Thaïs d’Escufon : « Tant qu’il y’aura de l’immigration massive, Génération Identitaire aura toute sa légitimité dans l’espace politique et dans le débat public » [Interview]

A LA UNE

Dominique Lormier : « Il est important de rendre hommage aux 290 000 soldats français tués ou blessés en mai-juin 1940 » [Interview]

Les éditions La Mécanique Générale (Ring) publient « Comme des Lions », livre de l'historien et écrivain Dominique Lormier,...

Yves Mervin (Saint-Marcel, 1944) : « La Résistance en Bretagne raconte l’histoire qui lui convient » [Interview]

Nous avons évoqué il y a quelques semaines la sortie d'un livre remarqué, signé Yves Mervin, véritable empêcheur de...

Dissolution de Génération Identitaire. Le décret démoli point par point par un avocat

La dissolution de Génération Identitaire a été validée en conseil des ministres cette semaine. Les services juridiques de l'ONG...

Protocole sur le Brexit. Les accords du Vendredi Saint menacés en Irlande du Nord, l’UE met le feu aux poudres

La tension est à son comble en Irlande du Nord, et l’Union européenne est en train de mettre de...

Refaire un peuple. Julien Langella : « Pas de liberté sans communauté » [Interview]

Julien Langella, essayiste, co-fondateur de Génération identitaire et porte-parole d'Academia Christiana, vient de sortir un nouveau livre aux éditions...

Thaïs d’Escufon est étudiante en langues à Toulouse et est le porte-parole du mouvement de jeunesse Génération identitaire, un groupe de pression opposé à l’immigration qui désire défendre l’identité française et européenne face à l’immigration de masse et à l’islamisation et ses conséquences : harcèlement sexuel, insécurité, racisme antiblanc.

Lionel Baland l’a interrogée (il y a quelques jours, avant les dernières annonces de Darmanin) pour Breizh-info à propos de son passage dans l’émission Balance ton post ! de Cyril Hanouna sur C8 et de diverses actions conduites par Génération identitaire, alors que le gouvernement a notifié ce 12 février 2021 son intention de dissoudre cette association.

Breizh-info.com : Lors de l’émission Balance ton post ! de Cyril Hanouna sur C8, les conditions du débat ont-elles été équitables ? 

Thaïs d’Escufon : Cette émission n’avait pas pour but de me laisser m’exprimer ou de débattre. C’était du pur lynchage médiatique. Néanmoins, j’ai réussi à faire passer plusieurs idées fortes comme celle de l’origine majoritaire afro-maghrébine des harceleurs de rue, ou bien la seule solution à l’invasion migratoire : la remigration. Qu’est-ce que la remigration ? C’est le retour dans leur pays d’origine d’une majorité d’extra-européens présents en France et en Europe. Preuve que nos thématiques sont la priorité des Français : l’émission a battu ses records d’audience et le sondage de fin révélait que 68% des téléspectateurs étaient contre la dissolution de notre mouvement. Cela a d’ailleurs cloué le bec aux présentateurs et chroniqueurs de Balance ton post !, qui font partie de cette élite parisienne qui donne de grandes leçons mais n’a jamais côtoyé la véritable immigration ; celle qui harcèle nos femmes, qui agresse nos fils, qui viole nos filles et qui tuent nos frères. Nous sommes la voix de la majorité silencieuse et nos idées sont légitimes.

En tout cas avoir pu parler de remigration devant 800 000 téléspectateurs en prime time était déjà une belle victoire.

Breizh-info.com : Comment expliquez-vous ce passage dans une émission, alors que d’autres représentants de la mouvance patriotique sont exclus des médias en place ? Quel est le critère de partage entre ceux qui sont acceptés dans les médias et ceux qui sont refusés ? 

