche évoquait Napoléon

En ces jours particuliers, citons ce bel extrait de Nietzsche à propos de Napoléon. En contrepoint aux discours convenus, un texte aux antipodes de...