Le Croisic. 3 000 € de stupéfiants chez lui : le dealer prétend stocker… en vue du confinement

A LA UNE

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Rennes : quand une association subventionnée pratique des réunions « non-mixtes »

Tous les rennais connaissent le CRIDEV, anciennement « Centre Rennais d'Information pour le Développement et la Solidarité entre les...

Dinard. A la rencontre de Céline Tacher, bretonne élue au comité central du Rassemblement national (RN)

Céline Tacher a 22 ans. Originaire de Dinard en Bretagne elle habite maintenant Paris pour les études et le...

Vannes, Lanester. Retour en vidéo sur les manifestations contre le Pass sanitaire

Des milliers de personnes ont défilé samedi 17 juillet dans les principales grandes villes bretonnes comme dans toute la...

Le 16 janvier dernier, un peintre en bâtiment domicilié au Croisic, la trentaine, se rend avec un ami pour chercher un canapé dans un box de stockage qu’il loue à Saint-Herblain. Peu après avoir récupéré le meuble, il revient car il a oublié la sacoche. Mais la police le cueille – la sacoche contenait 30 grammes d’ectasy, cocaïne, cannabis en petits conditionnements.

Chez lui, les policiers découvrent pour 3 000 € de stupéfiants divers, des sachets de conditionnement, une balance, une comptabilité qui mentionne 42 personnes, un couteau qui porte des traces de résine de cannabis… L’homme affirme que ces stupéfiants qu’il a achetés dans le quartier « sensible » de Bellevue servaient à sa consommation personnelle et qu’il a fait des « provisions dans la crainte du confinement ».

Plus c’est gros… un peu trop pour le procureur ce 10 février, qui requiert trois ans ferme. Mais la mansuétude judiciaire nantaise passe par là : ce sera six mois ferme seulement, avec maintien en détention.

Un autre dealer présumé a été arrêté non sans mal ce 5 février à la Chapelle-sur-Erdre, après qu’il ait tenté de serrer les motards de la police contre les barrières de sécurité avec sa voiture. Connu des services de police pour infractions liées aux stupéfiants, le conducteur transportait de la MDMA, de l’herbe de cannabis, de la résine de cannabis et de la cocaïne.

Louis Moulin

Crédit photo d’illustration : tanjila ahmed from Miami, FL, USA/Wikimedia (cc)
[cc] BREIZH-INFO.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Océarium du Croisic : lâcher de raies et de roussettes dans l’océan

Ce n'est pas une première mais l'Océarium du Croisic a organisé un lâcher d'une cinquantaine de jeunes poissons en...

Nantes : jusqu’à 7 degrés de différence l’été entre les quartiers

La problématique des îlots de chaleur – ces quartiers plus urbanisés et moins « verts » où la chaleur...

Articles liés

Lorient. De la cocaïne et des armes saisies, intervention du Raid

Le trafic de drogue continue d'empoisonner la Bretagne tandis qu'il enrichit les dealers, provenant souvent d'Île-de-France par ailleurs. À Lorient, une nouvelle bande de...

Saint-Nazaire. Clandestin, il dealait pour… financer sa carte de séjour

La place de l'Amérique Latine, ironisent les Nazairiens, porte bien son nom : c'est là qu'on y trouve, illégalement bien sûr, le plus de...

Rennes. Un dealer africain condamné, nouvelle fusillade à Maurepas

Entre un Africain condamné pour trafic de stupéfiants et une nouvelle fusillade dans le quartier « très sensible » de Maurepas à Rennes, là...

Saint-Nazaire. 3 dealers en prison, une voiture brûlée

Suite au coup de filet le 28 juillet dernier dans le quartier « sensible » de la Bouletterie à Saint-Nazaire contre un réseau de vente de...