Thaïs d’Escufon : Pendant des années nos idées ont été niées et le sont encore mais on observe qu’elles se démocratisent. Par ailleurs, c’était la première fois qu’un membre de notre mouvement est invité sur un plateau de télévision. Néanmoins, si nous l’avons été, c’est aussi parce que nos actions sont très efficaces. Notre mode d’action nous permet de lever des tabous et de nous faire entendre dans la sphère médiatique. C’est un travail de plus de 10 ans et il ne fait que commencer.

Breizh-info.com : Le 18 janvier 2021, Génération identitaire a conduit une nouvelle mission « Defend Europe » au Col du Portillon, à la frontière espagnole. Quel était l’objectif de cette action dans les Pyrénées ? 

Thaïs d’Escufon : Nous étions 30 jeunes activistes français au Col du Portillon à la frontière franco-espagnole car une grande menace terroriste et migratoire existe à cet endroit traversé régulièrement par des migrants illégaux. Pourquoi avons-nous choisi ce lieu ? Parce que le préfet local a mis en garde face à la situation de crise là et a demandé sa fermeture temporaire. Nous nous y sommes rendus afin de témoigner de l’importance de cette menace et d’aider la police si nécessaire.

D’un point de vue plus large, nous souhaitions alerter les médias à propos de la situation dans cet endroit et provoquer une réaction du gouvernement dans le but de protéger le peuple français.

Mais lorsque nous sommes arrivés sur place, nous avons vu, en contradiction avec les mesures sévères annoncées, qu’aucune force de police ne contrôlait ce col de montagne. En fait, il était complètement ouvert et vous pouviez facilement passer si vous êtes un migrant. Cela a révélé l’incapacité complète de notre gouvernement à défendre nos frontières, même si la menace terroriste était reconnue par les autorités locales elles-mêmes.

Nous ne devons jamais oublier que la dernière attaque terroriste dans la Cathédrale de Nice en octobre 2020, au cours de laquelle trois personnes ont été décapitées ou massacrées, a été commise par un clandestin arrivé en France par Lampedusa. Que cela dit-il de l’importance accordée à la sécurité de nos gens ?

Breizh-info.com : Génération Identitaire a conduit une action similaire dans les Alpes en avril 2018, utilisant deux hélicoptères. Trois activistes ont été condamnés pour cette action, mais la Cour d’appel de Grenoble les a acquittés. 

Thaïs d’Escufon : En fait, le dossier était vide. Notre action était pacifique et notre mode opératoire est le même que celui de Greenpeace. Nous utilisons l’agit prop et nous cherchons à attirer, au travers de nos actions spectaculaires, l’attention des médias sur les questions qui nous intéressent et ainsi à provoquer des réactions politiques.

Breizh-info.com : Une autre action ayant eu de nombreuses répercutions est le bateau affrété par Génération identitaire afin de dénoncer l’immigration illégale en Méditerranée.  Que tente de réaliser votre organisation au travers de la campagne « Defend Europe » ? 

Thaïs d’Escufon : En 2017, nous avons affrété un bateau en Méditerranée, près des côtes libyennes, qui portait une grande banderole disant « No Way, you will not make Europe home » (Pas de passage, vous ne ferez pas de l’Europe votre chez vous.)

Nous désirions mettre en garde face au trafic humain de masse là-bas avec la complicité des ONG autodéclarées humanistes, ce qu’elles ne sont pas. Notre banderole évoquait la politique d’immigration australienne du « No way » : pas d’accueil des migrants illégaux, pas de départs en mer, pas de morts.

Breizh-info.com : L’action lors de la manifestation Black Live Matters à Paris a également été très marquante. Les militants ont déployé une banderole réclamant justice pour les victimes du racisme antiblanc. Dans quelle mesure les médias cachent-ils les violences racistes subies par les Français ? 

Thaïs d’Escufon : J’étais sur ce toit, le 13 juin dernier, face à plus de 20 000 militants de Black Lives Matter qui manifestaient et provoquaient le gouvernement en toute impunité. Devant leur rassemblement illégal, nous avons déployé une banderole disant « Justice pour les victimes du racisme antiblanc ». Si ces militants peuvent cracher leur haine des Français sans réponse, nous voulions leur montrer qu’il y avait encore une jeunesse européenne qui se mettra toujours en travers de leur chemin pour dire qu’ils ne sont pas les bienvenus ici et que nous ne nous agenouillerions jamais devant eux.

Le racisme antiblanc est une menace croissante en France et en Europe alors que l’immigration de masse devient de plus en plus importante. Tout au long de l’année, des Français sont tués, harcelés, violés par la racaille qui déteste ce que nous sommes. Mais ce dont les médias traditionnels parlent, c’est du « racisme systémique » qui n’a littéralement jamais existé et qui n’a jamais tué personne. Au contraire, les victimes du racisme antiblanc sont cachées et elles n’en parlent jamais. Pendant tout l’été, notre pays a souffert de nombreux meurtres à l’encontre de notre peuple, comme ce chauffeur de bus Philippe Monguillot, lynché à mort par quatre immigrés parce qu’il leur avait demandé de porter un masque et d’acheter un billet à bord. Il y a aussi le cas de la jeune Axelle Dorier, qui promenait son chien, et qui a été massacrée par une voiture conduite par Youssef et Mohamed, traînée sur plus d’un kilomètre jusqu’à ce que sa jambe soit arrachée par le véhicule. Il y a de plus en plus d’exemples comme ceux-là et nous sommes venus les rappeler aux gens, tués pour la seule raison qu’ils étaient blancs et Français. Les tensions ethniques croissent dangereusement et nous devons arrêter dès maintenant notre politique d’immigration insensée qui permet tout cela.

Breizh-info.com : L’action dans les Pyrénées a provoqué la colère du gouvernement français. Le 26 janvier 2021, le ministre de l’Intérieur Gérald Damanin a annoncé son intention de trouver des éléments permettant d’envisager une interdiction de Génération Identitaire. Êtes-vous inquiète de cette éventuelle tentative ? 

Thaïs d’Escufon : En effet, Gerald Darmanin a révélé sa faiblesse. En engageant une enquête en vue d’une dissolution, il montre sa colère car il a été humilié par de jeunes Français qui ont mis en avant son incapacité à gérer nos frontières et à protéger les Français. Cependant, ce n’est pas la première fois que le gouvernement tente de dissoudre notre mouvement. Mais nous n’avons jamais commis d’actes illégaux. Encore une fois, nos actions sont pacifiques et strictement symboliques, comme l’a même admis le préfet local. Mais s’il y réussissait, cela n’arrêterait pas notre lutte pour la France et son peuple. Le combat identitaire avait commencé avant Génération Identitaire, et il existera toujours après, même si nous ne savons pas encore comment. Néanmoins, nous n’abandonnerons jamais. Tant qu’il y aura une immigration massive et des ennemis de la France, nous les combattrons. Pas de capitulation.

Breizh-info.com : Macron a annoncé une guerre contre le sécessionnisme islamique. Pensez-vous qu’il existe une réelle intention ou est-ce juste une propagande face aux dernières attaques islamiques ? Pensez-vous qu’un scénario comme celui annoncé par l’écrivain Michel Houllebecq dans son ouvrage Soumission est possible ? 

Thaïs d’Escufon : Le président Emmanuel Macron est un menteur et un couard. Toutes les mesures sévères qu’il a annoncées n’ont pas de réalité. De nos jours, en France, il y a plus de 150 mosquées radicales et salafistes. Cependant, seulement 9 d’entre-elles sont fermées pour raison administrative. Comme le montre toutes les études et sondages d’opinion, le peuple français est de plus en plus hostile à l’immigration de masse et à l’islam. C’est dans ce domaine, que la population attend que le gouvernement agisse, et non dans celui de la dissolution de Génération identitaire qui cherche juste à défendre notre identité. S’il n’y a pas d’inflexion dans la politique d’immigration de masse, nous pouvons nous diriger vers la guerre civile. Et nous existons afin d’essayer d’éviter cela.

Breizh-info.com : Pensez-vous que les actions choc conduites par Génération identitaire ont un impact réel sur le système politique et ses décisions ? 

Thaïs d’Escufon : Grâce à nos actions, nous parvenons à mettre en lumière de réels problèmes trop souvent niés et occultés par les médias mainsteam. Lorsque nous avons effectué notre opération place de la République en juin dernier, pendant une semaine, toutes les chaines de télévision en continu ont débattu de l’existence du racisme antiblanc et un sondage de l’IFOP a été réalisé à ce sujet. Grâce à notre présence dans les Pyrénées, il y’a deux semaines, nous avons révélé la gestion désastreuse par le gouvernement de nos frontières et la forte menace terroriste et migratoire à la frontière franco-espagnole. Nous sommes des lanceurs d’alertes qui avons pour but d’attirer l’attention des médias sur les problèmes que nous pointons du doigt, pour ainsi provoquer des réactions politiques. Tant qu’il y’aura de l’immigration massive, Génération Identitaire aura toute sa légitimité dans l’espace politique et dans le débat public. Nous représentons d’ailleurs une majorité silencieuse de plus en plus hostile à l’immigration massive, comme le révèlent tous les sondages et les enquêtes d’opinion. Nous participons à lever le voile sur les tabous du racisme antiblanc, de l’islamisation, et nos succès médiatiques parlent pour nous. Nous créons de véritables débats et éveillons toute une frange de la population à la prise de conscience identitaire et à nos thématiques.

Breizh-info.com : Ne serait-ce pas à un parti politique, en l’occurrence le Rassemblement national, de réaliser ces actions ? 

Thaïs d’Escufon : Le Rassemblement National gagnerait à être plus offensif en matière d’immigration. Par ailleurs, le RN est un parti politique engagé dans le champ électoral. Nous, nous sommes un mouvement de jeunesse qui occupe le terrain activiste, un « Greenpeace de droite » en quelques sortes. Ce sont deux champs qui peuvent être complémentaires mais qui sont très différents. Nous utilisons l’agit-prop, le happening médiatique, par des actions chocs qui ont pour but d’influencer le vote des Français dans les urnes mais aussi le débat public.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Seule la proportionnelle peut sauver Sarah El Haïry…

Labourer une circonscription, Sarah El Haïry ne sait pas ce que cela signifie. Mais si François Bayrou parvient à...

Saint Piran. Des hongrois ont célébré le saint patron de Cornouailles

Voici une histoire insolite : à l'occasion de la Saint-Piran, que l'on fête le 5 mars, des Hongrois passionnés...
- Publicité -

12 Commentaires

  1. Quoique… Interdire une manif raciste à l’appel d’un gang sans que cela donne lieu à des sanctions…
    Assa Traoré dans le reportage « A nos corps défendant » : “Pour eux, l’homme noir représente une certaine virilité qu’il faut casser, qu’il faut castrer. […] Le seul crime de ces hommes, en fait, c’est d’avoir une corpulence athlétique et imposante.”
    «l’émotion mondiale dépasse les règles juridiques». Neutralise-t-elle aussi les virus ?

  2. Je connais très bien GI…ils n’ont pas hésité à exclure 2 ou 3 zozos avinés qui tenaient des propos irresponsables. Et bien sûr, ils ont bien fait. Leur comportement est exemplaire de calme et de modération : zéro mort, zéro blessé à leur passif, propres sur eux, disciplinés (quelle horreur!)…. MAIS il est devenu interdit de s’opposer à l’immigration. 1/4 de la classe d’âge des 20 ans en 1914-1918 a disparu pour défendre nos frontières, et pas avec des banderoles à la main. Les salauds ! Il faudrait les déterrer pour les condamner ?
    La lâcheté de la classe politique, des LR aux gauchistes me fait vomir ! Le fil rouge passe clairement aujourd’hui entre ceux et celles qui approuvent la dissolution de GI et les autres, les soi-disant « républicains », anti français et déjà soumis à la charia.
    Soutien sans faille à GI et à Thaïs !

  3. Il faudrait aborder le vrai débat de fond qui est celui de la disparition de la France en tant qu’état souverain, pour pousser les feux sur la construction d’une Union Européenne, sans souveraineté, mondialisée et dirigée par les tenants de cette mondialisation sous contrôle US. L’immigration est, en réalité, poussée, favorisée, par les promoteurs de cette stratégie, et a pour but de faire disparaitre par osmose les Nations européennes en créant sur leur sol un melting-pot facilement contrôlable et exploitable. La guerre de Libye, engagée par Sarkozy sous pression américaine, a grandes ouvertes les portes de ce lieu de passage très important, que Kadhafi arrivait (à notre demande, en accord avec nous, d’où son invitation au défilé du 14 Juillet à Paris) à maintenir bloquées. Depuis, c’est l’hémorragie qui déferle sur les cotes sud de « l’Europe ». La France est divisée entre atlantistes et nationalistes, les premiers prenant de plus en plus la place politico-économico-médiatique et nous amenant insidieusement, à terme, à notre pure er simple disparition en tant que Nation Française. Il ne s’agit pas là de tomber dans le piège d’un soi-disant nationalisme facho et « droitiste »; il y a des citoyens de gauche comme de droite qui défendent la survie de notre Etat., comme il y avait en son temps des résistants de gauche et de droite. Nos jeunes sont désinformés, intoxiqués par des médias propagandistes qui « ont » le pouvoir. Plus le temps passera, plus il sera difficile de leur faire comprendre, aimer, leurs racines, leur culture, leur Pays. Je dirais même aux régionalistes convaincus que, noyés dans une Europe mondialisée pour des raisons économiques, ils disparaîtront à terme. Il faut défendre une France, capable de les fédérer et maintenir nos racines, nos diversités; nous défendre dans un monde de plus en plus dangereux car d’autres, contrairement à ce que pensent les couards adeptes de l’atlantisme, ne le feront pas pour nous,

  4. Ce qui dérange le valeureux Darmanain, ce ne sont pas les méthodes – légales et pacifiques – de « Génération Identitaire » mais son objet légalement déclaré. Si donc, le digne successeur de Castaner veut dissoudre les associations légalement déclarées en raison de leur objet tel que défini dans leurs statuts, il n’a pas fini de se prendre les pieds dans le tapis, Quant aux déclarations de Macron, il s’agit comme à l’accoutumée de gesticulation relevant du domaine de la com. En revanche, ils sont très bons et très efficaces pour vous emmerder à la frontière franco-suisse alors que vous n’avez fait que transiter chez nos voisins.

  5. Darmanin veux faire disparaitre un mouvement pacifique de défense de la France , tout en laissant l’extrême gauche libre de faire ses actions de destructions , vols, attaques a mains armer comme cela c’est passer a Toulouse suite a l’éviction de squatter d’une maison particulière ; les jeunes qui fêtaient cela ce sont fait agresser a coups de barre d’aciers et autres objets contondant par une bande d’extrême gauche en représailles a leurs actions citoyenne.
    On attend toujours la réaction du Sinitre Darmanin .
    LaRem aux prochaines élections c’est le fond du puits et on bouche ce dernier définitivement.

  6. Génération identitaire , qui fait respecter la loi et n’a molesté personne, serait une .. milice (sic ) ; Mais ces pirates des ONG qui se substituent aux autorité légales, comme la police des frontières ou des douanes , en allant chercher la migrants envahisseurs , eux ne sont pas menacés de dissolution,! Kafka doit se retourner dans sa tombe .. !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici